Ca gratouille... un gratte-dos siouplé - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

11 janvier 2009

Ca gratouille... un gratte-dos siouplé

Il y a en moi et sans doute en nous tous, un si énorme désir (besoin?) d'être accepté(e) comme on est par les autres, d'être aimé(e) pour qui on est, sans devoir sans cesse plaquer son masque de circonstance parfois si lourd à porter. Le masque de la femme souriante et conciliante par exemple, alors qu'au même moment ça pleure ou déchire ou doute ou colère au fond de soi...

Mais comment se fait-il que ce qu'on espère tant des autres (être aimé et accepté tel qu'on est) on se l'accorde si peu à soi-même. Pourquoi est-ce si difficile de s'aimer soi-même: s'aimer tout simplement...

Aussi simplement qu'on accepte et aime pour ce qu'il est un caillou lisse et rose ramassé sur la plage et qui nous parle de ses limites rondes ou anguleuses mais en même temps de ses rêves gratuits d'horizons infinis, d'au delà du pensable?

Aussi simplement qu'on accepte et aime pour ce qu'ils sont les arbres bizarres dont les branches poussent un peu tordues mais qu'on s'en fout parce que cela  parle  de leurs variations rebelles si belles?

Mais voilà mes gros sabots cassent la dalle, tout le monde le voit, et puis j'ai trente-six boutons qui font la fête sur le visage et tout le monde le voit, et puis j'ai des grosses fesses qui s'obstinent à danser faux et tout le monde le voit, et puis j'ai des cheveux  dont même le coiffeur ne veut pas et tout le monde ne voit que ça, et puis j'ai des yeux qui louchent sur mes rêves impossibles et personne ne prend mes rêves au sérieux et puis je suis nulle, nulle et encore nulle, d'ailleurs n'insiste pas je suis pas capable de faire ça, suis trop petite ou trop grande ou trop blonde et puis n'insiste pas, ma bouche est trop carrée et mes mains trop palmées, et mes genoux trop sabotés, et mon cœur...mon cœur...non je te dirai pas comment est mon cœur, tu t'enfuirais...

Par contre les autres, aaaahhhh! ils sont magnifiques, parfaits, merveilleux les autres... comme ils écrivent bien, comme leurs blogs sont intéressants, comme ils sont doués en cuisine, bricolage, poèmes, billets  légers  ou billets kamikases toujours pour la bonne cause (moi je connais pas la bonne cause, suis nulle je vous dis). Comme ils sont doués pour gratter le trottoir pour que ne tombe pas la gentille dame du coin (et le policier qui habite en face) et pour donner une piécette au chien du sdf, comme ils sont doués pour tout tout tout vous dis-je... Ils sont formidables les autres!

Sauf bien entendu la tante Adèle toujours prête à servir des plats froids qui se mangent en ruminant les aigreurs du quartier c'est dégueulasse, ou le voisin d'à côté qui veut pas couper sa grosse branche qui vient manger ma haie c'est dégueulasse, sauf ma petite fille qui n'a pas de GPS pour arriver jusqu'à ma maison de retraite c'est dégueulasse, sauf le boss qui sourit en coin c'est dégueulasse, sauf toi oui toi qui m'avais juré le grand amour c'est dégueulasse... sauf lui et elle et eux, et...

Dites-moi...
Comment croire une seule petite minute qu'on sera capable d'aimer et d'accepter les autres, si l'on ne s'aime ni ne s'accepte un minimum soi-même?

Fin du discours, tournez la page...

Ma photo n'a rien à voir avec mes mots de ce matin, j'avais juste envie de la placer...

neige_8janv_021


Commentaires

    Tiens, une branche qui se prends pour le King!! Elle s'est fait une banane avec de la neige!

    Comment on fait pour s'aimer? Je ne sais pas je me suis jamais posée la question. Est-ce que je m'aime?? Heu..t'es qui toi. D'abord!

    Je pense avoir pris le challenge dans le sens inverse: je crois que lorsque je parviendrai à aimer le plus de monde possible même les salauds, les menteurs, les manipulateurs, les tricheurs (à mettre au féminin comme ça pas de jaloux) là, et là seulement, j'aurai le droit de m'aimer un peu. Je me serai rendue "aimable"à mes propres yeux.

    C'est idiot? oui c'est idiot. Rire!

    Bises dominicales Coum

    Posté par Chris, 11 janvier 2009 à 13:34
  • FAQ et difficile à répondre. Par quel pôle commencer ? Un peu comme le problème de la poule et de l'oeuf ... Il ne me vient qu'une maigre piste en tête, l'adage qui dit que chaque autre reflète une partie de toi-même par effet miroir.
    Nous faisons partie de ces autres qui à travers tes billets, tes livres, t'acceptons, t'apprécions et t'aimons telle que tu es ! Lâche-toi un peu Coume et prends-toi par la main, tout en douceur, tout en respect pour ce corps, pour ce coeur et pour cet esprit qui t'animent, TELLE QUE TU ES, Coumarine, ni plus, ni moins, telle quelle, simplement, avec ses mouvances et ses impermanences.
    Et si tu dis encore que tu es nulle, tu auras affaire à une mule !!!

    Posté par Filo Filo, 11 janvier 2009 à 15:37
  • Pas facile de s'aimer... On m'a souvent dit que cela venait avec l'âge, qu'avec les rides venaient aussi la confiance et la souplesse de jugement envers soi.

    Je verrai bien si cela arrive, si avec les cheveux blancs qui poussent je serais plus indulgente...

    On verra bien.

    En attendant, je travaille là dessus, ça ne peut pas (trop?) faire de mal.

    Amitiés

    Posté par Louloute, 11 janvier 2009 à 15:40
  • On est comme on est!

    J'ai, au fil du temps, changé! Mais je me suis toujours bien aimé (j'ai plongé tout petit en pleine mégalo... Il en est resté quelques gouttes sur ma peau!) comme gamin, comme ado, comme adulte et même maintenant comme vieux bidule...
    Alors j'ai ouvert les yeux sur les autres et, in fine, je les ai trouvés plutôt sympas et souvent disponibles même si parfois bizarres... Finalement je les aimes bien et j'ai l'impression (mais mon égo s'y trompe peut-être!) qu'ils me le rendent!
    Finalement "ne pas juger pour éviter d'être jugé..." (Evangile selon St. Matthieu!)
    Amitiés.

    Posté par Papa de Lili, 11 janvier 2009 à 15:49
  • Et voilà que c'est à toi de me mettre dans l'embarras du commentaire délicat...

    Je ne sais plus qui m'a dit un jour, où je me traitais de tous les noms et m'affublais de toutes les tares et responsabilités des maux de la terre : "Que dirais-tu à ce propos, à ta meilleure amie" ?
    J'ai bien sûr trouvé un tas de choses à dire à cette meilleure amie, des excuses, des raisons, des argumentations soignées et sensées et...
    " Et bien sache, m'a dit cette personne dont je désespère de retrouver qui elle est... que tu n'auras jamais de meilleure amie que toi-même, alors il serait peut-être temps que tu te parles enfin"...

    Sans m'octroyer toutes les qualités ni toutes les excuses, loin de là... j'ai appris à être bienveillante à mon égares... et à ne pas voir en mes défauts des tares, mais des faiblesses...
    Ce qui m'a aidée, d'ailleurs, à aimer les faiblesses des autres...

    Quant à la photo, elle me donne envie de lécher l'écran afin de me rafraichir... mais bon.. hein ! je me retiens quand même !

    Posté par pakita, 11 janvier 2009 à 16:39
  • bonjour

    Les gens ne connaissent pas leur bonheur mais celui des autres ne leur échappe jamais...Toi seul(e) est toi. Cela veut dire que ,sur les milliards de personnes des temps passés ou futurs, tu es toi, unique au monde.
    Ne cherchons donc pas à imiter les autres, car nous avons en nous une beauté, une richesse que nul autre ne posséde...

    Posté par bernie.83, 11 janvier 2009 à 17:13
  • pour la photo

    Vivons en harmonie avec la nature et d'un trait de pinceau,elle dessinera sous nos yeux un tableau merveilleux...

    Posté par bernie.83, 11 janvier 2009 à 17:16
  • Personne n'est aimé comme il voudrait être aimé.
    Il y a toujours quelque chose qui cloche ou qui manque!
    L'insatisfaction est le propre de l'être humain.
    La sagesse dit qu'il faut se contenter de ce que l'on a. Moi, personnellement je suis assez contente de m'avoir moi!...d'être moi.Même si parfois je m'engueule et me dis tout haut bien fort :"Tu es vraiment chiante"

    Posté par charlotte, 11 janvier 2009 à 17:37
  • J'aime bien mes grosses fesses,hihihi promis. J'aime bien aussi mes failles, encore promis. Peut être est-ce parce que tout ce que je suis me rapproche des autres, de leurs grosses fesses, leurs failles ce qui ne veut pas dire que j'aime tout le monde, faut pas pousser quand même! Mais c'est vrai depuis quelques années déjà, j'essaie de m'apprendre, de m'apprivoiser. Mon regard sur les autres dépend désormais de celui que je porte sur moi.
    Ton billet est très beau Coum, il fait du bien.

    Posté par lidia, 11 janvier 2009 à 17:42
  • A vous tous

    Là vraiment, vos commentaires m'étonnent...
    Tous, comme un seul homme (femme) vous venez me donner des gentils conseils, me dire qu'il faut que je m'accepte et tout et tout...
    Que je suis moi, unique et tout et tout...
    Vous vous souciez de moi! super!

    MAIS LE JE QUE J'UTILISE EST UN JE GENERAL, à prendre au second degré!!!!
    je ne suis ni blonde, ni grosse
    je ne vis pas en maison de retraite grrrrrrr
    je n'ai pas de petite fille en âge de conduire
    Je n'ai pas de Tante Adèle, ni de voisin policier
    Pas de fesses qui dansent faux
    pas d'yeux qui louchent
    Je dis des exemples comme ça...( pour le plaisir d'écrire)
    Mais je crois que parfois je me fais mal comprendre...je vous jure...! Si mes mots tapent à côté, je ferme boutique, ben oui!

    Pfffffffff vous êtes adorables, et je vous aime beaucoup, oui, je vous aime beaucoup, mais... mais et mais...

    Oui bon vous êtes adorables, continuez à me faire des commentaires qui me prouvent que vous êtes là...
    nanmais...que ferais-je sans vous...!

    Posté par Coumarine, 11 janvier 2009 à 19:22
  • J'adore ton texte Coumarine... et tu sais bien pourquoi !

    Posté par Annick, 11 janvier 2009 à 19:54
  • Chère Coum! Bien sûr que tu n'es ni blonde, ni grosse... je te connais... et pour résumer, j'avais juste compris qu'on trouve les autres très bien alors que pour soi, c'est différent... Suivant le caractère, on est plus ou moins exigeant envers soi-même... je ne suis pas blonde non plus mais je me retrouve tout à fait dans ton texte... pendant de nombreuses années, quelqu'un m'a tellement répété que j'étais nulle... j'ai fini par en être persuadée... mais je me soigne maintenant...

    Posté par tilleul, 11 janvier 2009 à 20:18
  • J'avais bien compris que tu ne parlais pas de Toi, mais j'ai bien cru que tu parlais de Moi, tellement je me suis retrouvée dans TOUT ce qui ne va pas chez moi et qui est si bien chez les autres....
    Et pourtant, je me "sermone" souvent et j'essaye de me dire que je vaux bien moi aussi un peu d'estime de Moi. Merci Coumarine.

    Posté par tanette, 11 janvier 2009 à 20:24
  • Mais on savait bien, Coumarine, que tu ne parlais pas de toi!Bien que...
    Et quand on écrit ou fait des comm sur ce que tu écris, chacun parle de soi d'une façon ou d'une autre, parce que finalement la personne la plus intéressante sur terre est d'abord soi.Nous sommes tous, de bons gros petits narcisses. Et... c'est pas grave!

    Posté par charlotte, 11 janvier 2009 à 21:03
  • Charlotte

    t'as raison...chacun fait des commentaires qui lui ressemblent
    Tu sais quand tu dis que finalement la personne la plus intéressante est d'abord soi, eh bien cela m'effraie!
    CELA M'EFFRAIE...
    parce que une fois de plus cela met en évidence 1)notre solitude profonde
    2° notre egocentrisme forcené

    Posté par Coumarine, 11 janvier 2009 à 21:14
  • et les autres

    Je suis désolée, mais je suis passablement énervée ce soir, vous l'aurez remarqué
    pas grave, demain est un autre jour!

    Posté par Coumarine, 11 janvier 2009 à 21:15
  • ...Et la nuit

    porte conseil! En cherchant bien, moi j'y trouve des trucs dans la photos: la tendresse d'une branche qui maintient la neige éphémère qui menace de s'effondrer!
    On a le droit de ne pas s'aimer, mais parfois quand on se trouve bien, ça peut arriver, on doit se le dire, ou bien accepter que d'autres nous trouvent "joli ou jolie"...
    Y a des jours avec et des jours sans, c'est le lot de chacun. Mais demain est un autre jour Coum!

    Posté par Magel, 11 janvier 2009 à 22:35
  • pfff...
    Et comment veux-tu qu'on s'aime après ! hein ?
    moi toute benête que je suis... me disant : comment lui remonter le moral et tout et tout... et qui me trouve gros jean comme devant !
    Mais finalement regarde comme cela a réveillé notre besoin de parler de nous et de notre image... comme un seul homme nous voilà bondissant sur le sujet... sans prendre la peine finalement de remarquer que... ben non ! ce n'est pas la coumarine qu'on connait !
    C'est parlant, non ?
    coquine coumarine qui nous révèle
    Bises à toi et que la nuit t'apporte sérénité.

    Posté par pakita, 11 janvier 2009 à 23:24
  • C'est peut-être par le regard sincère de l'autre que l'on peut enfin parvenir à s'aimer tel que l'on est, quand l'autre t'accepte sans fard et sans ton masque.
    Pourquoi penser que les autres sont mieux ? Ils pensent la même chose de toi ...
    Et quand je dis "Toi", c'est une façon de parler, comme toi (sourire).

    Posté par Fanzesca, 11 janvier 2009 à 23:53
  • Un jour, je m'attendais moi-même pour que je sache enfin celui que je suis et d'un lyrique pas s'avançaient ceux que j'aime parmi lesquels je n'étais pas...
    Apollinaire.

    Posté par mab, 12 janvier 2009 à 06:11
  • Il faut espérer qu'un jour nos préjugés sur nous, fondront comme neige au soleil et que la branche pourra enfin bourgeonner. Mais la fonte des neiges s'obtient rarement sans un gros "travail" personnel et/ou accompagné...
    PS : ce texte est un pas pour nous emmener là où "ça" blesse forcément.

    Posté par gballand, 12 janvier 2009 à 07:59
  • Oh! Quel texte excellent, revanchard, agressif et si émouvant pourtant.
    Je pense au film "Tatie Danielle"...
    Et je veille bien à ne pas confondre l'auteur et le narrateur )

    Posté par fabeli, 12 janvier 2009 à 09:04
  • Pour commencer, bravo pour ta jolie photo. J'admire toutes vos photos de neige, car moi même, je n'ai pas eu le courage de sortir l'appareil photo, il risquait trop de s'enrhumer, le pauvre !

    Bref.

    Ta note m'interpelle, bien sûr. L'amour de soi...Il est indispensable, bien sûr. Combien de fois j'ai pleuré devant mon incapacité à être utile "à moi et aux autres". Pour cela, il faut bien commencer par s'aimer un peu, au moins pour ne pas être complètement paralysés par notre nullité (tu le décris très bien, cela)
    Mais plus loin..cela me fait peur...Je connais trop mes travers, maintenant. Et je sais que le pas vers égoïsme et égocentrisme est trop facilement franchi. D'un autre côté, s'accabler soi-même trop souvent, n'est-ce pas une sorte d'égocentrisme, aussi ? (dans ce cas, quitte à l'être, égoc', autant que cela nous rende moins malheureux et que donc, on s'aime soi même au lieu de se plonger en se trouvant trop nulle !)
    Alors, il faut trouver un équilibre...Et ce n'est pas simple...Non, vraiment pas...Pour le moment, je "vis avec" (ce problème d'égocentrisme et d'amour de soi) mais j'espère un jour pouvoir, brusquement ou insensiblement, me rendre compte que j'ai avancé.

    Posté par sel, 12 janvier 2009 à 09:46
  • Les autres

    Les autres ? je pense que la dialectique moderne sciento/mondialo/politiquement-correcto/terrorisme-intellectuallo nous montre les autres en exemple.
    La normalité est le vecteur de la concentration des pouvoirs, la moissonneuse-batteuse de l'hydre capitaliste : il faut faire comme les autres, dans tous les domaines, pour faciliter la récolte industrielle de nos envies ! et accessoirement voter pareil pour le Duce qui nous viole chaque jour en nous faisant croire qu'il nous aime.

    Posté par ppm00, 12 janvier 2009 à 09:59
  • (PS : j'aime beaucoup la phrase de gballand sur nos préjugés sur nous même qui doivent fondre...ça aussi, c'est tellement vrai)

    Posté par sel, 12 janvier 2009 à 10:02
  • la photo : c'est le soulier renversé de Cendrillon ?

    Posté par alainx, 12 janvier 2009 à 10:22
  • Sinon, sur le début de ton entrée : est-ce qu'il n'est pas difficile de s'aimer soi-mme parce que justement on attend d'être aimé pas les autres ?

    Et comme les autres, ceux qu'on voudrait qu'ils nous aiment, attendent toujours que ce soit nous qui commencions par les aimer, eux... On n'est pas sorti de l'auberge !

    finalement, attendre d'être aimé, n'est probablement pas un bon placement affectif... On ne touche guère d'intérêt et le capital (de soi) se dévalue...

    bien !
    Je crois que je vais aller me recoucher, moi !

    Posté par alainx, 12 janvier 2009 à 10:30
  • moi , j'ai de la chance parce que tu m'as dit que je suis jeune et belle. Ajoute intelligente et hop, l'amour que je me porterai sera à son top niveau.
    Ceci dit tous les matins, devant la glace, je me dis que je suis la plus belle, la plus intelligente, la meilleure.
    Me croira qui veut
    bisous gelés de chez gelés

    Posté par claire, 12 janvier 2009 à 10:52
  • La Fleur en papier doré

    Merci d'être venue à la Fleur, ça m'a fait du bien d'être entouré, et un peu reconnu. Car pour le reste je suis comme tu viens d'écrire, je ne suis pas sûr de m'aimer mais bon...

    Posté par Jean Botquin, 12 janvier 2009 à 12:36
  • Aïe, aïe, aïe, Coumarine et ses états d'âme !

    J'ai très envie de te prendre dans mes bras, coumarine, et te murmurer des mots doux qui pourraient consolider ta forteresse. Pour que tu aies confiance en toi. Te cajoler comme je le fairais avec mes enfants car j'ai une réelle affection pour toi. Je t'aime comme tu es avec tes mots douloureux qui pululent sur la toile. Ta fragilité me plaît et je crois qu'elle nous attire tous, les blogueurs et blogueuses qui te rejoignent sur ton site.
    Tu vas me dire : "Ca me fait une belle jambe !"
    Justement je trouve que tu respectes l'autre dans ses idées et ce qui me pousse à m'accrocher à ton blog, c'est que tu ne juges pas.
    Je n'arrête pas de voir autour de moi des gens sans coeur, froids, distants sans aucune sensibilité, qui ne me perçoivent pas. Et je suis suis heureuse de t'avoir comme amie virtuelle.
    Mais je te comprends, on vit dans un monde superficiel qui ne privilégie pas les valeurs humaines.
    Pas de reconnaissance pour ce qu'on fait, toujours à mendier un tant soit peu d'amour.
    Besoin de se justifier pour se rassurer.
    Pas plus tard que ce samedi, j'ai été invitée pour le traditionnel banquet annuel organisé par ma belle-mère. Je m'étais faite belle (maquillage, jupe, oui, je peux être coquette !) et qu'est-ce que mon fils m'a dit : "T'as fait un lifting" !
    Oui, je sais que je ne suis pas une star américaine. Mais avec tout leur 'fric', je serais encore plus attirante qu'elles !
    Et puis, qu'est-ce la beauté, sinon cette richesse qui véhicule en chacun de nous. Cette complexité qui enrichit notre être subtil. Pour que l'amour perdure, il faut apprécier l'autre, l'admirer, touché par ses actes qui remplissent notre conscience.
    Et mon bonhomme carré, cadré, dans ses idées arrêtées (femme 'tablier, popote, enfants') n'a rien su me dire d'autre que je n'ai pas besoin de me faire belle. "Tu sentiras tout de même la friture de ma mère et tu râleras car tu devras faire une machine supplémentaire" !
    Merci pour ce petit compliment qu'une femme attend !
    On imagine souvent la vie des autres meilleure que la sienne. Ca, c'est une généralité !
    Je te trouve extraordinaire (ton blog, tes publications, tes ateliers...).
    Oui, mais à côté de ça, tu as quelque chose en toi qui va mal.
    De mon côté, une heure d'écriture me nourrit beaucoup plus que ces heures à accomplir l'inaccompli, à boucler ma journée avec un maximum de tâches effectuées (clin d'oeil au fluo.), à se dépêcher de vivre, 'faire', accumuler. Mais l'essentiel ne réside-t-il pas dans ces moments intemporels où l'on est bien. Tout simplement, sans chercher midi à quatorze heures.
    Le plus difficile pour moi, c'est de retomber sur terre après avoir écrit pendant des heures. Je suis décalée, impression que ma vie est faussée. Et surtout je me trouve incomprise car pendant mon écriture j'ai atteint une espère de nirvana, d'éden que peu de gens peuvent capter.
    Voilà, Coumarine, c'était un peu long. Ce n'est pas mon blog et je me sens gênée. Mais impossible de rester insensible à tes mots qui rejoignent irrévoquablement les miens.
    Et tout comme toi, j'en ai sur la patate pour l'instant !
    Alessandra

    Posté par Alessandra, 12 janvier 2009 à 15:00
  • Ce masque

    Ce satané masque qu'on a tous...c'est qu'on est de pauvres êtres fragiles dénués de confiance en nous, même si certains essayent de prouver le contraire en se mettant en avant plus que les autres !
    Et on a tous besoin d'être rassurés, d'amitié et d'amour, ainsi va le monde et l'être humain.
    Bises Coumarine !

    Posté par Aude Nectar, 12 janvier 2009 à 16:08
  • Voilà, voilà exactement ce que j'adore (entre autre) lire chez toi. Une pensée qui donne à réflechir et désolée, mais je n'ai pensé qu'à moi ou à des amis en lisant tes mots. Ca nous ressemble tellement. et à cause de toi, à chaque fois que je passe sur ton blog je me dis que là je n'ai qu'une envie, rentrer chez moi me glisser sous la couette et lire.

    Mais bon,j'ai du boulot et ma pause est terminée.
    en fait, ce blog est un rayon de soleil dans ma journée de salariée.

    Posté par kaliuccia, 12 janvier 2009 à 17:23
  • Qui connait qui ?
    Hormis mes femmes et mes médecins qui voulez-vous qui me connaissent ?
    Mon miroir peut-être ! et encore, à l'envers...

    Posté par Maky, 12 janvier 2009 à 19:47
  • Tout va bien, nous sommes les plus belles, les plus marrantes, les plus intelligentes et à ceux qui disent, écrivent et osent penser le contraire je leur casse la gueule à la récré!

    Posté par charlotte, 12 janvier 2009 à 20:31
  • Pour être totalement soi-même, il faut prendre le risque de ne pas être aimé et apprécié..on a peur de ça et pourtant , on est plus aimé quand on est totalement soi-même...enfin je l'espère...

    Posté par catherine, 12 janvier 2009 à 20:36
  • Me revoilà

    Un peu secouée...
    un peu agitée...
    je viens de lire tous vos commentaires, étonnamment riches et qui m'interpellent beaucoup

    Je vais répondre à certains commentaires seulement, PAS A TOUS...m'en voudrez-vous?
    Sachez que tous m'ont fait plaisir, m'ont apporté quelque chose...mais il y en a qui se suffisent à eux-mêmes, et auxquels je n'ai rien ajouter...
    merci de votre compréhension qu'on dit dans les endroits polis
    Et je le suis (polie!!)

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 22:14
  • @Chris

    Je reste persuadée du contraire ()
    C'est dans la mesure où je suis capable de m'aimer de m'accepter, que je suis capable d'accepter les autres
    Pour moi sinon on n'aime pas de manière JUSTE
    Il y aura très vite de la possessivité, de la jalousie etc...tous ces maux de l'amour
    Je t'embrasse et pense à toi

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 22:17
  • @filo filo

    j't'aime de plus en plus toi...
    c'est quand qu'on va se faire un p'tit café ensemble...???
    (je crois qu'à mon âge respectable, j'apprends à aimer dans la justesse, moi et les autres...oui oui oui! rassure-toi...)

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 22:19
  • Un rêve, ou plutôt un cauchemard.

    J'étais au théâtre en compagnie d'une très jolie femme dont j'étais amoureux. Ce devait être l'entracte. Je me suis levé, et lorsque je suis revenu, l'amie était toujours là, mais il y avait quelqu'un d'autre à ma place.
    Je me suis réveillai en hurlant au moment où je comprenais.
    Celui qui m'avait remplacé auprès d'elle n'était autre que moi, mais un moi plus beau, plus à l'aise, infiniment plus aimable.

    Posté par Mimi Vaurien, 12 janvier 2009 à 22:19
  • @Mimi

    ohhhhhhhhhhhhhhhhh Mimiiiiiiiiiiiiiiiii
    j'adore ton rêve
    (est-ce possible que ton double soit plus beau que toi?
    à la manière d'un mannequin alors, froid et ...impuissant (oups!)

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 22:22
  • @Tilleul, Tanette

    Souvent depuis que je suis installée dans mes petites paroles, on me dit ça: c'est que les gens se retrouvent...et moi ça me va
    En fait c'est ^pour ça que j'écris, que je m'obstine à écrire...pour aller à la rencontre de l'humain qui est moi, et les autres
    merci à vous deux

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 22:25
  • @Pakita

    chère Pakita...
    Ne m'en veux pas...hier coup de sang, impression de ne pas être comprise
    Aujourd'hui coup de fatigue...comment je fais pour répondre à tous les commentaires quand chaque personne ici attend que je lui réponde...???
    La Coumarine que "on" connaît ici, qui est-elle vraiment?
    Je suis si peu libre finalement...
    Tu vas voir, je vais finir par fermer ce blog auquel je tiens de tout mon coeur ;-(

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 22:34
  • Je crois aussi qu'il est nécessaire de s'aimer pour aimer les autres comme il est facilitant que les autres nous aiment pour pouvoir nous regarder nous-même avec un regard de complaisance. Un regard qui dit "je me plais en ta présence!' C'est loin d'un regard narcissique ou d'un regard qui traduit un ego démesuré. C'est un regard d'empathie. Je vis avec moi, je suis heureux, je souffre, je me cherche et me trouve parfois mais jamais je ne m'abandonne. Et souvent je me retrouve dans les autres dans leur endroit, dans leurs travers. En les aimant, avec un a priori positif (pas toujours simple à trouver, pas toujours la force de m'y atteler) mais, en les aimant, je les aide à voir autour d'eux et donc à me voir. Ensemble et chacun individuellement, on peut peut-être alors se rencontrer et trouver l'équilibre dans le bonheur de s'aimer soi et les autres, les autres et soi. Ah! être funambule de l'amour de soi et des autres ... tout un programme de vie!

    Posté par FC, 12 janvier 2009 à 22:36
  • @FC

    et voilà tu as parfaitement résumé ce que j'ai essayé de dire...
    Vivre heureux avec soi, être son meilleur ami...pour pouvoir librement aller vers les autres, en les aimant dans la jsutesse
    C'est vrai que c'est de l'art, celui du funambule
    Merci d'être venu ici nous donner tes mots

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 22:41
  • Louloute, Papa de Lili, bernie, gballand, Magel, Fanzesca, Catherine, Maky, AudeNectar, ppm,

    J'ai lu tous vos mots, je les rumine ils me font du bien, merci à vous

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 22:42
  • @mab...merci pour la citation de Apollinaire...

    @fabeli...ne pas confondre l'auteur et le personnage...ça c'est un sujet DIFFICILE qui me turlupine en ce moment précis...
    On n'écrit pas à partir de rien...rien n'est si fictif finalement...je te jure...ça m'intéresserait d'avoir vos avis...je crois que je vais écrire un billet à ce sujet

    @Kali...j'aime quand tu aimes venir me lire...tu sais que c'est réciproque évidemment...j'aime être un rayon de soleil...j'en suis flattée, et je m'aime assez pour le croire...(rires)

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 22:49
  • @Jean

    Je n'ai pas eu le temps de charger les photos de samedi...je le fais dès que possible
    J'ai bcp aimé ta présentation...
    Je conseille tous ceux qui passent ici à aller te lire...Jean Botquin, écrivain belge d'une grande sensibilité...ce sont nos blogs qui nous ont fait nous rencontrer...et j'en suis très heureuse...
    J'ai commencé à lire "Le front haut"
    Il y a des passages merveilleux...j'aime ton écriture...sensible et puissante à la fois...

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 22:53
  • @Lidia

    je te fais un mot pour toi toute seule, parce que je t'aime, na voilà!
    Et que aujourd'hui sur ton blog tu as écrit un billet dans lequel je me retrouve EXACTEMENT
    Faut aller le lire...Lidia n'est pas n'importe qui! elle écrit avec une originalité, dureté et sensiblité confondue, magnifique!!!

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 22:56
  • @Alainx

    ben toi...tu es mon blogueur chéri depuis si longtemps, tu le sais, même qd tu me taquines ce qui arrive très souvent...mais bon ça c'est toi!

    (Alain est celui qui m'a donné envie d'écrire un blog, comme je l'explique dans mon livre Tout d'un blog...)

    De plus ce que tu mets en 2d commentaire est comme toujours très parlant...et aide à aller plus loin...même si tes mots secouent
    MERCI

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 23:02
  • @Alessandra

    évidemment c'est bon de lire tes gentilles paroles, elles me font du bien
    C'est chouette que tu écrives de logs commentaires qui racontent beaucoup de toi
    Dis donc, je te sens mûre pour commencer un blog toi...
    Tu as l'écriture qui coule, s'écoule facilement, et tu as des choses à dire...donc, tu sais ce qu'il te reste à faire (rires)

    Posté par Coumarine, 12 janvier 2009 à 23:06
1  2    Dernier »

Poster un commentaire