Réflexion, quand tu nous tiens - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

12 septembre 2008

Réflexion, quand tu nous tiens

Sur le billet précédent, vous avez mis des commentaires longs, personnels et très intéressants...
Il y a des points forts qui ressortent:

- Par exemple le quasi désintérêt de l'entourage de tous ceux qui ont communiqué l'adresse de leur blog

Pour moi il en est de même
Les (rares) personnes de la vie réelle qui me lisent et commentent parfois sont des gens qui comme moi, ont l'écriture dans la peau...
Les autres se tiennent éloignés, comme par une espèce de pudeur...Nicole en dit trop d'elle-même sous le pseudo de Coumarine, et on préfère ne pas savoir, ne pas l'approcher de cette manière- là

- Des blogueurs ont trouvé des lecteurs attentifs pour la poésie qu'ils prennent plaisir à écrire et publier sur leur blog
Et ça c'est très positif je trouve
Il faut savoir que la poésie est la parente pauvre de la littérature: peu de gens prennent la peine de prendre un livre de poèmes, et d'en lire un de temps en temps
Donc ils sont très très rares les poètes qui arrivent à être publiés. peu d'éditeurs se risquent à la publication de poèmes...
Et là, c'est un des miracles des blogs: le poète amateur peut écrire, publier, et il aura des lecteurs qui partagent sa passion, qui apprécieront ce qu'il écrit, qui mettront un commentaire...

-Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es...c'est particulièrement vrai dans le monde virtuel, et dans la blogosphère: ici peu importe si on est homme ou femme, d'où l'on est, de quel pays, de quel continent, on trouve rapidement des "pairs", des gens avec qui on se sent en affinité, avec lesquels on peut partager des préoccupations qui nous parlent, des gens dont la façon d'aborder et de vivre le quotidien nous interpelle...
Cela crée des liens inattendus, impossibles sans le Net: basés sur les mots, avant tout, ces liens peuvent se passer de la voix, du regard...on sait qu'on lit une personne, mais on sait aussi qu'on ne la rencontrera sans doute pas, que ce n'est pas nécessaire, qu'on ne tient pas un blog pour rencontrer des gens, comme sur un site de rencontre ;-))

Quoique
Certains, plus que d'autres entament assez vite un dialogue par blog interposé: et ce dialogue est fait de questions-réponses, d'amitié  exprimée ici et réexprimée dans le blog ami, et ainsi de suite
Je ne cherche pas quant à moi à créer ce genre de "communauté"...c'est chacun comme il veut, mais par la force des choses, je m'exclus des communautés de ce type. Je viens juste faire parfois un commentaire, puis je m'échappe...c'est mon choix comme dirait l'autre....;-))

Certains aussi, plus que d'autres sont à l'origine de petits forums qui surgissent sur leur blog
suite aux commentaires variés qu'ils suscitent: c'est mon cas, vous l'aurez remarqué! j'aime l'échange des idées, cela me plait...beaucoup d'échanges réellement très riches ont lieu ici, il faut parfois de la patience pour tout lire, les commentaires sont longs mais passionnants. J'essaie en général de répondre à chacun, mais ce soir, j'ai décidé que je ne pouvais pas suivre (oups) et je réponds globalement à tous

Il y a aussi le délicat problème de 'je dis quoi? jusqu'où je vais dans le "dire"?
(je ris parce que cela me fait plenser à une question que les ados de ma génération, élevés dans un milieu catho se posaient et posaient aux prêtres gardiens de leur moralité: jusqu'où on peut aller? le baiser sur la bouche? dans la bouche? les caresses sur la poitrine? plus bas? enfin, vous voyez le genre...)
Il semble que plus le blog prend de l'âge, moins on reste dans le très perso... le très perso quand il parle d'une souffrance spécifique, finit par s'épuiser
Et cela renvoie à une phrase lue ce matin chez Alainx: la créativité perd-elle de sa puissance quand le marasme personnel dans lequel on se trouve s'atténue?

Bonne question pour l'auteure que je suis à présent: dois-je attendre d'être malade, en problème grave pour pouvoir écrire? (rassurez-vous, je ne crois pas cela...écrire fait appel à l'imaginaire avant tout...)

Voilà un peu en vrac toutes les réflexions que vos réflexions ont produites en moi

Lundi soir 15 septembre sur Arté Belgique, dans l'émission "50 degrés Nord", Bruno Coppens doit (normalement) parler de mon livre Tout d'un blog dont il lira un extrait...je n'en sais pas plus...
Rediffusion sur la Une (RTBF) le lendemain mardi soir tard


Commentaires

    à lire sur le billet précédent, le dernier commentaire de Zacki qui illustre très bien le pourquoi du blog intime, et comment il se fait qu'il se tarit quand le "pourquoi" a tourné la page
    (Ça me fait plaisir de te voir ici Zacki...)
    Je pense en effet que l'écriture et le souci de rester en état de réflexion me porte à continuer ce blog, à aimer le faire

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2008 à 22:56
  • souffrance versus creativite:
    quand j'etais gosse, je considerais l'ecriture comme une maladie, quelque part je le crois encore en ce qui me concerne.... en fait, quand je dis maladie, je devrais peut-etre dire 'remede'... l'un ne va pas sans l'autre. Je me disais vraiment que quand j'aurais tout epanche sur le papier, j'irai tellement mieux que les rapports a autrui seraient limpides, clairs, crystallins. C'etait sans compter sur autrui qui ne dit rien et n'ecrit pas non plus )

    En tout cas, j'aime bien ce billet recapitulatif!
    ainsi que les deux precedents auxquels j'ai ajoute de grandes reponses.... disparues dans le neant d'une mauvaise manip. (vous l'avez echappe belle!)

    Posté par sprite, 12 septembre 2008 à 23:14
  • "Par exemple le quasi désintérêt de l'entourage de tous ceux qui ont communiqué l'adresse de leur blog"

    Je me fais l'effet d'être une femme transparente!!!
    Parfois, comme une gamine en mal d'amour, je m'agite "ouh ouh! je suis là, j'ai écrit ça, regardez moi!"
    Mais ils ne regardent pas!
    Pourtant je ne fais pas dans l'intime, moi, mais quand même, il semble que mes mots les incommodent!!!

    Merci Coumarine pour ton écriture qui, partant de toi, va vers l'universel.

    Posté par fabeli, 12 septembre 2008 à 23:45
  • oh Sprite...tes commentaires ont disparu?
    Je donnerai la fessée à canalblog, nanmais!

    fabeli...je te le dis tout bas, tout bas...mon mari n'a pas lu Tout d'un blog
    L'enfant oui...mais pas le livre sur les blogs...
    Et bien, cela me fait de la peine...
    Je me demande en effet si nos mots n'incommodent pas nos proches parce qu'ils disent trop de nous...
    Heureusement finalement qu'il y a les blogs pour avoir des lecteurs de nos petites bafouilles, non?

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2008 à 23:58
  • je voudrais savoir: ton mari lis-t-il beaucoup de livres? et lesquels?...
    je crois que les mots incommodent nos proches parce qu'ils ont peur d'aller chercher au fond d'eux meme, nos verites deviennent trop proches de celles qu'ils ont peur de voir...
    j'ai passe des ecrits a mes seurs qu'elles n'ont pas voulur lire... pourtant elles vont discuter de bouquins publies sur les meme sujets dont je m'entretenais...
    le 'livre' a ete tellement longtemps considere comme un ailleurs assez inaccessible peut-etre... que quand soudain on se 'livre' par voie de blog ou lettre personnelle, ca peut faire peur

    Posté par sprite, 13 septembre 2008 à 00:18
  • « jusqu'où je vais dans le "dire"? » Pour moi c'est la principale question que je me serai posée au (long) cours de mes écrits, surtout après m'être retrouvé "coincé" entre mon désir d'authenticité et la complexe notion de respect des autres personnes. Je n'ai pas vraiment trouvé la distance convenable, bien qu'ayant scindé mon expression sur deux espaces distincts.

    L'expérience me montre à quel point il est difficile de chercher à se connaître sous le regard de personnes avec qui des liens existent. Et ce principalement parce qu'il n'y a pas de vérité unique, mais pluralité des points de vue.

    Pour ma part, comme je l'ai souvent écrit, l'écriture intime en public a fortement influé sur le cours de mon existence.

    Posté par Pierre, 13 septembre 2008 à 01:05
  • J'ai envie de répondre point par point (et de me faire l'avocat du diable o parfois ...

    1) dans mon cas, ce fut différent. La tenue de mon blog (de mes blogs, depuis le tout premier), a eu un effet extrêmement positif parmi mes proches. Je dirais que l'effet a été chaque fois positif, du lecteur issu de la réalité devenu virtuel, ce qui n'a pas toujours été le cas du lecteur virtuel (qui peut laisser ce qui ne lui plaît pas, mais qui a tout de même tendance à zapper: l'offre est trop importante, et il y a toujours plus alléchant ailleurs). Le blog a été un trait d'union important, p.ex. entre mon frère et moi et a donné une nouvelle dimension à nos rapports. Ce n'était pas du superflu.

    Mais j'ai tout simplement eu plus de chance que beaucoup de personnes. A l'inverse, mon fils s'en désintéresse totalement et ne comprend d'ailleurs rien au principe des commentaires.

    Enfin, pour la poésie, je dirais que poètes amateurs et véritables poètes se mélangent dans les blogs. Il y a des textes qui valent l'édition. Mais c'est vrai qu'il est plus facile d'écrire de la poésie sur une plate-forme de blog et de trouver du répondant que de trouver un cercle, où, de toute façon, chacun viendra en voulant se lire et se faire écouter plus qu'écouter les autres...

    Sinon, bien sûr, je suis d'accord, hélas! que la poésie est le parent pauvre, et j'en suis d'autant plus triste qu'il s'agit d'un art majeur. Qui pour moi, équivalait à la peinture, évidemment ! Finalement, heureusement que les éditeurs font la grimace. En fin de compte, ils publient de bêtes romans, et loupent la poésie... Pas très malins !

    Que l'on soit homme ou femme et peu importe le pays... Je ne sais pas. Les contacts se font dans tous les sens hommes/hommes/femmes et femmes/femmes/hommes, mais je sens nettement quelque chose de plus sexué quand un homme entre en jeu. Ils restent toujours ou souvent les personnes de référence que l'on cite.

    Evidemment, les frontières ne sont pas des frontières, n'en sont plus lorsqu'il s'agit d'échanger des idées ou des textes ou des impressions. Mais je regretterais justement de ne pouvoir entretenir de réelles relations d'amitié avec des personnes habitant en France par exemple. Il y a peu de chance que je puisse un jour aller voir Kloelle ou Fauvette, alors que ce sont (entre autres) des personnes que j'aimerais beaucoup rencontrer...

    A l'inverse, je regrette l'éclatement des blogueurs belges, en masse chez skynet, et les deux ou trois électrons libres qui se promènent sur d'autres plates-formes et ne se parlent finalement pas ou se connaissent peu. Parce que là, on aurait l'occasion de se rencontrer, peut-être pas souvent, mais au moins autour d'activités communes ou de centres d'intérêt communs. Mais tout de même, les blogs m'ont apporté des relations vraiment fabuleuses, que je regretterais de n'avoir pas connues en live !

    Bref, au total, j'étais plutôt d'accord avec ta synthèse même si dans mon cas, je me démarquais d'un mouvement parfois général.

    En tout cas, je suis entièrement d'accord pour la finale. Jusqu'où aller dans le dire ? Je viens d'effacer les lignes concernant l'erasmus de mon fils dans un post récent, tant j'ai peur qu'il (ou un de ses copains) tombe dessus... Et de donner l'image d'une maman à son fiston. Qu'on me prenne pour une demi-cinglée, tant pis, mais que cela ne nuise pas à mes proches... Donc, il m'arrive souvent de pense à refermer tout, et c'est en partie pour cela que pour le moment je m'en tiens à des puzzles ou à des banalités. Résultat, les commentaires ont de nouveau chuté.

    Mais pas la fréquentation, bizarrement !

    Amitiés Coumarine! Et bon week-end à toi !!!

    Posté par Pivoine, 13 septembre 2008 à 01:06
  • Pour ma part, mes proches ne savent pas que j'écris un blog, tout juste s'ils savent qu'il m'arrive d'écrire des textes. Une part un peu secrète.

    Je suis assez d'accord que beaucoup de blog commence par une crise aigue et heureusement dans beaucoup de cas, elle s'estompe, le blog devient moins personnel, peut-être par lassitude mais aussi tout simplement que l'expression et l'échange font du bien.

    La réflexion d'Alainx me fait penser à une chanson de Zazie "sur toi" :
    "J'écris en vers
    Et contre tous
    C'est toujours l'enfer
    Qui me pousse"

    (...)
    On n'écrit pas
    Sur ce qu'on aime
    Sur ce qui ne pose pas
    Problème"

    Tous les blogs et les écrits ne sont pas "dramatiques" heureusement. Mais il est vrai que je ne fréquente que très rarement les blogs de gens qui vont bien et qui racontent leurs bonheurs.

    Posté par Farfalino, 13 septembre 2008 à 01:08
  • lire...

    Bel effort de synthèse Coumarine. Ca, c'est du boulot ou je ne m'y connais pas !
    IL semblerait que l'on lise plus les blogs lorsque l'on tient soi-même un blog.
    Maintenant pour quoi lit-on les autres blogs et les commente-t-on ? La question mérite d'être posée.
    Le désir de reconnaissance, pour des raisons diverses, me semble aussi un des éléments essentiels de la création du blog. Certains appellent ça "partage", mais que cache-t-il ce mot partage ?
    L'impression de "transparence" aux autres - comme le dit quelqu'un sur ton blog - est ressentie de façon d'autant plus cruelle, lorsqu'il s'agit de proches...
    Mais aime-t-on tout lire ? Lire prend du temps... Ne prefère-t-on pas lire des écrits qui ont déjà eu la "caution" d'être des écrits dignes d'être lus ?
    BOnne journée.

    Posté par gballand, 13 septembre 2008 à 09:52
  • l'intérêt de la famille... juste pour s'entendre dire que ca ne se fait pas de déballer ainsi sa vie. Gros coup de gueule de ma part. Tant pis mais peu d'intérêt aussi pour mes photos. Alors nul n'est prophète en son pays ? Tant pis mais surtout tant pis pour eux. Les autres vont voir, les autres apprécient. Même si sur les photos, il y a moins de commentaires. Après tout, c'est pour moi d'abord.
    Bisous

    Posté par claire, 13 septembre 2008 à 11:42
  • Mon blog est un autre.

    Sur le blog, on parle ici de narcissisme, soit, pour ma part je prends totalement cette définition à une (grosse) nuance prés: dans la mythologie narcisse tombe amoureux de son reflet (de son image) et pas de lui même.

    Alors dans ce sens mon blog tient du narcissisme, car ce garçon auteur électronique que j'ai crée, je l'aime bien, il est plus posé, plus intéressant, plus précis et plus engagé que moi.

    Pour moi le blog c'est vraiment comme une photo et je prends plaisir à prendre la pose, à me déguiser parfois, à jouer avec la lumière, à faire quelque chose de "beau" tout en sachant que finalement c'est qu'une fiction esthétique, le simple reflet arrêté et embelli d'un instant T qui déjà n'existe plus.

    Mais j'ai mis un bon bout de temps à comprendre ça. Et mes amis m'y ont grandement aidés, eux dont je croyais retrouver la chaleur de la proximité en leur proposant de venir papoter sur cet espace, je me suis pourtant rendu compte qu'ils fuyaient rapidement; que beaucoup étaient gênés en fait et ne reconnaissaient pas vraiment le garçon en face d'eux. Qu'ils ne voyaient pas l'intérêt de me parler quand je porte un masque, quand je suis dans mes voyages intérieurs qui effectivement ne les concernent pas et surtout que je parle de parts de ma vie où ils n'ont pas de place.

    Aussi, dans le même sens, je me suis rendu compte que les gens que je connais sur le net (et qui m'appelle Yann) sont souvent déçu si l'on se rencontre physiquement. Eux s'attendent à voir yann frat mais ce n'est qu'un leurre, qu'un tigre de papier; il ne peut tenir une heure de conversation puisqu'il se s'exprime que par écrit en choisissant ses mots...Alors...

    Et tout ça m'a pris 4 ans. Mais m'a beaucoup appris, sur moi, sur l'écriture, sur la fiction, sur la fiction de soi même, sur les autres, sur ce qu'ils lisent , sur ce qu'il comprennent de ce qu'on donne à lire etc...

    Maintenant j'ai fermé les commentaires de mon blog parce que j'ai fini par assumer qu'avant tout les textes doivent me plaire à moi, qu'avant tout je veux être fier de ce que je laisse comme trace avant même de savoir combien de personnes la suive.

    Pourtant on peut me joindre par mail et étrangement ça change tout, la qualité des débats a totalement évolué...
    Comme quoi je n'ai pas encore tout compris de ce type d'écriture: pourquoi est-on totalement spontané voire irréfléchi dans un com mais souvent plus posé dans un mail, c'est largement une question que je me pose, et que je vous pose...
    à la fin de mon com ()

    yann

    Posté par yann, 13 septembre 2008 à 15:09
  • Et ma chute?

    Zut pour résumer ce que je viens de dire j'ai pourtant une belle formule (de moi, oui oui) pour répondre quand on m'interroge sur les liens entre moi et mes personnages de fictions...

    "Ce que j'écris me ressemble mais je ne ressemble pas à ce que j'écris"

    Et vous qu'en pensez vous ?
    )

    yann

    Posté par yann, 13 septembre 2008 à 15:20
  • Un VAAASTE sujet...

    ... pour faire court Coum, c'est sympa de lire ta synthèse sur la "Blog-mania" ainsi que les multiples réactions autour d'un sujet commun. @+ et bon weekend

    Posté par Magel, 13 septembre 2008 à 17:05
  • Le Blog comme un palier d'immeuble...

    On peut y faire des rencontres agréables ou désagréables, y passer un moment de causerie souhaitée ou non, inattendue ou favorisée ( on change le paillasson de temps en temps et le mobilier à parapluie...), on peut n'y croiser personne si on ne pratique pas les mêmes escaliers et les mêmes horaires, on peut organiser de petites fêtes entre voisins, et quand on en a marre de croquer les mêmes chips, on déménage en laissant la clé à l'angle du portail... La poésie est partout, il suffit d 'enlever le torchon si souvent mis sur sa cage d'oiseau pour lui faire croire qu'il fait toujours nuit... J'aime bien ouvrir les cages à mots... HISSE et OOOOHHH !

    Posté par Causeuse, 13 septembre 2008 à 18:25
  • mon blog ferait scandale dans ma famille...ils ont des visières de chaque côté...
    amitiés

    Posté par elisa, 13 septembre 2008 à 19:50
  • Je pense aussi que nos proches peuvent se sentir très mal à l'aise à trop en apprendre sur nous... mon mari n'aime pas lire mon blog. Je ne lui lis que les billet qu'il peut "supporter" .

    Merci pour ce récapitulatif très juste, Coumarine!

    Posté par val, 13 septembre 2008 à 21:10
  • Bonsoir Coumarine,
    Très intéressant tes 2 articles sur les blogs. Pour ma part, je pense qu'un blog est souvent terriblement impudique . Souvent sur un blog, la personne se dévoile sans porter le masque des apparences et des conventions sociales, ce qui déroutent un peu(beaucoup) les gens de la vie réelle qui ne nous connaissent que superficiellement(et n'en veulent pas plus). Les proches qui lisent nos blogs sont ceux qui ont un vrai désir d'intimité avec nous. Pour ma part, je donne mon adresse blog à tout le monde dans une réelle volonté d'être impudique et je ne peux m'empêcher de me servir du blog pour mesurer l'intérêt que l'on me porte et d'agir en conséquence.J'ai abandonné définitivement des soi-disant meilleures amies qui n'ont pas visité une seule fois mon blog..mais j'ai eu aussi le bonheur d'en découvrir d'autres...
    Merci pour ces sujets Coumarine et je serai au rendez-vous TV mardi!

    Posté par catherine, 13 septembre 2008 à 22:14
  • Bonsoir Coumarine ,
    waouu en deux articles et sa multitudes de commentaires c'est presque un tome deux de "tout d'un blog" écrit à plusieurs mains .
    Et je suis presque incapable de parler du mien peut être parce que je n'ai pas encore complètement apprivoisé cet espace , mais ce que je sais c'est qu'il m'est devenu important voir indispensable malgré les doutes et les questionnements .
    Je t'embrasse
    Matinou

    Posté par matinou, 14 septembre 2008 à 00:44
  • Je n'ai pas de blog. Pourquoi ?
    Simplement, parce que j'en ai peur...Pourtant le ''blog'' m'est devenu indispensable : celui des autres! Cetains que j'aime, où je me sens ''bien''; certains qui répondent à ma facon de penser, de réfléchir...(le tien en particulier, Coum). Mais je n'arrive pas à faire le pas qui me donnerait l'espace personnel où je pourrais me raconter, et développer des idées et questions qui m'interpellent.
    De nature trés expensive et ne sachant pas toujours trouver mes limites, avoir un blog serait une sorte de ''tourment''...
    J'ai toujours en moi un trop plein, un besoin de partager des idées générales ou parfois trés intimes...des états d'âme parfois explosives.
    Dans un blog, je me livrerai trop, j'ai accumulé trop d'écorchures, et des ''ombres'' nécessaires me sauvent de moi-même, mais me font mal souvent.
    Un blog, je le sais maintenant, serait une porte ouverte, une soupape offerte,,,mais ma pudeur et paradoxalement ma nature serait à dure épreuve. Je suis excessive et mes limites seraient parfois difficiles.
    Jeune, j'avais une mère qui écrivait beaucoup...Je trouvais à l'écriture constante (journal, et autres) une certaine ''complaisance'', une sorte de miroir dans lequel on plongerait pour ne voir les autres, qu'a travers son optique personnel. J'étais jeune et sévère probablement. Internet n'existait pas. Ma mère aurait été une bloggeuse effrenée. Sa plume lui avait permis de correspondre avec de nombreux auteurs de renom.
    Aujourd'hui, les blogs auraient freiné et canalisé ce besoin d'échanges qui restaient alors, en cercle fermés.
    Excuse moi pour ce long commentaire...mais avant de conclure, je voudrais encore te féliciter pour le contenu toujours trés intéressnt et si diversifié de ton blog...Tu peux en être fière! C'est une réussite et un plaisir intense d'y avoir acces!
    Je te remercie, et t'embrasse trés fort!

    Posté par Jaca, 14 septembre 2008 à 07:01
  • Bonsoir Coumarine,

    Quelques mots m'interpellent dans tes premières citations.
    J'avais aussi remarqué que dans mon entourage, les très proches restent discrets...
    Mes filles par exemple n'ont jamais lu mon roman...
    Et quand tu parles de pudeur, je pense que tu as raison.
    On se livre dans les mots.
    A travers les blogs ou tout autre support créatif, on livre une facette intime de nous même que l'on ne montre pas dans la vie de tous les jours...
    Dans la vie de tous les jours, je suis mère, fille, épouse, prof... sortir de cette image peut paraître déroutant pour ceux qui ne connaissent de moi que cette image...
    Peut-être auraient-ils le sentiment d'être voyeurs et que cette facette ne les regarde pas.
    Peut-être aussi que ce n'est pas vraiment à eux que nos mots sont adressés...
    Peut-être que si j'avais pensé à mes filles ou mes parents en écrivant certaines pages, je ne me serais pas aussi mise à nue...

    Merci pour m'avoir permis ce petit monologue sur ton espace, Coumarine

    Anna

    Posté par Anna, 14 septembre 2008 à 19:30
  • Pourquoi me suis-je mis au blogs? Depuis des années, j'écris et j'y prends plaisir! Bien avant que mes doigts ne carressent le clavier d'un ordi, ils se tachaient d'encre avec mon vieux stylo Pélikan tout en remplissant bien des cahiers, carnets et feuilles volantes. Et puis le boulot (un boulot que j'aime) et qui me prend quasi tout mon temps, m'a peu à peu mangé les loisirs et m'a éloigné de mes carnets d'écriture. Pourtant, tout en ne trouvant plusle temps d'une 'écriture-loisir', je ressentais de plus en plus le besoin d'écrire, de mettre au clair mes idées, mes interrogations, mes sentiments tout particulièrement en fonctions des problèmes que je rencontrais dans mon métier et dans mes contacts avec le public qu'il m'est donné de fréquenter quotidiennement dans ce cadre. Je me suis donc 'fourrer' dans un système qui, pensais-je, m'imposerait une certaine régularité dans l'acte d'écrire (je croyais qu'avoir ouvert un blog suffirait à me forcer à trouver le temps et l'énergie pour y poster régulièrement des entrées ... personne n'est parfait dans ce domaine, et certainement pas moi!)Et puis, le blog a été pour moi l'occasion de préciser ma pensée, d'expliciter les valeurs que je défends d'y voir plus clair pour moi à travers le miroir des commentaires de ceux qui me lisent. Le blog est aussi le prétexte à l'écriture, elle-même prétexte à l'ouverture d'un regard sur le monde, le quotidien. Je pense que le blog m'aide, non pas à être heureux, mais à mieux prendre conscience de mon bonheur, de la sérénité que je peux cultiver en mon être. Mon blog me relie d'abord à moi-même et, ensuite, aux autres ... en tous cas à certains autres.

    Posté par FC, 14 septembre 2008 à 21:29
  • Mon entourage proche ne lit pas mon blog car il est SURTOUT débordé dans la vraie vie.

    Lire, commenter, répondre, cela prend du temps...

    Ton blog Coumarine, pour moi, c'est cette invitation à s'asseoir sous la tonnelle. J'imagine cet endroit comme le salon de Madame la Comtesse. On y rencontre des hommes et des femmes de lettre. On déambule de pièce en pièce. On se joint à certaines discussions. On en écoute d'autres. On se laisse bercer ar la musique de chambre du quattuor, dans le petit salon bleu. On parcoure les jardins, à la tombée de la nuit, entre les allées de buis...

    Bonne nuit
    Fanfanc26

    Posté par fanfanc26, 14 septembre 2008 à 21:38
  • bravo Coum, tu es dans les coups de coeur de canalblog, ta fréquentation va exploser de nouveaux lecteurs.
    Tu le mérites tellement que l'on s'arrête longuement chez toi. Bisousss

    Posté par , 14 septembre 2008 à 22:51
  • @lô...c'est arrivé souvent déjà...et cela ne veut réellement rien dire...
    Mais merci de te réjouir avec moi...
    Oups pas trop le temps de soir de venir dire bonjours sur les blogamis ;-((

    @fanfan...oui cela prend de plus en plus de temps...c'est exactement comme tu le dis...et moi, je ne peux plus tellement assurer: répondre, visiter et écrire
    Mais comment je vais faire?

    @FC...le blog est aussi devenu pour moi comme mes gammes d'écriture...merci pour tes commentaires riches et fournis

    Posté par Coumarine, 14 septembre 2008 à 23:46
  • @Anna...je suis allée chez toi...quelles splendeurs de photo tu fais...
    Merci pour ton commentaire dont le contenu rejoint très fort ce que je pense et ai tenté d'expliquer...

    @jaca...tu as la plume d'une blogueuse, si si...mais bon, faut le vouloir vraiment, sinon on abandonne très très vite
    Et toi tu sembles prendre plaisir à commenter dans les blogs que tu aimes..

    @OUIiiiiiiiii Matinou, j'ai de quoi écrire un tome deux de Tout d'un blog...j'y pense d'ailleurs...ce sujet me passionne, et est inépuisable

    Posté par Coumarine, 14 septembre 2008 à 23:51
  • oups Catherine...c'est la première fois que je lis ça: tu mesures (ou a mesuré) l'attachement qu'on te porte au fait que tes "amis" soient ou non allés sur ton blog?
    C'est vrai que visiter un blog, est sans doute une marque d'intérêt. Mais j'ai déjà pu m'apercevoir que pas mal de gens ne vont sur le Net QUE pour leurs mails...c'est tout!

    @val...mon mari non plus ne lit pas...et je dirais que j'aime autant.. Il n'a pas le temps (ou ne prend pas le temps...)

    @oui Elisa...je me rends bien compte que ton blog ferait "scandale" auprès des tiens...
    heureusement alors que tu as un endroit rien qu'à toi...

    Posté par Coumarine, 14 septembre 2008 à 23:56
  • @mais toi Causeuse, je te rencontre très souvent et depuis longtemps sur le palier de mon immeuble, ppur faire ensemble les causeuses
    Et j'aime ça...

    @magel...simplement un clin d'oeil...

    @yann...merci pour ton commentaire. Je relève ceci:
    "Comme quoi je n'ai pas encore tout compris de ce type d'écriture: pourquoi est-on totalement spontané voire irréfléchi dans un com mais souvent plus posé dans un mail"
    c'est vrai que je t'ai contacté par un mail...et j'y ai mis du soin pour te dire en vérité ce que ta note avait suscité en moi...
    Le commentaire est rapide... demande un effort que souvent on ne fait pas...hé oui!

    Posté par Coumarine, 15 septembre 2008 à 00:01
  • @CLaire...les photos c'est difficile à commenter, tu ne crois pas? Bises à toi

    @gballand...merci pour ton commentaire...il suscitera sans doute une nouvelle entrée...j'ai envie de rebondir sur tes mots...

    @farfalino...oui la chanson de Zazie illustre bien les propos d'Alainx...merci d'en rappeler les paroles

    @Pivoine...tu sais que les agrégateurs gardent quelques heures les traces d'un billet qu'on a écrit puis effacé...
    Pour le reste je ne vais pas encore commenté ton commentaire qui commente mon billet...))

    @Pierre...je pense que tu as dû te retrouver coincé autrefois dans une écriture intime sous le regard de l'autre, des autres...
    Mais je crois que tu dois "aimer" ça...
    Ou du moins que tu le ressens comme important pour toi, c'est plus juste de dire ça...
    Mais bon...

    @sprite, tu écris:
    "je crois que les mots incommodent nos proches parce qu'ils ont peur d'aller chercher au fond d'eux meme, nos verites deviennent trop proches de celles qu'ils ont peur de voir..."
    je souscris à 100%

    Bonne soirée à tous...

    Posté par Coumarine, 15 septembre 2008 à 00:11
  • Puisque c'est comme tu dis...

    Je peux te laisser ma clé sous ton paillasson ?
    Je vais être pas mal entreprise les prochains mois, et je n'oublie pas ton texte à vendanger, je lui prépare sa carte postale, ai pris un mauvais retard. Je retourne à l'atelier, toi tu t'occupes des visiteurs ?

    Posté par Causeuse, 15 septembre 2008 à 02:36
  • Les points forts que tu cites sont tout à fait exacts. Je reviendrais lire tout ce que j'ai loupé durant cette quinzaine. Bonne journée Coum!

    Posté par mab, 15 septembre 2008 à 07:55
  • en tous cas...

    Je note que dans les com l'image du masque est très présente, mais utilisée de façon radicalement inverse: Certains mettent un masque sur un blog pour être quelqu'un d'autre alors que d'autres utilisent le blog pour s'exprimer sans le masque qui leur colle à la peau dans la vie réelle...

    Du coup toute une perspective s'ouvre...

    En tous cas si tu fais un volume 2 tu as déjà le titre il me semble:
    "Blogs: le masque et la plume" ))

    a+

    yann

    Posté par yann, 15 septembre 2008 à 10:42
  • @Causeuse...je devrais pouvoir t'écrire un autre texte non? Tu en penses quoi?

    @mab! ah! tu es là! me demandais si tu m'avais désertée... (c'est vrai que moi non plus je ne rends plus beaucoup de visites...pas bien ça...!)

    @yann..oups oui, oui intéressante réflexion...il doit y avoir de ça effectivement
    (et merci pour le titre...)

    Posté par Coumarine, 15 septembre 2008 à 13:14

Poster un commentaire