Une adoption...un mariage - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

03 septembre 2008

Une adoption...un mariage

Tous les jours il y a des lecteurs qui aboutissent sur ce blog en faisant une recherche à partir du mot "adoption"

J'ai en effet raconté ici, en quelques billets, une histoire qui court sur pas mal d'années... l'histoire de ma dernière fille, accueillie en dépannage pour quelques semaines (!) puis adoptée à l'âge de 7ans. Ben oui! Au départ le simple dépannage d'une famille en difficulté, (nous ne pensions pas avoir un autre enfant, nous en avions déjà quatre...ouf!) qui se transforme en accueil longue durée, puis en adoption légale. (cela me fait bizarre de résumer en quelques mots des années à la fois difficiles et souriantes...comme quoi les mots ne sont pas la vie, quand elle est vécue minute après minute.

Ces billets se trouvent dans la catégorie ad hoc... lààààà à droite, regardez bien...il y a je crois une dizaine de billets

Ma fille se marie samedi prochain, dans deux jours donc... Et pendant tout le temps de préparation du grand jour, elle a espéré que sa mère biologique avec laquelle elle a repris contact il y a quelques années (c'était une enfant du centre de la ville, elle a fait les recherches, l'a retrouvée, a repris contact avec elle, et cela s'est plutôt bien passé...) viendrait à son mariage. Elle était invitée... elle était la bienvenue...

Cette femme avait dit oui... mais elle a depuis, sombré dans une grave dépression et ne se sent pas le courage ni la force de venir (c'est vrai que cela ne doit pas être facile pour elle, même si ma fille l'a rassurée, et que les contacts entre elles deux sont bons... mais surtout elle lui a dit combien c'était important pour elle). Son frère de sang ainsi que sa femme, seront par contre présents. Et ma fille en est très heureuse.

J'aurai l'occasion d'en reparler...

Ce soir je voulais dire ceci: un enfant adopté, même heureux dans sa famille d'adoption (ce qui est le cas de ma fille, ce n'est pas moi qui le dit, mais elle... n'oublie pas un seul jour qu'il est adopté.

Il faut qu'elle vive au jour le jour avec cette réalité le mieux possible. Une réalité à intégrer

Cela veut dire ce que cela veut dire: elle a été d'une façon ou d'une autre "abandonnée", elle n'a pas été élevée par sa famille naturelle, elle est pour toujours, tiraillée entre deux pôles, deux fidélités...
Même si elle a été aimée par une famille aimante, même si nous sommes se parents de coeur comme elle dit, même si mes enfants l'aiment sans faire aucune différence, c'est une blessure indélébile... Et encore: elle a cette chance d'avoir pu sereinement reprendre contact avec sa mère de sang, et que cela se soit bien passé. Elle a pu lui poser toutes les questions qui restaient des points d'interrogation  lancinants, entre autres le fameux POURQUOI (pourquoi n'as-tu pas pu ou voulu t'occuper de moi?), et QUI est son père biologique... C'est comme ça, et il vaut mieux que les parents adoptifs le sachent...

Ma fille me l'a dit il y a une heure encore avec beaucoup d'émotion, qu'elle y pensait tous les jours... Et particulièrement ces jours-ci où elle prépare son mariage, où elle espère mettre en route un bébé (elle a fait une fausse couche au printemps dont elle a mis du temps à se remettre (comme si être mère, cela allait être compliqué pour elle...)

Je suis en train d'écrire son histoire en détails...comme une histoire passionnante et difficile, qui est la sienne. Tout sera écrit noir sur blanc, et d'autres pourront la lire...
Elle le sait et m'en est reconnaissante, même si elle connait le maximum bien sûr... elle apprendra des détails qui seront j'en suis sûre importants pour elle. Elle l'attend avec impatience comme une occasion de pouvoir se situer dans la vie, dans SA vie
Elle aura ce trésor à transmettre à ses futurs enfants... elle réalise combien c'est important, quand elle voit l'impact qu'a eu sur mes 5 enfants (elle y compris) la lecture de L'enfant à l'endroit, l'enfant à l'envers...

(Comme c'est important de SAVOIR!)

Ce sera mon cadeau très précieux pour elle... et du même coup pour mes autres enfants qui tous sont entrés avec amour dans cette histoire, pas ordinaire, c'est le moins qu'on puisse dire...

 


Commentaires

    "comme quoi les mots ne sont pas la vie, quand elle est vécue minute après minute."
    et
    "comme c'est important de savoir"

    oh que oui donc! mais raconter son histoire c'est faire des choix de memoire malgre tout, je me rend comptem, meme si c'est inconscient. Cette phrase m'a traversee la tete l'autre jour: finalement nous ne sommes tous que les histoires des uns des autres.

    Posté par sprite, 04 septembre 2008 à 01:51
  • Pour ta fille et pour toi..

    ...ce poème écrit par un jeune homme... à l'époque il devait avoir 17 ans. Maintenant 20-21. Je ne sais plus. Je l'ai perdu de vue.

    Je le laisse avec ses fautes d'orthographe d'enfant meurtri dyslexique.
    Je ne savais pas qu'il était un enfant adopté.
    Quand j'ai lu le texte sur son blog.. j'ai compris.
    ______



    Nous ne somme rien, un rien immense,
    Du aux amours qui non pas fait silences...
    Un amour qui crie encore et encore...
    Ici la au plus profond de mon coeur...

    T'elle une grande riviere en moi,
    Me m'etant tout les jours en èmoie...
    Un petit peuple ce reveillant chaque matin,
    Avec moi, me faisant des signes de leurs mains...

    Dans mes veines, coule une seine...
    Une scene merveilleuse, et pleine...
    Planant deci-dela, en mon etre...
    Remplie de mes encetres...

    Derriere moi, des generations...
    Devant moi, qui c'est encore combien...
    Derriere moi, du à des pulsions...
    Devant moi, grace à mes futurs etreintes...

    Je ne sais pas d'où je viens,
    Que ce sois devant ou derriere,
    Si je suis là ces que c'est le destin...
    Et demain qui sais qui je serais...

    Dans mes veines, coule une seine...
    Une scene merveilleuse, et pleine...
    Planant deci-dela, en mon etre...
    Remplie de mes encetres...

    Posté par Annick, 04 septembre 2008 à 08:23
  • @Sprite...oui bien sûr, raconter la "mémoire", c'est faire des choix de souvenirs...ceux qui sont restés vivaces en soi malgré le temps et qui seront racontés forcément de manière subjective...
    Mais cette "subjectivité" là, c'est ma façon de dire (avec un acte engageant de ma part, à savoir l'écriture) que je l'aime, elle, telle qu'elle est...

    @Annick...ce poème est touchant en effet...et parle d'un malaise; ce jeune ne sait pas d'où il vient, dit-il!
    Nous avons tous je crois, besoin de savoir qui nous sommes et d'où nous venons!
    Ma fille adoptive a pu poser toutes les questions qui la turlupinaient à sa mère biologique (par exemple tout simplement les péripéties de sa naissance, que je racontais avec force de détails à mes autres enfants...)et surtout qui était son père biologique...

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2008 à 09:24
  • beaujour COUM.

    cela fait bien longtemps que je ne suis pas revenue te voir... (faute de vacances prolongées.... STOP ! il faut que cela finisse !)

    ...j'ouvre la porte et "comme c'est important de savoir"
    ho que oui,,,,surtout quand cela s'est bien passé (je veux parler de l'adoption - ben oui, on n'a pas de "VRAIES-fausses raisons" de péter les plombs !)
    comment ça ?
    et bien oui, quand tout va bien dans le nouveau milieu environnemental... on culpabilise encore plus de vouloir SAVOIR !
    le déchirement est encore pire, car l'on sait que les démarches vont tracasser les parents adoptifs... et l'on ne sait vers quoi l'on tend.
    mais il faut, c'est important, il faut faire la démarche, connaitre pour savoir.
    C'est culpabilisant car justement tout va bien, et l'on risque de mettre une de ces pagaille (j'ai mis une de ces pagaille.... ) tant dans la famille d'adoption que la famille génitrice.
    alors on garde en soi, on absorbe, on encaisse.... on gonfle (tant au figuré qu'au propre) son état d'enfant adopté qui fait bonne figure... jusqu'au jour où.

    il faut savoir,
    il est important dèja de savoir que l'on est adopté, car toujours la vie nous rattrape.
    j'en veux pour exemple mon cas (oui, mais en toute modestie) originaire d'Alençon, ville où mes parents de COUEUR sont venus me chercher,,,,, je n'y avais jamais remis les pieds depuis mon adoption. et pour cause, assez loin de notre domicile. et bien depuis mes démarches afin de renouer avec ma mère biologique, j'ai découvert qu'elle réside toujours sur Alençon... nous nous y sommes rencontrées,,,, puis... c'est en l'état de PAUSE.
    Par la suite mon fils ainé est parti Y faire ses études sportives, et sa soeur vient de l'y rejoindre... et du coup,
    je ne suis pas 8 jours sans prendre la route de cette ville, en passant à côté de la maison de ma mère naturelle.... sans m'y arrêter !
    voilà ..... Bien souvent je pense à mon histoire.
    Très souvent l'image de ma maman et celle de la mère naturelle se battent dans ma tête, comme en duel elles se chevauchent dans mes yeux...
    et quand je n'y pense pas, c'est la vie qui m'y fait penser, au détour d'un virage lorsque je conduis les enfants, c'est la réalité qu'y s'impose à moi.

    Il est important de savoir...
    pour comprendre et essayer de mieux gérer les sentiments que le contient nous envoie directement ou indirectement...
    mais pas d'inquiétude, cela se gère bien... et d'autant mieux, que l'adoption a été réussie.

    bonne journée à toi COUM.
    affectueusement rsylvie

    Posté par rsylvie, 04 septembre 2008 à 10:29
  • D'abord, Coumarine, tous mes vœux de bonheur en direction de cette petite fille devenue grande et solide;
    Solide ? Personne ne l'est vraiment.
    Laisse-moi te raconter.
    Je n'ai pas été abandonné mais, en plus d'une mère biologique 'ai eu une seconde maman, Patipata, qui m'aurait recueilli si mes parents avaient été arrêtés (c'étaient la guerre, mon père faisait de la résistance).
    J'étais donc protégé.
    Or, dans mon esprit de bébé, il a dû se passer quelque chose. Un bug. Ce qui fait que très tôt j'ai repoussé ma mère (une femme dominatrice) sans pour autant pouvoir aimer ma seconde maman.
    D'où, plus tard, certains problèmes avec les femmes.
    Et ta fille a raison : on ne peut oublier ce qui s'est inscrit dans les neurones de la prime enfance.
    Si l'on ne sait pas, on tourne en rond dans des situations inextricables.
    Et si l'on sait, on ne se guérit sans doute pas, mais au moins on possède les clés qui permettent d'y voir clair.
    Et tu as raison, Coumarine : il faut absolument savoir.
    J'ai fouillé le nazisme et Auschwitz, qui font partie de notre mémoire commune — du moins de la mémoire de certains. Ce fut terrible, mais en même temps bénéfique. Je vois à présent les choses de plus loin, de plus haut.
    Je t'embrasse.

    Posté par Michel Cornillon, 04 septembre 2008 à 11:16
  • Je n'en sais pas beaucoup sur le jeune homme. Sauf qu'il est né en Algérie et qu'il a été adopté par un couple franco-algérien.

    Sa romance amoureuse avec ma fille ayant tourné court.. je n'en sais pas plus.. et n'en saurais jamais plus.

    Je souhaite qu'un jour il soit heureux et apaisé.

    Posté par Annick, 04 septembre 2008 à 11:17
  • beaucoup de bonheur et de joie à tous les deux et du beau temps pour pouvoir faire la fête.
    Bisous

    Posté par Claire, 04 septembre 2008 à 11:24
  • Je suis très émue par ton message, j'ai comme toi quatre enfants. Je souhaite donc bon vent à ta fille, à son chéri et à leurs nombreux enfants à venir...
    Ta fille a eu de la chance de retrouver sa maman de sang, ce n'est pas le cas pour tous. Peut-être n'aura-elle pas toutes les réponses recherchées mais je leur souhaite de pouvoir encore faire un bout de route l'une avec l'autre soutenues par Coumarine...

    Posté par Marie-Paule, 04 septembre 2008 à 11:36
  • Sylvie

    @Sylvie..tu dis des choses TRES importantes que je ne vais pas répéter moins bien que toi
    Je vibre fort à tes mots: quand tu dis que ce n'est pas si évident pour un adopté (heureux) de faire les démarches pour savoir qui sont ses parents naturels...Il est tiraillé par son amour pour ses parents adoptifs, sa reconnaissance pour eux.
    Ma fille avait peur que nous prenions mal ses démarches. Effectivement dans un premier temps rien n'est simple: la peur de la voir partir vers l'autre mère...
    Non ce n'est pas si simple. Et puis la peur qu'elle soit rejetée par sa génitrice...
    Cela n'a pas été le cas, elles ont de bons contacts quoique distants...
    Mon Dieu! j'en aurais des choses encore à dire...
    Pas le temps là maintenant
    Mais cela me fend le coeur de lire la dernière partie de ton commentaire...passer devant SA maison sans pouvoir ni entrer, ni la voir
    Je t'embrasse fort Sylvie
    (merci beaucoup aussi pour ton mail perso...je n'aurai pas le temps d'y répondre, ne m'en veux pas...)

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2008 à 12:40
  • Michel

    C'est fou comme par les commentaires, on apprend des choses sur les gens quand ils acceptent de dire quelque chose d'eux...
    Et cela m'émeut
    J'apprends des choses sur toi, qui souvent fait le foldingo (tu le dis toit-même hein!)
    Tu es quelqu'un qui a plein de choses à dire, et qui les dit bien...bref tu me plais de plus en plus...
    Dis-moi,j'ai lu avec attention ce que tu nous apprends ici,
    C'est drôle...les bébés peuvent-ils être victimes de bug? Oui sans aucun doute...
    MERCI pour ton commentaire

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2008 à 12:45
  • @Annick...merci pour la précision

    @Claire et Marie-Paule...merci aussi,je vous embrasse

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2008 à 12:46
  • ca me touche toujours beaucoup tes écrits, tes vécus. Ca me touche mais j'ai souvent besoin de temps et de réflexion pour arriver à mettre des mots sur mon émotion. Là je me suis dit qu'il y avait des terres d'asile, des familles d'asile et des coeurs d'asile et que c'était chouette de trouver une famille coeur d'asile qui aide à vivre.
    bisous

    Posté par claire, 04 septembre 2008 à 14:16
  • oh! Claire...cela me fait plaisir ce que tu me dis...si tu savais le paquet d'amour qu'il a falu pour élever "gratuitement" cette enfant qui nous est littéralement tombée du ciel
    Et comme je suis heureuse de voir comme elle estbien dans sa peau aujourd'hui
    Tu sais, ce mariage...ce n'est pas rien pour moi...!

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2008 à 14:26
  • je m'en doutais

    Posté par Claire, 04 septembre 2008 à 16:37
  • "je suis en train d'écrire SON histoire en détails"....
    tout à coup cette expression m'a semblé curieuse... N'est-ce pas TON histoire de femme-adoptante que tu vas écrire ?
    enfin bref ! C'est sans doute parce que je ne me vois pas écrire l'histoire d'un de mes enfants...
    Et j'imagine mal que qq'un puisse écrire MON histoire... si ce n'est moi....

    (il est vrai qu'il m'est arrivé de lire des "présentations sur moi"... et que je ne m'y suis jamais reconnu !).

    J'ai aussi une question... dont je n'ai pas la réponse... et qui est plus générale...
    Faut-il tout savoir ("en détail...") par des tiers de ce qui nous est arrivé ??
    au risque de n'être pas "pret" à certaines vérités...
    je ne sais pas....
    la question me préoccupe depuis des années !!
    (mais qu'est ce donc que "la vérité"... ??)

    Posté par alainx, 04 septembre 2008 à 17:36
  • Alain

    Quand je dis "son" histoire, c'est l'histoire de son arrivée chez nous, comment ça s'est fait, l'accueil puis l'adoption
    Tu sais c'est je crois une question de mots: je n'ai pas la prétention de raconter SON histoire (à sa place), mais une histoire...celle d'un bébé de cinq mois, et comment il se fait qu'elle soit arrivée chez nous, pourquoi et comment
    Elle sait beaucoup bien sûr...on lui a raconté au fil des jours et des années (comme on racontait inlassablement aux autres l'histoire de leur naissance, qu'ils réclamaient surtout à chacun de leur anniversaire)
    Ma fille est très heureuse de ce que je fais...elle m'en parle souvent, et n'a pas le moins du monde l'impression que je vais m'approprier SON histoire. Elle est impatiente et curieuse

    Quant à la deuxième question que tu soulèves...tu me connais assez pour savoir que je crois en effet que certaines "vérités" ne sont pas bonnes à dire, qu'il faut parfois pouvoir se taire, avoir le courage de garder les choses pour soi, qu'il n'est pas nécessaire de TOUT dire sur TOUT
    C'est une question qui me préoccupe depuis des années aussi...et tu le sais )
    Pour moi un seul critère: est-ce que, en parlant, en racontant, je suis dans l'amour?
    Ou est-ce que je me déleste d'un fardeau?
    Ou est-ce que j'obéis à une impulsion pour me rendre intéressante?
    ou autre chose encore?
    merci d'être passé )

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2008 à 18:25
  • ah, comme ces deux derniers commentaires soulevent en moi les questions qui tournent en boucle dans ma tete en ce moment.

    tout dire, trop dire, a quel but.. mais cacher quoi que ce soit ne resulte-t-il pas en secrets qui alourdissent la vie d'autres par la suite? j'ai l'impression parfois qu'il y a un secret dans ma famille dont on ne m'a jamais parle et que maintenant les memoires se sont tues...et que je ne saurais jamais.... Mais alcoholisme et suicide, dont on ne parle JAMAIS, sont malgre tout la... pas aussi present dans ma branche que beaucoup d'autres familles et dans d'autres branches... mais ils ont leurs parts de fantomes dans ma vie, donc forcement dans la vie de ma fille!
    Quant a l'ecrire Coumarine, si on se pose trop de questions, peut-etre qu'on passe a cote de verites qui se reveleraient si on y allait carrement... Si j'avais le courage, je me mettrais en esprit de marathon pour vider tout ce qui se doit... et apres.... donner a un editeur... mais ca doit etre dur a trouver un bon editeur...

    en tout ca, merci de ce billet... et surtout, bonne et belle journee Samedi, et pleins de bons voeux aux jeunes epoux.

    Posté par sprite, 04 septembre 2008 à 19:54
  • Cela va être un grand jour samedi, je penserai à toi, à vous.
    Je comprends que la maman "bio" de ta fille ne puisse pas venir. Cela serait trop dur pour elle d'être dans la lumière, même si elle est bienveillante.
    Des bises émues.

    Posté par Fauvette, 04 septembre 2008 à 20:21
  • Souvent dans tes billets, je découvre un peu plus de ta vie, de ton passé, de ta famille... Aujourd'hui je lis celui -ci avec beaucoup d'émotion car je te sens émue dans tes mots. J'imagine ce que représente pour ta fille, pour toi ce mariage.
    Une histoire de famille qui trouve son origine dans cet amour que vous lui avez transmis au début de sa vie.
    Je penserais à toi ce we. Moi je vais photographier des mariés aussi!^
    je t'embrasse Coum!

    Posté par , 04 septembre 2008 à 21:00
  • @Sprite...oui la frontière est délicate, tu soulèves une question grave: cacher quelque chose, taire quelque chose, même par amour, cela ne suscite-t-il pas de ces secrets qui vont peser inconsciemment sur ceux qui entourent?

    Pour moi, tu le sais écrire est (aussi) un acte thérapeutique, en tous cas de conscientisation de ce que l'on vit, mais cette écriture là se doit d'être discrète , par respect pour l'autre, pour les autres...
    Bonne soirée, et merci pour tes mots

    @Fauvette, je le comprends aussi. Mais...elle est venue au mariage de son fils (qui a été en famille d'accueil lui aussi et qui sera présent samedi) et n'avait de cesse de faire plein de photos avec nous...
    c'est pour cela que ma fille espérait qu'elle viendrait à son mariage ;-(

    @Lô..oui je suis émue...et plus que cela. La robe de mariée de ma fille pend dans la chambre voisine, je vais la regarder toutes les trois minutes...
    Tu sais que j'ai pensé à toi? Si on s'était connues plus tôt, je me suis dit que ça m'aurait plu que ce soit TOI la photographe du jour...hé oui! (même si il y a un certain nombre de km qui nous séparent...à creuser pour une autre occasion, non?

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2008 à 21:21
  • c'est une sacrée histoire d'amour cette adoption, et un bel évènement ce mariage !
    je trouve que cela vient si bien après tes dialogues, par livre interposé, avec ta grand-mère Coumarine
    et c'est un merveilleux cadeau de raconter l'histoire de cette fille d'adoption

    je ne sais pas si il faut se poser la question de trop dire, car il me semble que si on retient des choses, même par amour, on détient un pouvoir, et on pense à la place de l'autre, lui empêchant d'accéder à sa propre conscience
    il faut essayer de dire du mieux qu'on le peut

    est-on jamais prêt, complètement, à quoi que ce soit qui nous arrive ?
    je ne crois pas.....
    mais même les plus dures des épreuves forment notre être, quelque soit le sens que cela prend

    Posté par Tisseuse, 04 septembre 2008 à 22:54
  • Savoir?

    Je viens simplement souhaiter beaucoup de bonheur à cette jeune fille!
    Amitiés.
    P.S Tu devais m'envoyer un mail pour me dire comment me procurer ton livre mais pour l'instant je n'ai rien reçu. Peut-être n'as tu pas eu le temps mais comme il m'est déjà arrivé que des messages ne me soient pas parvenus je préfère te le dire!

    Posté par Papa de Lili, 04 septembre 2008 à 23:24
  • papa de lIli...je me demandais aussi pourquoi vous ne réagissiez pas...
    oui je vous ai envoyé un mail
    Je vous le renverrai lundi si vous voulez bien...tout s'est effacé et je dois recommencer
    j'espère que ça vous ira (et que vous ne changerez pas d'avis rires)

    Tisseuse...juste te dire merci pour tes mots et confirmer que c'est une belle histoire d'amour, OUI ...je vais dodo maintenant...

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2008 à 23:37
  • papa de Lili...je viens de retrouver mon mail que vous n'avez pas reçu...il est reparti...
    Dites moi si cette fois vous l'avez reçu...

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2008 à 23:42
  • Bien reçu!

    Reçu, compris et approuvé! Je poste çà entre le 10 et le 15 (Attente du paiement de retraite oblige...)
    Amitiés.

    Posté par Papa de Lili, 05 septembre 2008 à 11:09
  • A travers tous ces mots...

    ... je confirme que ce qui compte le plus, c'est l'Amour! La richesse que procure l'Amour des autres (proches ou moins proches) est la plus grande richesse au monde: "mon porte-feuille est vide, mais je suis riche de bien plus..." @+ et bonne journée!

    Posté par Magel, 05 septembre 2008 à 13:49
  • Mon père a été adopté. Il est le fils de ma grand-tante. En fait, biologiquement, ma grand-mère est ma grand-tante et vice-versa. Il ne sait pas que je sais.

    D'après ce que ma mère m'a raconté, il l'a su l'été de ma naissance à 22 ans alors qu'ils allaient se marier quelques mois plus tard; un peu contraints et forcés je pense.

    Mon père n'a jamais voulu savoir exactement qui était son père biologique et ni le retrouver. Il parait que ce père avait laissé de l'argent à ma grand-tante, sa mère donc, et mon père n'en a jamais voulu. Connaissant mon père, cela ne m'étonne guère. Je n'ai pas plus de détail dans la mesure où je ne peux pas en discuter avec lui. J'ai poussé ma mère pour qu'elle le pousse à nous raconter son histoire mais il est têtu comme dix ânes rouges !

    Je pense que si toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, je pense aussi que ce genre de secrets sont presque toujours dévoilés à un moment ou à un autre. Il vaut mieux qu'ils soient racontés par les interressés que des tiers.

    Tous mes voeux de bonheurs pour ta fille et toutes mes félicitations.

    Posté par Farfalino, 05 septembre 2008 à 13:57
  • Oui tout savoir pour ne pas avoir peur des ombres qui nous poursuivent... quel beau cadeau d'amour tu lui prépares...
    Je lui souhaite au delà d'un mariage heureux de pouvoir rapidement connaître à nouveau le bonhuer d'être enceinte. Il me semble important et juste de mettre du temps de se remettre d'une fausse couche... pour prendre le temps de bien préparer l'arrivée d'un nouveau petit être au creux de son ventre, pour que la maison soit propre et accueillante, entièrement dédié à lui...

    Posté par Le Chat, 05 septembre 2008 à 14:25
  • Courmarine, votre texte me touche beaucoup...

    Je me pose beaucoup de question sur l'adoption. Mon mari a été adopté très jeune. Nous avons trois beaux enfants... Je ne peux m'empêcher quand je les vois, de penser à leurs grands parents biologiques... J'aimerai tellement connaître la maman de mon mari, la rassurer, je ne peux m'empêcher d'aimer cette personne qui était une très jeune fille à l'époque.

    Les parents de mon mari forment un couple super et c'est pratiquement impossible pour mon mari d'imaginer effectuer des recherches sans les faire souffrir...

    Il y a peu de temps, notre fille aînée, en cours de français, a écrit une lettre symbolique à sa grand-mère biologique...
    Je pense que, peut-être, ce sera grâce aux enfants que le voile sera levé...

    Je ne sais si c'est souhaitable ou non, je vois seulement, en mon mari un être qui marche comme 50 cm au dessus du sol
    ... Un manque de racines peut être...

    Bien à vous, et bon mariage demain!

    Posté par sil, 05 septembre 2008 à 20:14
  • Coumarine, j'aurais fait ces kms pour immortaliser ces instants magiques, vraiment.Que cette journée soit la plus belle, profite de tout, je suis certaine que tu vas nous transcrire en mot ces émotions pour un jour exceptionnel.
    Félicitions et tous mes voeux de bonheur à ces jolis mariés.

    Posté par , 05 septembre 2008 à 21:22
  • @Papa de Lili...message compris, ok!

    @Magel..coucou...toujours contente de te voir ici...

    @Farfalino...tu en dis des choses ici sur ce blog...je suis touchée, tu sais, merci pour ta grande confiance

    @Le Chat...tes voeux pour ma fille me touchent TRES FORT, parce que tu sais ce dont il s'agit...MERCI

    Posté par Coumarine, 05 septembre 2008 à 21:46
  • Sil...

    ...j'ai lu avec beaucoup d'attention...
    Il y a votre désir de connaître cette jeune femme qui a donné la vie du corps à votre mari, à qui il ressemble peut-être, et à qui VOS enfants ressemblent aussi
    Il y a un chainon manquant
    Et comme vous le dites bien, votre mari ne veut pas prendre le risque de faire de la peine à ses parents...
    Je vous le dis, oui les parents adoptifs ont peur quand leur enfant désire connaître leurs racines, faut pas le nier...
    Mais quand on essaie d'aimer vraiment l'autre, on essaie de comprendre et d'accepter
    c'est ce que nous avons fait...et notre fille nous est FONDAMENTALEMENT attachée, à nous!
    merci de votre témoignage, dont la fin me frappe particulièrement
    Soyez la bienvenue ici quand vous le voulez...

    Posté par Coumarine, 05 septembre 2008 à 21:52
  • @lô...ça me fait SUPER plaisir ce que tu me dis là...merci à toi
    Oui, je raconterai un peu cette journée, je crois bien

    Posté par Coumarine, 05 septembre 2008 à 21:53
  • Elle a bien de la chance cette petite fille d'être "tombée" sur une famille aimante comme la vôtre ; son cadeau le plus beau aurait été qu'elle ait ses "deux mamans" auprès d'elle pour partager son bonheur que je lui souhaite sincèrement.

    Vous ne lui avez pas donné la vie mais vous lui avez donné de l'amour et des ailes... elle va pouvoir s'envoler vers son nouveau destin et je suis certaine qu'elle n'oubliera pas de revenir souvent vers son nid, le vôtre, celui de sa famille fut-elle d'adoption !

    tous mes voeux les accompagnent.

    Posté par loulotte2, 05 septembre 2008 à 22:26
  • Merci Courmarine pour votre accueil et votre écoute,

    Je me sens parfois seule avec ce désir dont je ne peux parler...

    Dans le cas de mes beaux-parents, il s'ajoute peut-être le souvenir d'une certaine honte ou impression d'échec liées au fait d'avoir été un couple stérile... plus la peur de perdre ou de devoir partager l'affection de ce fils qu'ils adorent ... et de leurs petits-enfants.
    ( Et pourtant mon mari est, comme votre fille, fondamentalement attaché à sa famille.)
    Je le comprend parfaitement... on veut protéger cette paix et ce bonheur. Mais c'est aussi au prix d'un secret qui est LOURD à porter.
    On ne peux tenir qu'en occultant une partie de la vérité, en faisant taire une réalité... le non-dit est difficile à vivre!

    Ah, je m'épanche!

    Dans mon coin de France, le soleil ce matin est radieux, j'espère que chez vous aussi!

    Posté par Sil, 06 septembre 2008 à 08:55
  • sil...comme je vous comprends...
    Je rappelle vos mots:
    "on veut protéger cette paix et ce bonheur. Mais c'est aussi au prix d'un secret qui est LOURD à porter.
    On ne peux tenir qu'en occultant une partie de la vérité, en faisant taire une réalité... le non-dit est difficile à vivre!"
    Rien n'est plus vrai!!!
    Revenez me "voir" quand vous voulez...

    Posté par Coumarine, 07 septembre 2008 à 23:47

Poster un commentaire