juillet 2008 : Tous les messages - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

28 juillet 2008

Dans la marge des cahiers, s'écrit le plus important...

Le café aux odeurs (cou)mariness'alanguit dans la tasseposée là en attentesur ma vie océane.Passe le tempsdes remous indociles. Il y a toujours des tempêtes qui tourbillonnentdans les tasses du matinque l'on boit en attendant sa vie.Passe le tempsdes écumes versatiles. Il y a toujours des horizonscruels, qui barrent au largeles espérances insensées.Les chimères m’ensorcellent.Passe le tempsdes marées incertaines. Il est temps que je parte... N.V.Je pars donc...un peu, beaucoup, passionnément...pas du toutJe repars... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:40 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

24 juillet 2008

Une question de société...ah! oui ça!

Comment parler de ses livres (parus en ce qui me concerne, presqu'en même temps, ce qui n'est pas fait pour les promouvoir de façon spécifique...) quand on est un auteur récent et quasi inconnu? Ou bien on ne fait rien et on attend l'opération du Saint Esprit pour que les livres se fassent connaître (mais bon...c'est risqué quand même...)Ou bien on essaie d'en parler un minimum...ou un maximumJe fais cela très malJe n'aime pas me vendre...je préfère (orgueil? ou modestie?) qu'on vienne à moi sans devoir tendre la main comme une... [Lire la suite]
22 juillet 2008

Celui qui se prenait pour Saint François...

Ce qui est étrange à Orval, c’est qu’on y fait des rencontres étonnantes, sans le rechercher explicitement  puisque –théoriquement- le silence est de rigueurMais dans la cuisine, au moment de la vaisselle, on empoigne un essuie (torchon pour les Français je crois) et en avant les conversations se déchaînent… Et très vite on se découvre des affinités avec l’un ou l’autre, sans même savoir qui il ou elle est…J’ai fait la connaissance de personnalités hors du commun.Je voudrais vous parler d’un jeune homme… beau comme un dieu,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:44 - - Commentaires [38] - Permalien [#]
19 juillet 2008

Jardin, silence, rencontres, écriture, tout quoi!

Il est certain que passer une semaine dans un lieu comme Orval, dont on ne s'attend certes pas au magnétisme intense qui dès l'arrivée vous étreint de partout... il est certain que cela imprime dans votre tête (je dirais...dans toutes vos cellules) quelque chose qui vous sur-prend... et qui forcément aura des résonances dans votre vie, sous peine de ne pas vous être fidèle, de vous renier...Je suis en train d'atterrir, j'ai vécu des choses fortes, pas nécessairement faciles...J'ai rencontré au hasard des couloirs silencieux et des... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 22:51 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
12 juillet 2008

Emploi du temps chargé

Je pars...Une semaineJe retourne à OrvalHuit jours.Je mangerai à une table silencieuse où à la fin du repas je m'efforcerai de croquer la pomme en étouffant le bruit.J'irai respirer dans le parc apaisant, je parlerai aux arbres centenaires, je guetterai les tourterelles dans l'entrée, j'admirerai leur ramage, j'écouterai leur plumage (non! c'est l'inverse je crois! peu importe...). J'arpenterai les couloirs solitaires, en évitant de marcher sur les lignes des grands dallages, pour mettre toutes les chances (quelles chances?) de mon... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:49 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
10 juillet 2008

Déguisements, costumes et c°

Certains d'entre vous, lecteurs chéris, me font le cadeau de compliments sur qui je suis, sur ce que j'écris...Ces compliments me font soupirer d'aise. Ils me réconfortent dans les jours "sans", me confortent aussi dans ce que j'essaie de faire passer dans ce blog...Ils me font sourire parfois... c'est étrange comment on peut être perçu...Parce que voyez-vous, ces compliments que je reçois, c'est à la fois moi et pas moi...Je suis bien plus que vos mots positifs, je suis bien plus que l'image que je donne de moi ici,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:49 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
06 juillet 2008

Orval, lieu de silence

Je mange lentement. Là-bas où je suis allée durant ces trois jours, la table est grande et silencieuse et les plats circulent lentement d'un bout à l'autre de cette table monastique. On dirait que les plats eux aussi méditent au rythme grave ou plus léger de la musique classique, qui dès le début du repas couvre le cliquetis des couverts et interdit la parole. Les gens sont dans leur monde.Et les plats restent figés tout au bout de la table. Immobiles, ils patientent, oublient parfois de revenir vers leur point de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:59 - - Commentaires [59] - Permalien [#]
02 juillet 2008

Vous saurez (presque) tout sur...

Adolescente, je croyais que j'allais mourir à 24 ans...  Je n'aime pas voyager, prendre l'avion, macérer dans la chaleur et les touristes, faire de longs trajets en voiture entre camions et embouteillages. Je n'aime ni le bruit, ni la concentration des transpirations, ni la proximité dans les lieux trop fréquentés (genre deux mètres carrés de serviette de bain sur une plage, genre sentiers de grande randonnée et de très graaaaaaaande fréquentation). Je suis décidément une sédentaire et une solitaire...Je déteste qu'on ne me... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:37 - - Commentaires [51] - Permalien [#]