Un premier compte-rendu de Tout d'un blog - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

01 avril 2008

Un premier compte-rendu de Tout d'un blog

Je découvre avec plaisir et un peu d'émotion le premier compte rendu de mon livre "Tout d'un blog"...
Cela se trouve chez Val...
Je fais ici un copié-collé de ce compte-rendu( je ne peux résister à la fierté...je le dis simplement
Val , merci! Je sais que je devrai sans doute faire face à la critique, mais recevoir un premier avis aussi positif, me remplit de confiance

Tout d’un blog, Nicole Versailles

Un autre essai lu cette semaine, complètement différent du premier, mais pas tant que ça pour moi puisqu’il s’agit d’un autre thème qui m’est cher : le blog !

Il s’agit en fait de l’expérience d’une bloggeuse, dans laquelle je me suis beaucoup retrouvée.  Plus que retrouvée ! Cette bloggeuse, c’est moi ! Cette bloggeuse, c’est vous, aussi, je pense.  On ne va pas se le cacher (je ne vais pas me le cacher !). Son expérience personnelle en tant que bloggeuse est commune à celle de nous tous (ou presque).

Le sujet :

Le blog, bien évidemment ! Son blog à elle, principalement, qui pourrait être le mien, ou le votre. Les débuts du blog, le tâtonnements des débuts, mais aussi la liberté et l’anonymat des premiers billets (on l’a tous connu !).

Les billets quotidiens, ou presque. Le dilemme : parler de soi, un peu, beaucoup, un peu trop, beaucoup trop ?

Les liens qui se tissent entre blogueurs, les rencontres aussi, qui peuvent avoir lieu, entre bloggeurs, si affinités ou occasion…

Et puis les doutes, bien évidemment… La tentation de plaire à ses lecteurs plutôt que de se faire plaisir ( c’est se travestir, un peu…), l’angoisse de la page blanche, avec la peur que son blog soit quelque peu déserté

Mon petit avis :

Mon Dieu que je me suis retrouvée ! Et comment ! Pourquoi le nier ? Un peu de gène à avouer qu’on scrute ses statistiques plus que de raison ? Un peu de honte à admettre qu’on est un peu déçu par un billet qui a amené moins de commentaires qu’un autre ?

J’écris pour être lue, autrement j’écrirai sur des cahiers que je glisserai sous mon lit le soir avant de m’endormir ! Je pense que je me serai découragée vite, sans vous, mes lecteurs ! Je pense que je ne serai pas si assidue, sans que mes billets soient commentés. Moi, je tiens un blog pour être lue ! Evidement, je le tiens avant tout pour moi, mais pas uniquement pour le plaisir d’écrire, non ! Je le tiens pour moi, mais pour le plaisir d’écrire, d’être lue et commentée, et d’échanger avec mes lecteurs. C’est dit !

Il m’a éclairée :

Jusqu’ou peut aller cet amour des commentaires ? Jusqu’ou peut mener cette dépendance aux statistiques ? Là, il faut réfléchir, je trouve ! Si aujourd’hui je savoure le fait d’être visitée, lue et commentée, j’ai toutefois cette petite nostalgie des débuts… lorsque j’étais anonyme, lorsque je n’avais rencontré aucun d’entre vous, lorsque je n’étais que très peu lue et commentée. Pourquoi ?Parce que j’étais bien libre d’écrire tout ce que je voulais.

« Tu es toujours libre d’écrire ce qui te chante », on pourrait me dire. Détrompez-vous ! Pas tant que ça ! Plus le temps passe et plus je me censure. Je ne peux pas révéler certaines choses, je ne peux plus écrire tout ce qui me passe par la tête. Trop de gens connaissent mon identité pour que je sois vraiment libre.

Pire encore (plus sadique !) : La tentation d’écrire pour amuser, divertir, plaire à son lectorat n’est pas loin, parfois. La soif de compliments et de commentaires enjoués… Maudit orgueil !

Je pense qu’on perd facilement le fil, qu’on se laisse séduire par le billet facile, celui qu’on aime pas spécialement écrire mais qui satisfera notre envie d’être lu et commenté, et d’accroitre son lectorat

Et on aura tort ! Le plaisir de blogguer diminuera (qui tient sur la longueur, en écrivant des billets pour le plaisir unique de ses lecteurs, sans penser à son plaisir à lui d’écrire ce qu’il a envie d’écrire ?).

Non, je ne veux pas me pervertir ! Oui, je veux continuer de blogguer ! Oui, je vais parfois devoir faire un choix : je choisirai mon plaisir d’écrire, même si les commentaires seront moins abondants, moins plaisants, moins enjoués…

Ne pas oublier ça ! L’école de l’humilité !

Et aussi :

Et aussi cette question cruciale : la fin de son blog ! Arrêter, continuer ? Le doute, parfois… Qui n’a jamais lu un blogueur annonçant la fermeture de son blog  et revenir ? Et puis recommencer,  et puis se mettre en pause, et puis disparaître sans crier gare, et être oublié ? C’est le jeu… Il faut l’accepter. Après tout, la concurrence est rude. Faut pas se leurrer. Il sera remplacé...


Mon coup de cœur :

Mon coup de cœur est pour les interventions de la petite sardine blog trotteuse. La petite sardine si perspicace, qui dit, avec ironie, tant de vérités…

La petite sardine, c’est parfois vous, c’est souvent moi… celle qui n’ose pas évoquer ses petits et grands travers bloggesques, mais qui pourtant en a…

Je soupçonne d’ailleurs l’auteur de se cacher souvent derrière sa petite sardine pour lui faire dire toutes ces vérités grinçantes. On rit, à la lire, la petite sardine, mais parfois on rit jaune tellement on se sent concernée…

J’ai aimé ! Cet essai éclaire mon chemin de bloggeuse, qui n’a ni envie d’arrêter, ni envie de se corrompre pour continuer de blogguer.

J’ai aimé, et je n’ai pas évoqué chaque point… d’autres aspects, d’autres point ont résonné fort en moi, mais je vous laisse les découvrir seuls…

Le blog, c’est l’école de l’humilité, mais c’est aussi l’école de la persévérance !

Val

Beaucoup me demandent comment se procurer le livre:

Les Belges le trouveront en librairie dès les premiers jours d'avril... (donc maintenant si je ne me trompe, je n'ai pas vérifié!)

Les Français:

- soit attendent juin quand il sera diffusé en France...s'ils ne le trouvent pas dans leur librairie préféré, ils pourront le commander...

- soit dès maintenant ils le commandent sur le site de Couleur Livres

Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas encore référencée sur leur site... mais cela ne saurait tarder...webmaster, au secours!

Dans ce cas, en plus du prix du livre (12 euros, vous aurez à payer les frais d'envoi (4 euros)

Dès la commande passée (et payée je crois) le livre arrive TRES VITE, Val peut en témoigner



Commentaires

    Je partage son avis et je suis content de voir ton travail apprécié.

    Posté par NarB, 01 avril 2008 à 21:55
  • Bsr , j'avais déjà lu les impressions de Val ... et bien sur une nouvelle fois je suis allée sur couleurs livres et impossible de trouver ton bouquin ! Je finissais par me dire que j'etais une idiote et qu'il fallait soit que je change de lunettes , que je prenne des cours de rattrapages pour débutante sur internet ou mesure extrême que je me fasse greffer quelques nouveaux neurones . me voila rassurée avec tes informations !
    Bonne soirée Coumarine
    Matinou

    Posté par Matinou, 01 avril 2008 à 23:03
  • Ah la la j'aurais pu écrire mot pour mot ce que dit Val, reste parmi toutes ces interrogation le plaisir toujours là d'écrire. Il me tarde de lire ton livre.

    Posté par mab, 02 avril 2008 à 07:29
  • Il y aurait des blogeurs qui seraient intoxiqués aux commentaires, drogués, dépendants ??? Oh mon dieu quelle horreur !

    Posté par madamedekeravel, 02 avril 2008 à 08:35
  • Je confirme tout tout ce qu'a dut Val !

    Posté par Ponine, 02 avril 2008 à 09:31
  • Dès que tu es référencé, je commande. Alors bouges-les un peu! Amitiés.

    Posté par Papa de Lili, 02 avril 2008 à 13:53
  • Moi je vais attendre qu'il soit en librairie en France .. ça me fera de la lecture pour mon congé mat' !
    Hum .. attendre pour mieux savourer (le post de Val m'a vraiment donné encore plus envie de le lire !)
    Ca m'impressionne ton aventure, Coum' ..
    bisous à toi

    Posté par Miss Line, 02 avril 2008 à 17:15
  • Coumarine, petite sardine blog trotteuse, comment te dire la subtile saveur de ce roman intimiste ? Un livre cadeau, désir, espérance… Tous ces mots écrits, dans les heures secrètes, rien que pour…
    Laisse-moi encore te lire une fois avant commentaire. Merci ! Vrai. Sincère. Authentique.

    Posté par Jacques, 02 avril 2008 à 18:24
  • Coumarine, il parle et parlera à tout bloggeur (et aux autres) , ton livre .

    Posté par Val, 02 avril 2008 à 18:27
  • Je vais z'attendre alors ! Mais je n'ai rien compris à l'histoire de la petite sardine trotteuse...Pas trop de temps en ce moment, je comprendrais en lisant je suppose.
    Ou alors c'est le gâtisme !

    Posté par Aédia, 02 avril 2008 à 20:53
  • La petite sardine, elle est là, Aédia, sur le blog . Moi jel'avais déjà lue, mais je l'ai relue dans le livre avec plaisir.

    Posté par Val, 02 avril 2008 à 21:08
  • hé hé je l'ai découvert par surprise tout à l'heure et m'en suis régalée (de la critique de Val) !
    Merci Coum de rappeler comment se procurer le livre en F : je n'osais pas te reposer la question... donc Juin, c'est noté !
    Une virée parisienne bientôt ?

    Posté par Le Chat, 02 avril 2008 à 22:03
  • Merci coumarine pour toutes ces infos. J'attends juin avec impatience, et dès que possible je vais voir mon libraire pour qu'il anticipe la commande!!

    Posté par fabeli, 02 avril 2008 à 22:09
  • Une des choses qui m'a fait le plus plaisir, en lisant ce livre... C'était d'avoir un livre_papier_carton justement, en mains. C'était de pouvoir le prendre, le laisser, le reprendre, relire des passages. Le plaisir n'est vraiment pas le même que lire à l'écran. Il y a plus de liberté. En fait, c'est assez vertigineux... On sait exactement (grâce à nos stats) combien de fois un article est lu, ou combien de fois un internaute le lit. Par contre, nul ne sait comment nous lisons le livre dans notre intimité.

    Et même si je connaissais tout cela (puisque nous avons aussi eu l'occasion de maintes fois discuter du blog et des blogs), c'est encore différent de le lire.

    Je dois dire que je serai très contente de lire le suivant... Je l'attends avec impatience, car là, il y aura un total effet de surprise...

    Ah! La petite Sardine!! o

    Posté par Pivoine, 02 avril 2008 à 22:33
  • A tous...

    La petite sardine vous recommande de pas oublier le livre d'ici Juin...
    La petite sardine doit se frayer son chemin dans le vaste océan rempli de poissons!
    Coumarine se chargera de vous le rappeler...

    C'est vrai Pivoine, avoir un livre papier dans les mains, à SON nom, cela a été pour moi une grande émotion.
    Je suis fière de moi, c'est ma persévérance qui m'a menée là
    Je vous remercie tous, car c'est un peu grâce à vous tous que j'y ai cru

    Posté par Coumarine, 02 avril 2008 à 23:03
  • Bonjour Coumarine, merci pour ces renseignements. Je vais le faire commander par mon ami, sinon j'attendrai juin (comme je vis en France).Et félicitations pour ce livre qu'il me tarde d'avoir.

    Posté par dasola, 03 avril 2008 à 10:06
  • merci Dasola
    Cela me fait plaisir
    Je dirai sur mon blog quand le livre sera disponible en France

    Posté par Coumarine, 03 avril 2008 à 10:31
  • J' ai hate, j' ai hate, parce que le sujet me tient à coeur et tant de points ou je me retrouve.
    Mais je le maintiens, meme si celà à quelque chose de bizarre.Je ne regarde pas les stats.Je suis contente des commentaires de mes fidèles lectrices.Mais, regarder les stats,me bride.Je ne le faisais pas.Je l' ai fait, et je me suis rendu compte que je ne m' écrivais pas, mais j' écrivais pour ceux qui me lisaient.Alors, j' ai de nouveau arrété et je me suis retrouvée..Moi,j' écris pour moi.Le ait d' etre lue,m' oblige à etre plus précise, plus sincère, aller plus loin pour qu' on ne se méprenne pas sur ce que je veux dire..mais le fondm' appartient.

    Posté par luisasi, 03 avril 2008 à 18:49
  • merci luisasi pour cet intéressant commentaire...
    Il y a du vrai dans ce que tu dis
    Ne pas regarder les stats, permet de SE retrouver
    Bonne soirée

    Posté par Coumarine, 03 avril 2008 à 19:54
  • oups n'en dites pas plus.....
    j'attends juin .
    j'attendrais le jour et la nuit
    j'attendrais le mois d'juin
    j'attendrai
    tu entends coum. je chante
    c'est l'printemps...
    et les p'tits oiseaux font cuicui !
    douce nuit
    tendre nuitée

    Posté par rsylvie, 03 avril 2008 à 21:50
  • … et les Suisses ?!?… on les oublie, les Suisses ?

    Posté par Vertumne, 04 avril 2008 à 09:12
  • Vertumne

    mais non, les Suisses on les aime )
    faut contacter idem la maison d'édition
    commandes@couleurlivres.be

    Posté par Coumarine, 04 avril 2008 à 10:57
  • Bravo

    et bonne continuation...

    Posté par Laura VANEL-COYT, 04 avril 2008 à 17:33
  • Tout est juste dans ces réflexions sur le blog, alors on l'attend ici ton livre, pouvoir mettre au clair ce que l'on ressent vis à vis de "notre chose" parfois j'ai eu l'impression que c'était comme une "bête" qu'il fallait alimenter tous les jours, j'étais devenue son esclave. Le blog est une belle invention mais jusqu'où ?

    Posté par bonaventure, 05 avril 2008 à 23:36
  • Un blog pour parler de soi ?
    Finalement je pense qu'ils le sont tous. Simplement certains parlent mieux que d'autres, osent peut-être plus que les autres et il faut quand même le dire, savent être bien plus intéressants que d'autres. Votre billet sur "je t'aime" est si juste, qui ne s'y retrouverait pas ? Et pourtant, vous seule je crois l'avez traité avec ces mots qui ne sont que les vôtres et cette gymnastique de l'esprit qui fait que de toute façon, quel que soit le sujet, c'est captivant.
    Merci )

    Posté par Soleillade, 06 avril 2008 à 10:54
  • @Laura ...merci )

    @bonaventure...il y a une discipline à respecter je crois, pour ne pas se laisser manger...

    @Soleillade...binvenue ici et merci pour ton appréciation...

    Posté par Coumarine, 06 avril 2008 à 11:51
  • Je ne connais pas bien ton blog, c'est Zoridae qui m'en a parlé, je me dois de le découvrir. Ces paroles sur ton travail me parlent beaucoup, et me donnent envie d'en savoir plus :

    "Et puis les doutes, bien évidemment… La tentation de plaire à ses lecteurs plutôt que de se faire plaisir ( c’est se travestir, un peu…), l’angoisse de la page blanche, avec la peur que son blog soit quelque peu déserté"

    C'est tellement exact !

    Posté par balmeyer, 06 avril 2008 à 13:01
  • Merci beaucoup Coumarine pour ton commentaire sur mon blog qui m'a fait très très plaisir..., moi je ne sais pas trop écrire mais je ferai bien pour toi, quand ton texte m'inspirera une image, une sorte d'illustration d'un ressenti... (pas facile !) même si mes photos sont souvent abstraites
    Ton livre m'intéresse beaucoup, évidemment... je vais l'acheter !

    Posté par Cantabile, 06 avril 2008 à 23:46
  • Un jour ou l'autre, je croise tjrs la route, via d'autres blogs de Coumarine, de paroles plurielles où j'ai posté de temps en temps..
    Tout ce que tu dis est vrai..Je m'y reconnais beaucoup, tant et si bien que j'efface mes articles environ tous les 3, 4 mois..C'est ça ou fermer mon blog..Quand je vois que je vais trop loin...Tout ça parce que par moment, j'en ai aussi marre qu'on me lise sans me laisser de coms, vu mon nombre de visiteurs..Pas énorme, certes, entre 50 à 80 fidèles, en moyenne et parfois juste 3 ou 4 coms..Quand ça me gonfle trop, j'efface mon article..
    Tu l'as dit, on écrit pour être lu...Je me suis ouvert 2 autres blogs..Un sur le basket qui a peu de visites, de 3 à 5/jour..Et, un autre blog, secret, très perso, dont je n'ai aucune visite..Je ne l'ai pas fait connaître..Soit je vais l'effacer, soit le faire circuler..Mais, c'est du domaine de l'intime, dc, je ne sais..

    Et, si un jour, la petite sardine me faisait l'honneur de venir me dire bonjour sur mon blog moribond, je ne la mettrai pas en boite.LOL

    Coumarine, tu sais que votre blog "Paroles plurielles" m'intimide..Trop de talents d'écrivains en herbe.
    Bravo à toi. L'écriture est, pour moi-aussi une passion, même à mon niveau..Mais, moi, je n'ai pas votre persévérance..Il en faut de la volonté pour aller au bout de ses passions, volonté que je n'ai pas..
    Voilà, voilà, je suis là, au lieu d'être au boulot à aider mon mari..

    Posté par juliette03, 10 avril 2008 à 15:52
  • Les raisons de son succès

    Un grand souci de communication dans un monde où l'oral gagne du terrain et aussi un grand respect pour l'écriture.
    Un outil pédagogique pour apprendre à regarder, à lire et à critiquer.

    Posté par Bernadette, 10 mai 2008 à 11:06

Poster un commentaire