Fabuleux magiciens - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

03 novembre 2007

Fabuleux magiciens

Je marche dans la rue avec mon problème, je fais les courses avec mon problème, je mange et je dors avec mon problème
il s'insinue partout, c'est un problème à répétition
il m'énerve.
Que je vous explique
(que je m'explique)

D'un côté il y a les souvenirs d'un petit garçon de cinq à dix, mais pour lui, ce n'est pas un problème, tout est là, écrit noir sur blanc dans une jolie petite chemise bleue.
Il y a les couleurs, les odeurs, les sons, les objets, les personnages, les évènements ...tout quoi!
Tout et le reste, c'est-à-dire tout
vraiment tout
on ne peut plus tout
incroyable
comment a-t-il fait?
C'est l'as de l'encyclopédie de ses souvenirs d'enfance.

De l'autre côté, il y a des pages et des pages de souvenirs tronqués, inventés, tordus, anorexiques, miniatures, amassés au gré de vents indociles.
Des pages et des mots qui les noircissent, des mots pour du faux, pour du rien, pour du n'importe quoi.
Des squelettes de mots
desséchés, écornés, étriqués, cadenassés, étirés, maigres à faire peur
Rien à voir avec la chemise bleue du petit garçon
Ça m'énerve...

enfin, ça m'énervait, il y a encore une demi heure...

Vibrant_pink_ballons_by_Pink_Sherbet

Vibrant pink ballons by Pink Sherbete

Je recommence...

Je marche dans la rue avec mon imaginaire, je fais les courses avec mes rêves, je mange et je dors avec mes chimères

compagnons
vagabonds
fabuleux magiciens
ils savent où ils m'emportent...


Commentaires

    J'ai plein de compagnons dans ma tête, des compagnons éphémères qui se bousculent et font la tête... mais je n'ai qu'un seul ami.
    Bon dimanche.

    Posté par TJ, 04 novembre 2007 à 00:08
  • Pour un prof de math, avoir un problème, c'est rester toute une nuit sur une inconnue sans la résoudre...

    Posté par Maky, 04 novembre 2007 à 00:57
  • Maky...hiiiiiiiii toute la nuit sur une inconnue...et qu'en dit Mab?????

    TJ...tu vois les compagnons éphémères dans ma tête viennent au secours de mes souvenirs défaillants
    (Oui, je suis bien consciente que ce billet est un peu mystérieux...mais je l'ai écrit pour moi avant tout. On ne doit pas se sentir obligée de tout expliquer, non?)
    Bonne journée à vous deux...

    Posté par Coumarine, 04 novembre 2007 à 09:14
  • Un billet un peu mystérieux, un imaginaire venant à la rescousse des rêves, une bien jolie note...

    Posté par heure-bleue, 04 novembre 2007 à 11:06
  • Je ne comprends rien, mais je me lance, voilà déjà un moment que je lis silencieusement
    Et ne rien comprendre, j'aime bien, ça fait aussi partie de l'Autre et de la part qu'on ne pourra jamais saisir ))
    (je me comprends) LOL

    Posté par Véro, 04 novembre 2007 à 11:40
  • le mystère reste entier et ... tant mieux. même sans rien y comprendre, surtout sans rien y comprendre, on peut rêver, imaginer

    Posté par chrysalide, 04 novembre 2007 à 14:47
  • heure-bleue..oui je l'ai dit plus haut, je sais que ce billet est un peu mystérieux et même beaucoup...mais il veut dire quelque chose d'important...pour moi

    Bonjour Véro et bienvenue dans mon univers...lire silencieusement, c'est bien, mais me dire un petit mot...c'est mieux...en tout cas cela me fait plaisir, voilà!
    Et je te comprends...moi qui aime parfois écrire dans le flou...

    oui, chrysalide exactement rêver, imaginer avec ses propres fantasmes...et tu fais ça très bien je crois..

    Posté par Coumarine, 04 novembre 2007 à 15:36
  • Recommence... j'ai pas compris!Mais c'est pas grave.Je viens jouer avec toi.
    Imaginaire, rêve, chimère...c'est le chimère qui m'embête.Je le mets de coté.
    Pour moi, de mon coté, il y a l'imaginaire, le rêve et des ballons bleus dans le ciel rouge.
    de mon autre coté plus ou moins bien fréquenté,il y a le réel,la raison et des ballons rouges dans le ciel bleu.
    Entre les deux mon coeur balance...je prends donc les deux du mieux que je peux.
    Bon dimanche je me suis bien amusée!

    Posté par Charlotte, 04 novembre 2007 à 16:32
  • Je n'ai pas tout compris, mais c'est une belle écriture, riche et imagée, qui donne forme aux rêves.
    Et puis pourquoi faudrait-il toujours donner un sens à nos histoires, à vouloir les inclure dans la réalité ?

    Posté par Rebert, 04 novembre 2007 à 20:29
  • Charlotte...contente de te voir de retour...
    Et...tu as raison jouons ensemble...
    tu me passes le ballon?

    Rebert...même si tu n'as pas tout compris (et comment le pourrais-tu? dans ce billet je poursuis mon idée sans l'expliquer) je sais pourtant que tu me comprends...
    Je le sais parce que c'est ce que tu faisais autrefois...
    Et j'aimais aussi cette écriture mystérieuse, à la foi si vraie et si "dans le rêve"
    à ne pas savoir sur quel pied danser: le pied de la réalité? ou le pied du rêve?
    merci d'être venu jusqu'ici

    Posté par Coumarine, 04 novembre 2007 à 20:39
  • La réalité recouvre toujours notre jardin secret. Il fait bon parfois de s'y promener!

    Posté par Papa de Lili, 04 novembre 2007 à 22:01
  • La vie est faite de fantômes qui nous deviennent si familiers qu'ils font partie de notre réalité...
    A part ça, je n'ai rien compris non plus !

    Posté par Aédia, 04 novembre 2007 à 22:38
  • Bon, je laisse un "coucou" de passage mais n'attends pas un commentaire : I didn't understand your French !

    Posté par Sodebelle, 04 novembre 2007 à 22:42
  • sorry Sodebelle
    I'm happy to see you

    Aedia...pas grave...
    bonne soirée à toi avec martine et oui oui(hihihi)

    Papa de Lili...je crois que chez moi c'est l'imagination qui recouvre mon jardin secret...
    mais c'est peut-être la même chose?

    Posté par Coumarine, 04 novembre 2007 à 22:48
  • Belle promenade en tout cas ; et puisque le problème est devenu imaginaire, rêves et chimères, tout va bien !

    Posté par Fauvette, 05 novembre 2007 à 00:38
  • De retour de vacances sans l'internet, j'ai ce soir un grand élan d'énergie pour organiser mon usage au mieux, j'aurais bien voulu (re?) mettre ton blog dans mon agréateur (lequel a disparu en décembre 2006 en même temps que mon ancien ordinateur se faisait trépanner, depuis peu à peu je reconstitue) mais voilà je ne trouve pas ici le fils RSS ou lien XMS qui me permettrait de le faire.

    Est-ce exprès que tu n'en mets pas ou bien ai-je mal regardé ?

    Posté par gilda, 05 novembre 2007 à 02:43
  • Oui, les enfants aident souvent. Ils savent encore que seul le rêve existe.

    Posté par Walrus, 05 novembre 2007 à 12:14
  • Bonjour, j'ai bien aimé venir réver ici..

    Posté par CéliaK, 05 novembre 2007 à 13:16
  • Je prefere moi aussi me ballader avec mon imaginaire qu'avec un probleme!

    Bisous Coumarine!

    Posté par val, 05 novembre 2007 à 13:18
  • Fauvette...tout va bien en effet...l'imaginaire a repris des forces...

    Gilda...je suis sur fil RSS...beaucoup de mes lecteurs m'ont mis dans leur agrégateur...
    Contente de te revoir ici (c'est vrai qu'il y avait longtemps...)

    Walrus...les enfants petits ET grands savent l'importance des rêves...

    Bonjour CéliaK...bienvenue dans mes petites paroles...reviens quand tu veux

    Val...bisous aussi

    Posté par Coumarine, 05 novembre 2007 à 14:17
  • Va savoir pourquoi...

    J'avais lu je dors avec ma chimie mère...
    L'imaginaire "folle du logis" ou folle du joli...
    Le rêve comme course aux étoiles intérieures, scintillant par intermittence et parfaitement implapables...

    Posté par Mth P, 07 novembre 2007 à 17:40
  • Ou plutôt...

    PARFAITEMENT IMPALPABLES...

    Posté par Mth P, 07 novembre 2007 à 17:44
  • "L'imaginaire "folle du logis" ou folle du joli..."

    wouawwwwwwwww
    c'est joli ça!!!
    (toujours contente de te voir ici MTH P

    Posté par Coumarine, 07 novembre 2007 à 17:46
  • Un nouveau (pour moi) texte magnifique...
    Lu et relu, complètement emporté mais bien sûr sans s'égarer...
    Joie d'être là.
    Et touché par le clin d'oeil.
    Bonne soirée, ma Reine...

    Posté par D&D, 20 novembre 2007 à 20:51
  • "Je marche dans la rue avec mon imaginaire, je fais les courses avec mes rêves, je mange et je dors avec mes chimères"

    Ne penses tu pas que nous sommes nombreux à faire plus ou moins cela ?

    Je pense que oui.

    Posté par Annick, 17 novembre 2008 à 13:34

Poster un commentaire