Ecrire rend-il meilleur? - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

25 octobre 2007

Ecrire rend-il meilleur?

collage

Envie simplement de vous offrir un peu de beauté cueillie sur le marché de mon quartier...

Quelqu'un (merci rsylvie) m'a fait aujourd'hui un compliment qui me touche au plus profond du cœur: elle m'écrit que de me lire rend meilleur...rien que ça!
Elle ne sait pas qu'elle a touché en moi quelque chose de très sensible: ainsi écrire sur moi, au sujet de moi rendrait meilleur mon ou ma lectrice?
Et je me suis souvenue  que j'ai ressenti bien des fois la même impression en venant vous lire au jour le jour avec cette faim de bien, de beau, de vrai qu'est l'Humain dans sa simple vérité, dans sa simple nudité.

Je me suis si souvent posé cette question de savoir pourquoi je raconte ainsi au jour le jour mes petites affaires, pourquoi je me rends vulnérable, pourquoi je donne prise en quelque sorte aux jugements, aux sourires en coin parfois bien réels mêmes si  pas exprimés..
Tant de fois on a entendu que montrer ses sentiments ...c'était faire preuve de faiblesse
Tant de fois on a dit que parler de soi était égoïste, c'était se regarder le nombril, et que pendant ce temps on ne s'occupait pas des autres...
Alors qu'il y a tant et tant de combats à mener...de gens à regarder, à aimer, à écouter, à accompagner

Ecrire c'est  réfléchir sur MA vie, mais en même temps c'est (si j'en crois Sylvie) vous amener à réfléchir sur la vôtre grâce à tout ce que vous reconnaissez chez moi, et qui vous parle de vos propres expériences, doutes et questionnements

Ecrire pour moi reste un acte créateur aussi et il m'arrive souvent que MOI je me sente meilleure, comme grandie, après avoir écrit un simple billet sur ce blog...de par le fait que je l'ai écrit et donné, et que vous me renvoyez vos impressions...libre circulation du bon en chacun d'entre nous...

Décidément cette aventure des blogs continue à m'étonner tous les jours...




Commentaires

    ENVIE DE TE REPONDRE AVEC LA VOIX TRES FAMILIERE D'UN AUTRE...

    si j’étais moi
    et tout ce que ce mot désigne


    _____ces échecs tensions cicatrices
    _____ruades lâches soumissions
    _____ce regard le plus souvent fêlé
    _____ces lourdeurs clameurs torpeurs
    _____ces mots inertes ces mains embourbées
    _____ce dégoût et bien évidemment
    _____je suis hors jeu car cette vie
    _____qui m’échappe me fuit
    _____il est non moins vrai
    _____qu’elle m’écrase
    _____et je ne sais jamais ce que je veux
    _____désire aime déteste voudrais faire
    _____et sans doute n’y a-t-il rien à faire
    _____encore moins à vouloir
    _____mais désormais j’entends cesser
    _____de me maudire m’envoyer au diable
    _____car se vivre en tant qu’autre
    _____n’est rigoureusement pas vivable


    la première chose qui me viendrait à l’esprit
    si j’étais moi
    ce serait d’être un autre
    de me réfugier
    me blottir dans la peau d’un autre


    Charles Juliet, Affûts, P.O.L., p.19


    http://charlesjulietsurcauseuses.blogspot.com/2007/10/charles-juliet-affts.html

    Posté par Mth P, 26 octobre 2007 à 01:13
  • Meilleur je ne sais pas mais se sentir bien ou mieux c'est certain, ne serait-ce que par la discipline d'écrire au quotidien que cela "impose".
    j'enrage presque car je pense ne pas pouvoir suivre la consigne prochaine. grand-mère avant tout.

    Posté par mab, 26 octobre 2007 à 07:33
  • de bien jolis mots ...

    retour du fond des ténèbres virtuelles :
    oui, lire le billet du collier-chainon-manqué-manquant touche les zones tendres ou repliées,.. les meilleures encore à developper toujours et encore .....

    Posté par soupe au brol, 26 octobre 2007 à 08:51
  • beaujour Coum

    oups !
    "tu as bien tout compris"
    ET je maintiens "meilleur"

    "dans l'Humain
    il y a main.
    vous me direz,
    coup de poing
    je vous dirais,
    caresse.
    vous me dites gaie
    je vous trouve tristounet.

    dans humain
    il y a AMI
    vous me direz
    MAI !
    je vous dirais
    joli mois de Mai.
    vous me dites trop ...
    je vous trouve pas assez ...

    écrire aide à mettre à plat des maux.
    lire aide, avec les mots.
    tous les écrits ne rendent pas meilleur.
    tous les écrits n'ont pas la petite lueur.
    chez COUM. "lA veilleur"
    ils sont respect, indulgence.
    alors oui,
    quand je les lis,
    je retrouve mon ame d'enfance
    et, je REdeviens meilleure!"

    bonne journée
    à+ affectueusement
    rsylvie

    Posté par rsylvie, 26 octobre 2007 à 09:10
  • pst remoa

    du coup j'ai oublié de te dire,
    que je serais bien allé avec toi sur ton marché voire toutes ces jolies corbeilles de couleurs.
    bisous

    Posté par rsylvie, 26 octobre 2007 à 09:12
  • Il y a aussi bien sur la facon dont tu ecris. Tu sais comment exprimer les sentiments, avec douceur et tact.

    Posté par Janeczka, 26 octobre 2007 à 09:18
  • MTH P ...je relève cette phrase de Juliet
    "mais désormais j’entends cesser
    _____de me maudire m’envoyer au diable"
    voilà...c'est tout à fait ça...j'ai décidé de croire HUMBLEMENT à ma valeur..., de reconnaître SANS ENVIE celle des autres...
    Et c'est très porteur de vie ça...

    mab...tu n'auras pas un tout petit moment de rien du tout? Tu as fait un départ fracassant sur PP...

    soupe au brol...héhé...bienvenue ici
    As-tu vu que j'ai commencé à écrire une série de "soupes" (il y en a quatre jusqu'à présent...merci de ta visite, je viendrai te voir dès que possible

    Posté par Coumarine, 26 octobre 2007 à 09:23
  • Je ne sais pas si écrire rend "meilleur", mais plus lucide sur soi, oui, assurément. Cette lucidité peut s'exercer dans deux sens : voir le meilleur de soi... mais voir aussi le pire. Expérience salutaire dont il convient de se servir pour, effectivement, devenir "meilleur" en améliorant ces côtés sombres, tout en continuant à exprimer ses aspects "lumineux".

    En fait, tout dépend de la tournure d'esprit que l'on a. Si on essaie de devenir meilleur, ce qui est une lutte contre soi autant qu'un chemin vers la paix intérieure, alors oui l'écriture peut être une alliée très précieuse.

    Bonne continuation sur ce chemin de lumière, chère Coumarine )

    Posté par Pierre, 26 octobre 2007 à 11:19
  • Ecrire rend meilleur quiconque a en lui le germe de la bonté, qu'il écrive ou qu'il lise !
    La bonté, la compassion, l'empathie peuvent croître et s'affiner dans le temps mais ne " s'implantent " pas dans un coeur stérile. C'est pour cela que je t'ai dit un jour que tu as une belle âme !
    Il y a énormément de haine de l'autre et d'agressivité sur certains blogs et sur certains forums...
    En fait, on rencontre sur le web ce qu'on rencontre dans la vie.

    Posté par Aédia, 26 octobre 2007 à 11:50
  • Tu vois, Coum' .. j'avais les larmes aux yeux et ton post m'a fait sourire .. un peu de bonheur mine de rien ! Et c'est si précieux ..
    Merci

    Posté par Miss Line, 26 octobre 2007 à 13:17
  • Bonjour Coum !

    Je crois que tu as la faculté d'exprimer avec précision et simplicité, mais surtout avec poésie et humanité, les questions que nous sommes nombreux à nous poser si on a un tant soit peu de lucidité et d'humilité...
    Tu sais que je "parle" rarement ici, bien que je (vous) lise presque tous les jours : il me faut beaucoup de temps pour mettre en forme mes idées, t ça coule pas encore facilement... Mais c'est grâce à toi que j'ai découvert que je pouvais écrire, oh, trois fois rien, mais simplement m'exprimer en choisissant au mieux mes mots... Je regrette de ne savoir mieux faire, mais ça vient ! Tu m'as fait avancer, moi aussi... )

    Merci !

    Alors, bien sûr, quand on reçoit des témoignages domme celui de rsylvie, on peut se sentir un peu "investi", et ça peut sembler lourd à porter.
    En travaillant sur la structure et l'histoire de ma famille avec mon thérapeute, j'ai appris que j'en étais "modélisateur", car j'étais le seul homme légitimement à sa place dans la lignée, "l'homme de référence" en quelques sorte, vers qui toute la famille se tourne pour savoir comment agit "l'homme" (ch'uis drôlement content avec ça, moi qui revendique plutôt une sensibilité féminine !)... D

    Ca abasourdit un peu au début, on n'ose plus bouger un cil . . . et puis ça passe...
    On se sent même pas mal par la suite, libre : "je suis comme je suis..."

    Pourquoi j'te dis tout ça ?

    Dans la mesure où tu n'as pas choisi de faire un blog polémique, les gens qu viennent chez toi te ressemblent forcément un peu, non ?

    Cordialité et bienveillance,

    Candide

    Posté par Candide, 26 octobre 2007 à 13:40
  • Je rejoins Aédia dans ses propos. Sur le web comme dans la vie, on peut faire de belles rencontres et d'autres qui ne nous laissent aucun souvenir. J'aime beaucoup venir te lire car tu écris simplement les choses et certaines peuvent faire "écho" à mon quotidien. On se sent alors moins seule...! Ecrire peut soulager mais parler reste aussi une bonne thérapie, il suffit de trouver la "bonne oreille" ) Merci en tout cas pour ce blog où j'aime venir régulièrement.

    Posté par brig, 26 octobre 2007 à 13:54
  • parler de soi comme tu le fais n'est pas du nombrilisme, c'est mettre en mots des pensées, des émotions, des bouts de vie, la Vie, celle qu'on ressent à l'intérieur, celle qui n'a pas subi les assauts de la superficialité et du "bien-paraître". que ceux qui sourient en coin restent dans leur coin, on trouve dans tes textes des vrais sourires, des larmes qui mouillent les yeux, des ressentis, des partages, et bien plus encore...

    Posté par chrysalide, 26 octobre 2007 à 15:36
  • .......★

    je pense qu'on en vient (presque) tous à se poser cette question...et la réponse que tu donnes fais echo à un billet que j'ai écris il y a quelque jours... Parler de soi pour partager tout ce qu'il y a d'humain et d'universel en nous...avancer sur notre chemin en sachant que nos introspections seront utiles aussi à d'autres...humblement et vice et versa à la lecture des autres...Une sorte de "complétude" et puis, se dire qu'un nombrile c'est joli, symbole de notre arrivée sur terre, lien replié de nos vies antérieures..

    bises amicales Coum.

    Posté par juju.k, 26 octobre 2007 à 18:19
  • Il me semble que lorsque tu écris et te dis, tu réfléchis un peu, beaucoup, la vie des autres... Pour faire une analogie, c'est comme lorsqu'on prononce un mot - au hasard, le mot "un élève"- que jusqu'alors on avait toujours entendu sans se poser de questions sur lui, parce qu'on l'avait pris tel que... mais quand un jour, quelqu'un fait le lien entre "élève" et "élever", on lui trouve tout de suite un autre sens, plus profond...

    Posté par gballand, 26 octobre 2007 à 18:26
  • C’est le fait de vouloir partager à travers l’écriture qui ‘rend meilleur’

    Posté par Bernard/Asterie, 26 octobre 2007 à 19:38
  • Je repense simplement à une phrase que tu as écrite il y a quelques mois :

    'C'est ma façon à moi d'être au monde'

    Cette phrase s'est imprimée profondément dand ma mémoire. Elle résume tout. Ecrire pourquoi? Pour se rendre meilleur(e) ou rendre meilleur(e) les autres?

    Tout est là, dans cette phrase.

    Posté par Sabine, 26 octobre 2007 à 20:32
  • je suis fatiguée ce soir...
    Je lis vos commentaires et je n'ai pas le courage de vous répondre à chacun

    Je voudrais juste relever cette phrase écrite il y a quelques mois et que tu relèves, Sabine...
    Je réalise que cette phrase me définit en effet, elle définit ce que je fais en écrivant

    "Ecrire, c'est ma façon à moi d'être au monde..."
    C'est vrai plus que jamais
    merci à tous pour vos mots

    Posté par Coumarine, 26 octobre 2007 à 20:44
  • bisous

    Posté par rsylvie, 26 octobre 2007 à 22:02
  • ... mais ça peut être une douleur, aussi, non ?

    Posté par Vertumne, 26 octobre 2007 à 22:50
  • C'est curieux comme on peut avoir un ressenti différent à propos de l'écriture. Je comprends très bien ce que Sylvie veut dire, elle l'exprime souvent, et avec du coeur. Et de la fraîcheur (cela me frappe d'autant plus que j'ai l'impression d'être aussi aride qu'un désert). Que tu te sentes meilleure, un peu plus toi-même, un peu plus heureuse (ou triste) ou en situation d'émotion, donc, vivante, je le comprends aussi très bien.

    Mon expérience de l'écriture n'est pas la même. Elle ne pourrait pas être la même. Je parle de l'écriture littéraire. Pas du blog. Et même le blog. Peut-être que ce que je recherche vaut la peine d'être recherché mais n'est pas au bout de l'écriture.

    Réflexion à poursuivre...

    Posté par Pivoine, 26 octobre 2007 à 22:59
  • Ecrire permet de mettre un peu d'ordre dans le fatras de ses idées, de tirer les lignes directrices de sa pensée, de se déposer la semence de son esprit. D'autres s'y reconnaissent, y abondent, ou bien réfutent. Comme ici, cela crée des liens, des connivences, des complicités. Le plaisir aussi de partager les mêmes émotions, les mêmes ressentis, ou les mêmes peurs.
    Mais tout cela rend-il meilleur ?
    Je te le demande...

    Posté par Rebert, 26 octobre 2007 à 23:43
  • Ecrire, c'est respirer en son jardin.

    Posté par Shaggoo, 27 octobre 2007 à 08:25
  • Je ne sais pas si écrire rend meilleur, mais te lire, qu'est-ce que ça fait du bien!

    Posté par dan, 27 octobre 2007 à 10:54
  • merci pour vos commentaires à tous
    J'essaie de compléter et d'éclaircir mon point de vue par un nouveau billet
    Bon WE à tous

    Posté par Coumarine, 27 octobre 2007 à 11:54
  • Ca m'a fait du bien de te lire car après une semaine d'écriture sur mon blog, je me demande si ce n'est pas horriblement prétentieux de croire que ma petite vie intéresse les autres.
    Mais je dirais que toi tu écris à un niveau plus philosophique, qui résonne en tout se pose quelques questions sur l'existence.

    Posté par sodebelle, 27 octobre 2007 à 20:59
  • je ne crois pas sodebelle que ce soit prétentieux...je ne crois vraiment pas...

    Posté par Coumarine, 29 octobre 2007 à 10:29
  • Petit passage éclair... J'ai pris mon bol d'air !...
    Je crois bien t'avoir déjà écris comme je suis un partisan de l'écriture intime, bien plus juste à mes yeux dans son possible universel (avec libre reconnaissance du lecteur) qu'une prétendue (le plus souvent) objectivité, qui épingle autrui plus qu'il ne le ressent, et qui n'est souvent le prétexte qu'à un exercice de style plus ou moins inspiré. De l'honnêteté de l'écriture et de l'expression de soi (bel et bien à des années lumières du nombrilisme) jaillissent souvent les plus beaux rayons, les plus purs, qu'ils soient d'une lumière joyeuse, ou obscure, voire les deux !
    Ah la la, je m'emballe encore et je ressors mes phrases à rallonge.
    Il est temps d'aller dormir, quand même, maintenant que j'ai lu quelques lignes de ma Reine. Avec toujours autant de bonheur.

    Posté par D&D, 31 octobre 2007 à 04:47
  • 4h 47...
    et quand donc dors-tu D&D?
    Tu sais tu dis des mots auxquels je crois profondément: l'écriture intime loin du nombrilisme introduit le lecteur dans son possible universel...
    c'est ce qui fait que je suis lue par exemple... (ceci dit sans prétention aucune, je ne peux que reconnaître cela, sans l'avoir cherché...merci pour tes passages toujours très appréciés par la Reine (sourire)

    Posté par Coumarine, 31 octobre 2007 à 09:46
  • je crois qu'écrire est à la base un besoin personnel. purement égoïste. on écrit car on ressent le besoin (et pas forcémnt l'envie) de dire quelquechose.
    qu'ensuite, ce besoin se transforme et devienne transmission ne dépend pas de celui qui écrit mais de celui qui lit.
    enfin, c'est ce que je crois, de façon intrinsèque.

    de toute façon, le résutat est là : écrire modifie la personne, et lire enrichit le lecteur.
    quelquefois

    Posté par pati, 07 novembre 2007 à 13:09

Poster un commentaire