Quand les paroles sont difficiles - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

17 octobre 2007

Quand les paroles sont difficiles

Etre en communication avec l'autre, les autres...quelle aventure...!

collandre605Quand je lis, je "rencontre" les autres dans le silence d'une lecture attentive. Je ne parle pas, j'écoute, je me plonge dans un univers différent du mien que j'explore et tente de comprendre avec intérêt le plus souvent, mais parfois lassitude quand il s'agit d'une lecture obligatoire...Cette communication-là n'est pas difficile à priori. Elle ne m'engage pas.

Même démarche quand je regarde la TV, quand je vais au cinéma..même si je ne suis pas d'accord avec ce que l'autre me fait passer comme message, avec ce qu'il me dit de lui ou d'un problème de société, la rencontre est passive, il n'y a aucune confrontation directe. La communication n'est pas difficile, je veux dire par là qu'elle ne suscite de discussions ni difficiles, ni houleuses ou simplement douloureuses. Quand on quitte le cinéma, même si le film trotte encore en tête un moment, cela n'a aucun impact avec l'autre ou les autres que j'y ai "rencontrés".

Quand je parle avec quelqu'un, de ce genre de conversations passe-partout de commodité sociale, de remplissage de salle d'attente, et qu'on échange sur le prix des carottes ou de la robe de la dame d'en face...si l'autre n'est pas d'accord, cela ne porte pas à conséquence, la discussion ne risque pas de blesser la relation, puisque tout simplement il n'y a pas de relation. Ce genre de discussion ne s'engage qu'avec des gens que l'on ne fait que côtoyer

Quand j'écoute quelqu'un me parler du prix des carottes, je peux simplement obtempérer et faire semblant d'écouter alors que mes pensées sont parties ailleurs...Rien de bien grave, je ne suis pas vraiment en communication avec l'autre, ce n'est pas difficile dans ce cas de se "rencontrer"

C'est tout autre chose quand il s'agit de se parler vraiment, de s'écouter pour de vrai...de dialoguer avecJuliaMilberger2 quelqu'un qu'on aime, quelqu'un dont on est proche

Tout à coup le risque est grand de ne pas se comprendre, de ne pas vraiment écouter l'autre surtout quand ce qu'il dit semble menaçant, de ne pas être compris dans ce qui est important de faire passer

Tout à coup le risque est grand de blesser la relation...alors que justement l'amour, la tendresse, l'amitié circulent entre les personnes...Les moments douloureux succèdent aux moments de grâce, et vice versa...

Tout à coup le risque est grand de souffrir...c'est bizarre qu'être en relation vraie soit si difficile parfois, si douloureux...


Commentaires

    Entre
    Ce que je pense,
    Ce que je veux dire,
    Ce que je crois dire,
    Ce que je dis,
    Ce que vous avez envie d'entendre,
    Ce que vous entendez,
    Ce que vous comprenez...
    il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer.
    Mais essayons quand même...
    ( Bernard Werber )

    Posté par Aédia, 18 octobre 2007 à 00:32
  • Rester sincère c'est l'essentiel.

    Posté par Bernard/Asterie, 18 octobre 2007 à 07:13
  • Et moi quand je lis la consigne 56 je me dis que ça va pas être facile, tant mieux!

    Posté par mab, 18 octobre 2007 à 10:05
  • C'est l'avantage des vieux couples, des vieux amis, on se comprend parfois sans parole...

    Posté par heure-bleue, 18 octobre 2007 à 11:45
  • Et puis parfois on croit se comprendre. Et c'est un grand malentendu. Mais nos plus belles relations ne sont elles pas parfois celles qui ne cherchent pas la compréhension? Accepter la solitude de notre pensée nous rend infiniment disponibles pour mieux écouter l'autre, détachés de ce besoin viscéral d'être compris qui entrouvre souvent la porte de la déception.
    Mais pourquoi emploies-tu le mot "menaçant" ?

    Posté par amaily, 18 octobre 2007 à 12:14
  • Tu as raison Coumarine. Plus la relation est intime et proche, plus les coups sont durs à encaisser en cas d'incompréhension.

    Pourquoi?
    Parce que, comme tu dis, ne pas comprendre ou être comprise d'une personne qu'on aime pas d'amour nous est égal, mais lorsqu'il s'agit de quelqu'un à qui l'on tient... ça fait souffrir!

    Parfois, je susi tellement proche de certaines personnes que j'ai le sentiment qu'elles ne peuvent que me comprendre... du coup, en cas d'incompréhension, je tombe de haut et j'ai envie de tout remettre en question.

    Trés beau sujet, Coumarine! Il y a tant à en dire...

    Posté par val, 18 octobre 2007 à 13:50
  • ah oui Aedia...
    Je connaissais cette citation, mais je ne savais plus de qui elle était

    Bernard...être sincère...pas toujours facile

    mab...d'accord avec toi, je me demande ce qui m'a pris!!!)

    heure-bleue.. j'ai lu ton billet, qui se rapproche étrangement du mien...

    Posté par Coumarine, 18 octobre 2007 à 14:55
  • Amaily...ce que tu écris me touche fort...crois-tu que chercher d'être compris, est en réalité une démarche "égoÏste"? et que la relation est bien plus belle délivrée de ces attentes? puisque les attentes conduisent si souvent aux déceptions...
    Cela m'interroge...
    j'emploie le mot "menaçant", parce que on n'est pas toujours prêt à écouter ce que l'autre a à nous dire, et qui nous conduirait à une remise en question, de nous ou de la relation...

    Val, tu mets le doigt sur la conviction qu'on est compris d'office des personnes dont on est proches...et ce n'est pas forcément vrai...

    Posté par Coumarine, 18 octobre 2007 à 14:59
  • Un beau dessin vaut souvent mieux qu'un long discours...

    ☺ ♀ + ♂ = ♥

    Posté par Maky, 18 octobre 2007 à 17:56
  • ohhhhhhhhhhh c'est bôooooo, Maky!!!

    Posté par Coumarine, 18 octobre 2007 à 20:57
  • Dialogue silencieux ...

    Posté par Tietie007, 18 octobre 2007 à 22:06
  • beaujour coum.

    c'est un vrai sujet (comme tjrs quand on parle avec toi)...
    personnellement, je suis devenue économe pour toutes les conversations futiles ! certains diront que je suis mal élevée, peu révérencieuse ! mais je m'en moque... j'ai tellement de temps à passer avec mes proches, les vrais. ceux avec qui un regard, un geste, un soupir, une attitude, me parlent.
    alors, oui, OUI c'est beau, mais c'est difficile de se parler, on a tellement peur de se blesser. surtout si les sujets abordés demandent un prise de position personnelle.
    je me suis aperçu (pour avoir des moments utilisé des mots qui pouvaient blesser tant ils étaient personnels...) que la franchise, et l'honnêteté sont toujours récompensées, et l'amitié, l'amour renforcé.

    bisous à toi, et bonne journée
    à+ rsylvie

    Posté par rsylvie, 19 octobre 2007 à 09:29
  • Bonjour Sylvie
    j'aime beaucoup ce que tu écris là
    je n'aime plus non plus les conversations "mondaines" dont tant de gens se contentent
    Tu parles de franchise, toujours gagnante...
    Je crois que la franchise n'est gagnante que dans l'amour, pas dans la revendication...tu ne crois pas?

    Posté par Coumarine, 19 octobre 2007 à 10:32
  • "Tout à coup le risque est grand de ne pas se comprendre, de ne pas vraiment écouter l'autre surtout quand ce qu'il dit semble menaçant".

    J'aime bien l'emploi du terme "menaçant", car c'est bien lorsqu'on entre dans le registre de la crainte que nos oreilles se bouchent et séléctionnent ce qu'on a envie d'entendre. Dès qu'on rentre dans la peur, on s'écoute soi-même, et on devient incapable d'écouter vraiment l'autre. On sort de la communication ouverte à l'autre. On n'est plus en relation.

    D'où l'importance de connaître nos peurs éventuelles et comment elles s'activent...

    Posté par Pierre, 19 octobre 2007 à 20:36
  • Je reprends et poursuis, lentement et respectueusement, ma lecture, mon petit dialogue avec ma Reine... Celui-là, il ne me fait jamais souffrir... Même quand il traverse des zones douloureuses et/ou complexes... Parce que la beauté de l'écriture sauve tout, toujours... Parce que la bienveillance est là...
    Merci pour ce billet.
    Je t'embrasse...

    Posté par D&D, 23 octobre 2007 à 09:23

Poster un commentaire