Mes yeux sont orphelins de leur vie - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

04 août 2007

Mes yeux sont orphelins de leur vie

Je suis toute seule...
Et même quand je suis entourée de plein de monde, y compris du monde que j'aime et qui m'aime,
et qu'on rit, qu'on chante, qu'on danse, qu'on échange, qu'on s'embrasse...
Même alors je suis toute seule...
Mais cela se voit moins.

Charpentier

Il y a ce que je suis au plus profond du plus profond de mes yeux ....et ce que je suis à la périphérie de mes sourires
Il arrive trop souvent que je me perde dans le labyrinthe de ma périphérie, et le fil qui relie mes yeux à mon sourire se distend quelque part, et même se casse parfois

Mes sourires continuent à sourire, mais mes yeux sont orphelins de leur vie
Allez y comprendre quelque chose...


Commentaires

    Personnellement, j'aime pas ces moments ou je réalise que je suis seule au monde. Je prefère ne pas y penser...

    Posté par val, 04 août 2007 à 22:46
  • J'y pense souvent au contraire, trop souvent
    J'ai écrit pas mal de billets ici sur Coumarine sur cette solitude existentielle
    Et cela depuis le début de ce blog...
    Je crois que c'est inscrit dans mes gênes )

    Posté par Coumarine, 04 août 2007 à 23:04
  • Ma mère, qui était censée savoir de quoi elle parlait - la psychiatrie était son domaine ( oui, oui ! ) - me disait, en raison de cette mélancolie existencielle chronique, justement, que j'étais un rien ( donc beaucoup pour elle ) mélancolique. Au sens pathologique du terme, bien sûr...
    Que nenni, c'est un état congénital, peut-être génétique, tu as raison, mais pas pathologique.
    Décalé certainement, pas vraiment adapté à notre société, mais je n'ai jamais été suicidaire par exemple.
    Alanguie, masquée ( ah...s'adapter sans s'intégrer, surtout, garder cette solitude intérieure si créatrice en fin de compte ), en marge, oui, mais " normale ".
    C'est le lot de tous les " artistes ", des écrivains, des créateurs.
    C'est aussi de la lucidité. On est seul au monde. Du début à la fin. Vraiment.

    Désolée, j'ai fait un peu long, mais je connais si bien le problème !

    Posté par Aédia, 04 août 2007 à 23:53
  • Merci

    J'ai decouvert votre blog aujourd'hui. Mais j'y pense rester beaucoup plus qu'un jour. Vous faites du quotidien une matiere de poesie et de plaisir. Et pour ca, Merci...merci...merci
    Et c'est vrai, vous avez raison: On est toujours seul!
    Et je me demande: Est-ce que la solitude peut se partager?

    Posté par Fernando, 05 août 2007 à 00:46
  • on peut etre seul(e) entouré, le ressenti en est peut-être d'ailleurs encore plus difficile car on se sent seul et anormal et anormalement seul, il y a surement d'autres seuls au sein de ce plusieurs, si ces seuls se rencontrent, se vivront-ils comme un "seulissime au milieu des "ensemble"" ou un "un peu moins seul"??

    Posté par mercidemavoirrem, 05 août 2007 à 00:50
  • Peut-être faut-il que tu fasses vraiment le choix de la solitude pour pouvoir exercer tes propres choix et non subir ceux des autres.

    Posté par Asterie, 05 août 2007 à 08:30
  • faut pas chercher à comprendre.
    le coeur de coumarine, ses yeux et toutes les périphérie entre les deux c'est ça qui fait toute la complexité et la personnalité de coumarine dont nous apprécions les écrits.

    on a tous tendance à chercher à mettre un sens ( qui nous arrange) sur tout , parfois faut juste se laisser aller à nos impressions, nos intuitions, nos ressentis en laissant le cerveau au placard ^^

    des bises

    L_isa

    Posté par L_isa, 05 août 2007 à 09:59
  • C’est dans les solitudes bleu et or que le soleil éblouit les Naïades et toutes les âmes éprises, — follement.

    Posté par jacques, 05 août 2007 à 10:36
  • Et moi,j'ai parfois envie d'envoyer tout le monde aux cent mille diables pour me retrouver dans la paix , le paradis de ma solitude.

    Posté par Charlotte, 05 août 2007 à 10:48
  • Oui tu es seule. Comme tout autre. Peut-être qu'en allant vers l'autre, en devenant quelqu'un pour cet autre, il se sentira moins seul.

    Posté par Pierre, 05 août 2007 à 14:45
  • Aedia...je pense que tu comprends ce que je veux dire...et cela me fait du bien
    Quelqu'un qui m'aime beaucoup m'a dit un jour que ce ressenti de solitude existentielle, si fort chez moi parfois, faisait de moi une créatrice justement
    Il faut pour cela une sensibilité à fleur de peau...
    Tiens je vais écrire un billet là dessus
    Parce que ce que tu me dis toi Pierre parle de la solitude de fait, dont je ne me plains pas, au contraire...j'aime la solitude de fait, comme Charlotte, Nous sommes toutes les deux mères de famille plus que nombreuses, être seule de temps en temps me fait le plus grand bien.
    (dis Pierre, je crois que je ne suis pas en peine d'aller vers les autres, tu ne crois pas...je croyais que tu me connaissais un peu à ce niveau???

    Posté par Coumarine, 05 août 2007 à 15:45
  • Fernando...vous faites bien de me lire...je suis quelqu'un de bien!!!! (rires)
    Sincèrement ce que vous me dites me fait plaisir


    L_isa...on a tous son mystère...je sais que tu respectes qui je suis, merci

    mercide...oui, on peut se sentir seuls alors qu'on est entouré...j'accorde plus d'importance à écouter l'autre qu'à être écoutée..bon je sais pas pourquoi je dis ça ici et ce que cela "prouve" mais c'est comme ça

    Astérie...tu parles de la solitude de fait, moi de la solitude de ressenti...on en a parlé ce matin

    Jacques le poète...je n'ai pas compris ce que tu veux me dire...mais je suis contente de ton passage

    Posté par Coumarine, 05 août 2007 à 15:50
  • LA MORT

    Voilà!
    Hier j'ai fait l'effort (je deteste ça et d'habitude je chasse ces mauvaises pensées) de ressentir ma solitude...
    Et ma ocnclusion est effrayante:
    voilà pourquoi je n'aime pas y penser: je suis seule, même entourée, car je mourrai SEULE!
    C'est trop cruel et ça me colle de grosses angoisses!

    Enfin bon, au moins, depuis ton petit texte, je cerne mieux ma peur !!!

    Posté par val, 05 août 2007 à 15:57
  • Ben Val...être conscients de notre finitude, ça ne nous fait pas mourir pour autant...
    Mais je crois que c'est bon de réaliser qu'on va mourir
    et qu'on va mourir seule, même si quelqu'un nous tient la main...
    C'est ça la solitude existentielle
    C'est la solitude fondamentale
    Et je la ressens souvent, même quand je suis en discussion avec quelqu'un que j'aime.
    Les moments de pure communion qui sont aussi des moments de gra^ce sont rares

    Posté par Coumarine, 05 août 2007 à 22:09
  • Seule solution pour mourir en groupe, un bon accident d'avion ! ;o))

    Posté par nuages, 05 août 2007 à 22:30
  • Bon, je retire ce que je viens d'écrire, c'est trop cynique et sans doute pas drôle du tout. Pfffffff (excuses)

    Posté par nuages, 05 août 2007 à 22:32
  • Je pense qu'on a tous une part de solitude en nous.

    Posté par BelleSahi, 05 août 2007 à 22:35
  • ben ton "cynisme" ne me choque pas, Nuages...
    C'est une façon de prendre distance d'un sujet plutôt grave...
    Tu es toujours le bienvenu ici...

    Bellasahi...je le vois comme ça aussi

    Posté par Coumarine, 05 août 2007 à 22:38
  • Je vous remercie pour la bienvenue. J'etais desole que mon blog est premierement ecrit en espagnol. Mais a partir de ce moment je vais me diversifier un peu. J'ai fait quelque chose pour vous. Et vous etes de cette facon officielment invite a me visiter.

    Posté par Fernando, 06 août 2007 à 04:23
  • merci...c'est bcp d'honneur...
    ne vous en faites pas, je m'absente quelques jours

    Posté par Coumarine, 06 août 2007 à 09:16
  • Moi, Nuage, ça me fait rire...

    Posté par val, 06 août 2007 à 11:53
  • Ouf, alors ! Je pratique assez souvent l'humour noir ou décalé...

    Posté par nuages, 06 août 2007 à 12:14
  • Coumarine, je me suis peut-être mal exprimé mais je voulais parler de ce qu'un autre qui se sentirait seul peut ressentir en ta présence...

    Posté par Pierre, 06 août 2007 à 13:11
  • Que ce billet me touche... par son sujet, la façon dont il est écrit... la triste vérité... Oui on est toujours seule, même aimée, même détestée, même maman, même fille... seule...
    Quand je viens ici je trouve toujours des écrits qui me "parlent" et qui l'espace d'un instant me font me sentir moins seule ! Merci.

    Posté par Le Chat, 06 août 2007 à 20:49
  • Comment...

    Et comment réussir à exprimer sa solitude quand on vit avec quelqu'un?....

    Posté par TJ, 08 août 2007 à 23:33
  • Pierre, oui, il y a entre nos paroles des malentendus qui se glissent et que je ne m'explique pas...j'avais l'impression que tu me disais de me détourner de mon ego...
    Or à tort ou à raison, je n'ai été principalement centrée sur les autres toute la vie

    Le Chat...est-ce qu'on se connait déjà? pardon si j'ai oublié un de tes passages ici...moi aussi tu vois, je suis "heureus" qd les mots de quelqu'un font écho en moi...cela fait du bien...


    TJ, on EST seul aussi même qd on vit avec quelqu'un...il y a juste des moments de grâce parfois, des moments de grande connivence...et puis des incompréhensions, des silences lourds
    La communication est difficile...

    Posté par Coumarine, 10 août 2007 à 18:39

Poster un commentaire