Les Vivaldi de la rue - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

01 août 2007

Les Vivaldi de la rue

Il y a la rue, les touristes qui marchent comme des tortues et qu'on trépigne de ne pouvoir dépasser, ceux qui viennent à votre rencontre et vous cognent au passage, les glaces que les enfants laissent tomber sur les pavés glissants, l'odeur des frites molles, et de la bière, et des gaufres chaudes, et des pralines qui se vendent là sagement rangées à front de rue..
Il y a la rue et son demi soleil, son petit vent un peu frisquet, ses courants d'air qui surprennent au coin des ruelles piétonnières... 
Et partout le bruit, les rires bruyants des vacances, les paroles clamées pour être entendues trois rues plus loin, les rires un peu grossiers, les réprimandes aux enfants qui n'en font jamais qu'à leur tête

Pas de voitures, pas de klaxon, on est dans la ville des pieds et des pavés, la ville où l'on marche ses vacances, en léchant les vitrines toutes fières de leurs fameuses pralines et autres gâteaux....

Et soudain, je les entends...je n'entends plus que ça d'ailleurs, ils me transportent, je respire large et je m'arrête devant eux. Je les embrasserais de bonheur, je me contente de les écouter...et de sourire
Trois musiciens égarés sur le trottoir, derrière des murs tagués, jouent les quatre Saisons de Vivaldi

Moi et l'ami qui m'accompagne nous nous arrêtons subjugués, nous écoutons, nous laissons Vivaldi que nous aimons tous les deux, nous laisser caresser ou picoter de ses notes vivantes et alertes..
Sommes nous en été? au printemps? en automne? en hiver? peu importe après tout nous sommes dans la vie, faut juste la saisir au bond...


orchestre_de_rue1


orchestre_de_rue2


housse_violon

Photos de Coumarine


Commentaires

    Magnifique texte... on s'y croirait dans la rue à écouter Vivaldi.

    Posté par Annick, 30 octobre 2008 à 13:19
  • Coucou Coumarine!
    J'aime à part égale ta déscription de la ville en vacances et celle des gentils artistes !
    J'espere que tu leur as donné une pièce, hein?

    Posté par Val, 01 août 2007 à 21:28
  • Touristes et Vivaldi, un mélange détonnant.

    Posté par mab, 02 août 2007 à 07:19
  • Comme à Montmartre. Beaucoup de monde et au détour d'une rue, de la musique.
    Ils n'ont pas beaucoup de pièces les pauvres.

    Posté par BelleSahi, 02 août 2007 à 11:18
  • val...bien sûr...

    mab...je préfère Vivaldi aux touristes (japonais)

    Bellasahi...ben non ...les gens ne s'arrêtaient guère, trop classique pour eux sans doute...pourtant je te jure qu'ils jouaient merveilleusement bien...

    Posté par Coumarine, 02 août 2007 à 12:19

Poster un commentaire