Cages - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

18 mai 2007

Cages

CagesElle est belle, tendre, elle aime son homme, infiniment..."Il n'est pas un jour où je ne t'ai pas aimé", lui dit-elle au début du film

Lui est barbu, viril, il aime sa femme infiniment...c'est un couple qui s'aime, ça se voit, ça se sent. Ce n'est pas un simple coup de foudre, ils sont ensemble depuis quelques années déjà. Lui exploite un café, elle est infirmière.

Coup de tonnerre: un accident de voiture  la blesse physiquement mais aussi et surtout moralement: elle reçoit un morceau de verre planté dans la gorge, elle n'est pas morte, non, mais elle se fige désormais dans le silence. Traumatisme insurmontable...elle est muette, incapable de dire une parole...et de porter des verres dans le café...

Son homme est à ses côtés, il l'aime et l'aide...elle reste muette, rien ne sort de sa bouche, malgré ses efforts...

Son homme enrage de perdre la femme qu'il a tant aimée, il ne la reconnait plus: une femme aimée qui ne dit plus un mot, pendant un an, qui est-elle? La souffrance est grande, pour lui aussi

Une autre femme passe par là, il a besoin d'air, ils deviennent amants.

Maintenant à la souffrance du mutisme s'ajoute la peur de ne plus être aimée...alors elle met son homme en "cage" (elle l'attache) pour le garder...mutique peut-être, mais violente et rebelle

Tous les deux encagés désormais, lui attaché, elle muette...ils se détestent et s'aiment à la fois...dans un combat terrible qui les laisse pantelants

Est-ce quand on "attache" celui qu'on aime, on espère le garder ainsi? d'où vient cette idée folle?

Et quand l'occasion lui est donnée de s'enfuir vraiment pourquoi reste-t-il?

L'amour même très blessé peut-il faire des miracles?

Elle récupère un peu de sa parole, lui l'encourage, ne la lâche pas...lui pose un défi (l'animation d'une fête) elle le gagne, difficilement, mais elle le gagne...l'amour blessé circule entre eux...

Le soir de cette fête, il lui fait l'amour et lui annonce qu'il la quitte...alors elle court à la falaise où ils se sont tant de fois aimés, et jette dans le vide, la grosse pierre ronde et lourde sur laquelle ils avaient gravé leurs deux noms...

Ils sont libres désormais...ils se sont tous deux "désencagés"...libres de rechoisir (ou non) de s'aimer autrement...il n'y a pas de happy end...il y aura la suite de leur histoire qu'ils inventeront peut-être...ou alors ce sera la fin de leur couple, on ne sait pas trop

Cages  est le nom du film de Olivier Masset, jeune cinéaste belge dont c'est le deuxième film. Courez le voir, c'est un film fort, beau, lumineux et tragique

Filmé dans la poésie et la métaphore, on ne sait pas toujours si ce qu'on voit est réel, ou inscrit dans les fantasmes de l'un ou de l'autre...j'adore cette ouverture dans le rêve...on se laisse guider par les mouvements flous, rapides ou lents de la caméra, qui nous emmènent vers nos propres rêves ou fantasmes...

Edit dimanche 18h20'

Je viens  de recevoir un mail de Olivier Masset-Depasse, le metteur en scène de Cages, le voici:

Merci beaucoup pour votre beau témoignage: ça me va droit au coeur.

J'ai lu votre blog avec intérêt. Si je peux me permettre: CAGES est mon premier film.

Encore mille merci,

Olivier Masset-Depasse


Commentaires

    Un très beau film d’amour, décalé et onirique, un amour fou, tourmenté, plein de tendresse avec des personnages secondaires étonnants et émouvants.

    Posté par Asterie, 18 mai 2007 à 08:38
  • Je vais me dépêcher d'aller assouvir ma passion pour le ciné alors!

    Posté par nota_bene, 18 mai 2007 à 09:44
  • J'espère qu'on le jouera encore en juillet!
    attendez-moi, j'arriiiiiiiiiive.
    Sinon le DVD à la noël, mais ce n'est pas la même chose!

    Posté par sodebelle, 18 mai 2007 à 13:48
  • Je n'ai pas vu le film et tu me donnes envie d'aller le voir.
    Le texte que j'ai écrit pour la dernière consigne parle d'une enfant, d'une femme devenue et restée aphasique.Quelle coïncidence!

    Posté par Charlotte, 18 mai 2007 à 14:03
  • Et quand j'aurai vu le fim, relire, lire Tristan et Yseut ( 12° siècle).
    "Tant s'entraiment de bone amor
    L'un por l'autre ne sent dolor."

    Posté par Jacques, 18 mai 2007 à 14:43
  • Ce n'est pas dans tes habitudes (enfin il me semble...) de nous raconter un film que tu as vu.
    Celui-ci t'aurait-il marqué personnellement ?

    Posté par Alainx, 18 mai 2007 à 17:36
  • ALainx (et les autres)

    oui, bien sûr tu vois juste
    Ce film m'a marquée personnellement énormément
    Il parle du silence subi, de l'incapacité de communiquer, de se faire comprendre
    Et de l'amour qui fuit, qui s'effiloche dans et à cause de ce silence
    Besoin de parler, besoin de communiquer
    Besoin d'être compris
    Oui je suis sortie la gorge serrée (eh oui!) du cinéma...
    Je viens d'écrire à l'auteur du film...
    Il faut qu'il sache que son film est un grand film
    Et je veux que vous, mes lecteurs vous le sachiez aussi...

    Posté par Coumarine, 18 mai 2007 à 17:58
  • J'ai, moi aussi, cette fascination pour les falaises vertigineuses...

    Posté par Shaggoo, 18 mai 2007 à 18:40
  • Je n'ai pas vu le film, et il y a peu de chances que je le vois ici dans mes montagnes...Je vais devoir attendre qu'il paraisse en DVD.
    Mais le thème est interessant.
    Il n'y a pas besoin d'accident, hélas, pour être mûré dans le silence et l'incompréhension...
    Je vais attendre sa sortie.

    Posté par Aedia, 18 mai 2007 à 20:26
  • Shaggoo

    avec une sensation de vertige, et comme une attirance (maîtrisée heureusement) à se jeter?

    Posté par Coumarine, 18 mai 2007 à 21:51
  • Aedia

    Tu habites donc dans les "montagnes"...?
    Tu as raion, le silence qui s'installe n'a besoin d'aucun accident...

    Posté par Coumarine, 18 mai 2007 à 21:53
  • Mes montagnes...

    ...se trouvent dans les Pyrénées. Plus précisément en Ariège...et plus précisément dans la vallée de Bethmale. Le trou du *** du monde !
    Mais nous l'avons choisi.

    Posté par Aedia, 18 mai 2007 à 23:13
  • Ce qui m'intéresse, c'est de savoir pourquoi il ne s'est pas enfui qd il en a eu l'occasion.
    il est donc consentant?
    Pensant à d'autres situations je me dis que peut-être certaines personnes se sentent à l'abri du monde terrifiant, en sécurité, dans leur cage. Je réfléchis...Bonne journée!

    Posté par sodebelle, 19 mai 2007 à 09:38
  • C'est ton récit qui me donne le vertige, et me fascine. J'ai à la fois envie de le voir, et des picotements de peur...
    Bonne journée.

    Posté par Fauvette, 19 mai 2007 à 09:39
  • A propos de sensations vertigineuses et pour répondre à ton interrogation, Coumarine, un lien vers mon carnet :
    http://shaggoo.free.fr/shaggoosphere/index.php?2007/01/15/208-envol

    Posté par Shaggoo, 19 mai 2007 à 11:15
  • Sodebelle

    Je crois qu'il est resté en tout cas, jusqu'à la fin de la fête qu'il lui a demandé d'animer, pour l'encourager dans le défi qu'il lui a lancé...
    Même s'il a une "nouvelle" relation avec l'autre femme, il aime et a aimé très fort cette femme prête à tout (le négatif comme le positif) pour saucer son amour...
    Si tu vas voir le film (j'espère qu'il sera encore à l'affiche en juillet...il s'agit d'un metteur en scène belge pas très connu encore...)
    tu te feras ta propre idée
    Je crois que c'est ça aussi la grandeur de ce film: il ne prend pas les spectateurs pour des cons...il explique pas tout...rien n'est net et carré

    Posté par Coumarine, 19 mai 2007 à 12:19
  • Fauvette

    tu me dis là quelque chose d'important, important pour moi en tous cas
    Je réalise des interview d'auteurs, mais JAMAIS de manière "classique"...bon j'explique pas ici comment je fais..
    Ici je parle d'un film qui m'a touchée, je ne le fais pas de manière classique non plus...je joue sur l'écriture des émotions
    Tu sais que j'aime ça...et ton commentaire est un compliment pour moi
    Merci!
    (pas hésiter à aller voir ce film...ton avis m'intéresse beaucoup...on le joue à Paris?)

    Posté par Coumarine, 19 mai 2007 à 12:22
  • Shaggoo

    j'ai lu...
    je t'ai écrit un mail
    merci

    Posté par Coumarine, 19 mai 2007 à 12:23
  • Sodebelle

    J'ai piqué une crise de fou rire en me relisant
    Il faut lire SAUVER son amour, non saucer son amour (quoique...)

    Posté par Coumarine, 19 mai 2007 à 12:25
  • J'ai été le voir.Mon avis est partagé.
    J'aurais voulu en savoir plus:Le pourquoi de son aphasie psychologique comme le lui dit le médecin.On se pose beaucoup d'autres questions!
    La scène choc de l'homme nu attaché au lit ,les bras en croix.
    Il y avait des lenteurs , des longueurs, trop de gros plans de la femme qui me faisaient perdre patience!
    Ce que j'ai préféré: le film (dans le film) du concours de cris animaliers.Extraordinaire.Là je jubilais.J'attendais, espérais, qu'elle lache un énorme cri de bête et se délivre enfin de son mal.
    La falaise terrifiante : un flirt avec la vie et la mort, l'amour et la mort,l'amour et la vie.
    C'est une belle fin faim que celle de l'amour dé possessif, désencagé.
    les seuls sons qui sortent de sa bouche sont toujours des "je..."
    J'ai beaucoup aimé ce que tu en dis.
    Le problème: j'ai mal dormi ensuite.Pourquoi?
    J'ai un ami qui à la suite d'un acv souffre d'aphasie.Cet homme est très apaisant et j'aime beaucoup m'asseoir à coté de lui.Il écoute bien et quand je me plains auprès de lui de choses et d'autres il me dit un "allons,allons" qui apportent une paix et redonne le sens du recul indispensable pour me lancer par dessus mes soucis quotidiens .
    C'est un véritable accouchement pour lui que te dire quelques mots.
    Curieusement quand il téléphone tout va bien!
    Voilà pour en revenir au film :c'est à voir.

    Posté par Charlotte, 19 mai 2007 à 17:02
  • Charlotte

    Tu vois, je n'avais pas trop envie moi que l'auteur entre dans des considérations et explications psy de cette aphasie...
    Il a choisi la voie onirique, celle qui fait partir dans des images parfois étranges, celle qui n'explique pas tellement, mais laisse le spectateur faire son chemin à lui, sur ses routes à lui...
    C'est ça que j'ai aimé
    Le film dans le film en effet est un moment GRANDIOSE...
    Merci de ton opinion...

    Posté par Coumarine, 19 mai 2007 à 18:46
  • Je relie deux phrases : "L'amour même très blessé peut-il faire des miracles? ", et "ils sont libres de rechoisir (ou non) de s'aimer autrement...".

    Tout est dit...

    Pour moi l'amour ne passe pas, mais il peut se transformer, s'inventer jour après jour, quelle que soit la difficultés. Pour qu'il ne soit pas lutte, mais paix.

    Posté par Pierre, 19 mai 2007 à 18:47
  • Pierre

    Je crois que l'amour blessé peut rejaillir autrement...s'inventer au jour le jour...oui je le crois

    Posté par Coumarine, 19 mai 2007 à 21:25
  • Je crois ça aussi : quand l'amour est là, il resurgit toujours, d'une façon où d'une autre, à un moment ou à un autre mais évidemment on ne peut pas se permettre de faire "n'importe quoi" non plus , il mérite un minimum de respect... un minimum... plus c'est encore mieux!

    Posté par sodebelle, 19 mai 2007 à 21:49
  • Ta manière de raconter ce film donne vraiment envie d'aller le voir.

    Posté par Baïlili, 20 mai 2007 à 00:47
  • Tiens, moi qui suis assez cinéphile je n'ai absolument pas entendu parler de ce film.
    Tout simplement je pense parce qu'il n'est pas encore sorti en France.
    Tu vois Coum nos amis belges ont parfois de l'avance(sourire).
    En tout cas je vais surveiller et j'irai le voir surement, ton compte-rendu donne envie

    Posté par valclair, 20 mai 2007 à 12:15
  • Valclair...je l'ai dit c'est un film belge...
    Mais j'espère pour vous qu'il sera très vite programmé en France...ton avis m'intéresse...
    Peut-être à l'occasion du festival de Cannes?

    Bailili...merci )

    Posté par Coumarine, 20 mai 2007 à 16:07
  • Tu en parles super bien et j'espère qu'il va sortir en France.

    Posté par cassy, 20 mai 2007 à 20:20
  • Supplice de Tantale

    C'est malin... Maintenant, évidemment, j'ai particulièrement envie de le voir ce film...
    Seulement voilà : je ne vois pas encore de sortie annoncée en France (décidément, ce pays ne va pas bien en ce moment...) !
    Hmmm...
    Non, mais je rêve : en plus je ne peux même pas t'en vouloir...
    Qu'est-ce qu'il me reste ?
    Chapeau bas pour ce crime parfait (ou presque, je croise les doigts quand même pour voir "Cages" un jour)
    Hmmm...
    D'accord, sans rancune.

    Posté par D&D, 16 août 2007 à 03:02
  • D&D...Cages est annoncé prochainement en France (ainsi que Copying Beethoven...que j'ai bcp aimé aussi)

    Posté par Coumarine, 24 août 2007 à 23:28

Poster un commentaire