Une deux trois on bouge... - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

13 avril 2007

Une deux trois on bouge...

Quand j'étais enfant, le cours à l'école que je préférais était le cours de gymnastique.

C'était loin d'être le cas pour tout le monde, la plupart de mes compagnes de classe auraient fait n'importe quoi pour y échapper, elles avaient leurs règles à longueur de mois, mal à la tête, mal au ventre, mal au petit doigt de pied, un rhume terrible, un père mourant, un chat écrasé (non, là je dis n'importe quoi...)

Même la prof de gym n'était pas très motivée pour nous donner cours, d'ailleurs elle devait être réglée aussi la plupart du temps, ou trop âgée pour nous faire faire des trucs vraiment intéressants... et c'était toujours le cours qui tombait le premier quand il y avait une activité spéciale à programmer à l'école

Moi y a pas à dire j'aimais le cours de gym, je l'attendais avec une énorme impatience

Bien sûr pas vraiment les échauffements une deux trois, bras en l'air, jambes pliées, en cadence, et on se bouge un peu et plus que ça...

Non ce que j'aimais et attendais avec impatience, c'était la deuxième partie du cours, quand on sortait le plint...alors mon coeur bondissait: j'adorais exécuter les sauts, j'étais petite et légère, j'osais m'envoler, j'étais douée pour ça.. courir, battre des deux pieds devant l'obstacle, bondir, m'envoler...

Mais ce qui m'enivrait le plus, c'était quand la prof (une fois tous les six mois hélas) dressait les montants pour le saut en hauteur. Toutes les filles rouspétaient et moi je piaffais d'impatience...je sautais en ciseaux et j'étais passée championne de l'école. J'adorais prendre mon élan pour passer la corde victorieusement, je m'enivrais de ce défi du toujours plus haut, je voulais le réussir, j'y arrivais d'ailleurs avec pas mal de facilité.

Mon corps avait grand besoin de cette décharge physique, je m'y donnais à coeur joie, à corps enthousiaste. Je recevais là des bouffées de bien-être qui me faisaient croire au bonheur...

(J'ai aimé plus tard quand deux de mes filles ont fait de la gym olympique: elles ont choisi de le faire, et moi je me revoyais à leur âge et j'étais heureuse pour elles. Elles s'en sont données elles aussi à coeur joie, poussant bien plus loin que moi leur niveau de compétence...)

Je pensais à cela cette après midi quand, devant mon PC, la nuque et le dos me tiraillaient, que mon bras et mon épaule se rappelaient à mon (mauvais) souvenir...

La seule activité physique que je fais encore, c'est marcher, et encore, pas assez souvent, comme j'aimerais le faire. Ah oui! il y a aussi la danse...non pas la danse de salon, celle qu'on danse en couple, sur des pas programmés....mais la danse qui bouge, qui me fait sentir que j'ai un corps, qui me permet de reprendre contact avec lui, qui me permet de le réintégrer en quelque sorte...

Je réalise que c'est important pour moi...mes activités sont très (trop?) dans la tête, intéressantes certes, passionnantes même souvent...mais néanmoins confinées à l'intérieur de ma tête.

Il faut qu'une forte douleur survienne pour que je reconscientise que je ne suis pas qu'une tête et que de l'oublier me coupe d'une grande partie de mon énergie vitale.


Commentaires

    Je n'ai jamais trop aimé la gym à l'école.
    Sauf quand on faisait de la danse..

    J'ai fait longtemps de la danse.
    Vers l'âge de 18 ans, j'ai arrêté. Alors j'ai enchainé du yoga, de la gym d'entretien, puis du tai-chi, puis regym - puis re-yoga.
    Et l'année dernière j'ai découvert(c'est ma belle-soeur qui m'y a emmené - on parlait - je n'y allais pas - elle est venue dormir un soir à la maison et bien le lendemain matin - un samedi- je l'ai accompagné) la biodanse.

    Et cette année je commence une séance hebdomadaire de biodanse (au lieu d'une séance par mois l'année dernière - et j'en ai manqué plusieurs). Là je m'engage sérieusement car je sais que la personne qui anime les séances le fait en fonction du groupe et de son évolution et que donc il ne faudra pas que je fasse ma paresseuse.

    Première séance ce soir !

    Posté par Annick, 23 septembre 2008 à 13:35
  • Ah ! Coum! Que ta note me rappelle de souvenirs ! Et d'anecdotes amusantes. Je n'ai jamais pensé au fait que les profs pouvaient avoir leurs règles, mais c'est vrai qu'elles faisaient rarement les exercices (je crois que j'en ai connu une seule, sur toutes mes études...) Ceci dit, les élèves ne les avaient qu'en humanités tout de même (en primaire, est-ce qu'on savait même que ça existait?) J'aimais beaucoup le saut en ciseau aussi. Paradoxalement, ce qui m'aidait, c'était d'être grande. A l'adolescence, j'ai perdu toute ma souplesse. Que j'ai retrouvée au tennis. Mais soit.

    Oui, l'exercice physique est important, très important, et on l'oublierait trop... Il y a la danse des 5 rythmes que tu nous avais si bien expliquée, un soir

    Partir, dans un pays chaud, en bord de méditerranée, au soleil (un soleil qui ne disparaît pas au bout d'une semaine ou 2) et nager... Comme j'aimerais ça ! Tiens, ce serait peut-être le moment d'aller nager

    J'espère que tu vas mieux ! Bisou !

    Posté par Pivoine, 14 avril 2007 à 00:22
  • Maintenant c'est la télé qui nous dit de bouger. Moi aussi j'aimais la gym, surtout la corde lisse.

    Posté par mab, 14 avril 2007 à 07:24
  • Pivoine, c'est en effet la danse des 5 rythmes dont je parle ici...
    Oui c'est terriblement important de bouger, pour être (ou redevenir) complet(e)

    mab...la corde lisse, j'ai failli l'évoquer, parce que justement c'était la seule chose que j'aimais moins: il fallait de la force dans les bras pour grimper et cette force, je ne l'avais pas assez...

    Posté par Coumarine, 14 avril 2007 à 08:02
  • Je n'aimais pas le cours de sport. Je n'avais qu'une hâte c'est que ça se termine ! Sauf....pour le volley ! ça j'adorais !
    Je n'étais pas à l'aise dans mon corps, je ne pouvais donc pas être à l'aise en cours de sport !!

    Posté par Bellesahi, 14 avril 2007 à 08:07
  • Présence au corps

    S'agit-il de faire de la gym, du sport de compétition, de courir, de faire les pieds au mur, du trapèze volant ou de l'haltérophilie ?

    Ne s'agit-il pas plutôt d'apprendre à vivre dans son corps et apprendre de lui, fut-il endolori, malade, perclus d'arthrose ou aux articulations déliées ?

    les performants du corps, comme on nous les montre à la télé et dans les magazines sont-ils désormais les seuls à pouvoir accéder au bonheur ?

    Ah ! Ce perpétuel miroir aux alouettes...

    Je voulais seulement dire que j'ai un corps fragile et endolori 24 heures/24h depuis plus de 40 ans... Et que, globalement, je suis heureux dans ma vie...

    Posté par Alainx, 14 avril 2007 à 10:26
  • il tuo italiano è molto, ma molto migliore del mio francese!!anch'io amavo la ginnastica, facevo il salto in lungo.Ed ora, come te, mi limito a camminare,in marcia, dunque!

    Posté par mariangela, 14 avril 2007 à 12:21
  • ah oui! Bellesahi, le volley... j'aimais beaucoup aussi...mais on ne me passait pas bcp le ballon, je suis plutôt petite...

    Alain, j'ai pensé à toi en rédigeant cette note, me demandant comment tu allais réagir...
    Bien sûr, je parle de moi ici, qui n'ai jamais fait aucune compétition et n'aurais pas aimé ça...
    J'avais juste envie de dire simplement que pour moi "bouger" est important, mais me demande un effort qu'il me faut prendre le temps de faire, parce qu'il m'est bénéfique...
    Je suppose que d'autres personnes, qui sont endoloris dans leur corps comme toi, ont à trouver d'autres façons d'être "bien" dans leur peau, et ce n'est pas évident.

    Mariangela: (la mia figlia n°5 si chiama comme tu...ho racontato la sua storia un'anno fa, è adottata)
    La mia specialità era il salto in alto comme l'ho detto
    Ora penso che camminare est gia molto importante...
    grazie per la tua visità

    Posté par Coumarine, 14 avril 2007 à 14:20
  • Oh oui, je me rappelle aussi, les sauts en ciseaux. Et j'étais souvent la seule à sauter de mon côté (je suis droitière, mais mon pied d'appel est le gauche, j'ignore pourquoi). J'adorais ça...

    Dis-moi, vois-tu un ostéopathe ? Si nous n'habitions pas si loin l'une de l'autre, je t'enverrais voir le mien, il est magicien !

    Posté par Traou, 14 avril 2007 à 15:25
  • Traou...es-tu "gauchère pour d'autres choses encore?
    Oui, je compte aller voir un osthéo cette semaine, j'en ai grand besoin
    Oui dommage pour la distance...mais j'ai dans mes projets de venir bientôt par chez toi..

    Posté par Coumarine, 14 avril 2007 à 17:44
  • Bonsoir Coumarine,
    je découvre tes deux derniers billets, et je te souhaite bon courage en espérant que tu ailles bientôt mieux. Il y a des mauvaises passes comme ça, où tous nos ennuis se cristallisent en un point du corps, et ensuite petit à petit, tout redevient comme avant. Le corps est plus résistant qu'on ne le craint...

    J'aime bien que tu te rappelles tes cours de sport en de telles circonstancs Moi, je n'étais pas très bonne, mais j'aimais basket et "fogsbury flop"(le saut en hauteur où on passe sur le dos). Le saut en ciseaux, par contre, ahem...

    Peut-être puis-je te souhaiter de bonnes lectures ou de bons films, si la douleur te laisse un peu de répit...

    Posté par Forestine, 15 avril 2007 à 00:43
  • Je ne pratique aucun sport (hélas), mais j'adore marcher ! Pas marcher pour marcher, non, marcher dans la campagne, dans une belle ville, d'un bon pas, en m'arrêtant ici et là pour admirer, fureter, photographier...
    Ce week-end à Avioth, j'ai beaucoup marché... et après "ça tire" un peu dans les mollets et les cuisses, signe qu'ils ont bien travaillé ! Quel plaisir de marcher sur des beaux chemins campagnards, d'un pas allègre...

    Posté par nuages, 15 avril 2007 à 10:28
  • rappel de souvenir

    merci pour ce mot...
    qui m a fait rebondir dans mon enfance, j etais comme toi ,je piaffais d impatience pour les cours de sport et les heures d entrainement(pour les accros) pour les competitions inter ecoles qui me permettaient d eviter d apprendre la recitation....hummmmm que de bons souvenirs...
    oui il est important de marcher 20à30 mn par jour pour donner à notre corps une bouffée d oxygene et bien plus,de permettre à notre tete de vider lors de cette marche,de se ressourcer en regardant la nature et ses couleurs flamboyantes en cette saison(ma preférée)
    certains d ailleurs prennent plus soin de l entretien de leur vehicule à moteurqui dure une dizaine d années que de leur corps...qui dure le temps d une vie...
    au fait pour tes douleurs courmarine une astuce vieille comme le monde....l argile connais tu?
    faire des cataplasmes d argile verte tous les jours retirent beaucoup de douleurs....
    l argile a la particularité de soigner les tendinites ,soulager l arthrose etc etc et meme de reparer...de cicatriser etc etc
    belles ballades sous les couleurs printaniéres
    bon retablissement rapide pour toi courmarine
    je t embrasse
    claire

    Posté par soleillune, 15 avril 2007 à 10:34
  • Jean ce que tu partages ici au sujet de la marche fait très fort écho en moi...comme toi, j'aim bcp marcher dans la campagne, d'un bon pas...
    Ça me régénère complètement


    Soleillune, contente de te revoir...
    Je ne pense pas souvent à appliquer des cataplasmes d'argile, pourtant j'en connais les bienfaits...
    merci pour tes deux commentaire, merci pour la référence du livre
    bonne journée à toi

    Posté par Coumarine, 15 avril 2007 à 11:56
  • Salut Coum! J'espère que très vite tu sauras comment apprivoiser ce corps qui se rebiffe! Je sais ce que c'est que de se lever le matin à angle droit, le dos cassé en deux! Je connais l'arthrose, l'arthrite et toutes ces vilaines choses inventées pour faire vivre les kiné, ostéopathes et autre rebouteux. On peut penser d'eux ce qu'on veut et les critiquer ou critiquer ceux qui les consultent... que celui qui ne connais pas ces douleurs jette la première pierre!
    Ceci dit, ton entrée du jour me rapelle bien des bons souvenirs... moi aussi, j'étais passionné par le cours de gym, les sauts, les courses et je le jure sur la tête de tous les préfets qui m'ont connu, j'aimais tellement ça que je n'ai jamais, ô grand jamais, évoquer mes règles pour fuir le cours!

    Posté par fc, 15 avril 2007 à 22:18
  • salut fc...tu as passé de bonnes vacances?
    ah! bon...tu n'as jamais évoqué tes règles pour échapper au cours!!! (MDR)

    Posté par Coumarine, 15 avril 2007 à 23:03

Poster un commentaire