Lundi matin, jour ordinaire - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

02 avril 2007

Lundi matin, jour ordinaire

Je fais la queue à la caisse du super marché, c'est lundi, le frigo est vide, des petites mains et des grandes bouches sont passées par là durant le WE. L'homme m'a fait remarquer ce matin qu'il n'y avait plus rien à manger.

(ça me rappelle quelque chose tiens, c'est comme quand moi je dis que je n'ai plus rien à me mettre....d'ailleurs c'est vrai en plus, je dois absolument m'acheter dix ou douze deux ou trois jolis trucs d'été... je n'ai plus rien à me mettre)

Donc je fais la queue, impatiemment , il y a du monde, faut croire que mon frigo n'était pas le seul à être vide.

Je râle  sec un peu,  il n'y a que deux caisses ouvertes. Mais zut, je n'ai pas que ça à faire, moi, on m'attend pour...pour...euh...j'ai oublié pour quoi, mais je vous jure que c'est très important. Très! D'ailleurs je suis pressée, la preuve!

Je fais la queue, la dame devant moi a disposé tous ses trucs sur le tapis roulant: je me dis que si c'est comme ça qu'elle compte faire attention à sa ligne, franchement il n' y a là que des crasses, chips, saucissons gras, bonbons fluo, chocolat en veux-tu en voilà, des dizaines de bouteilles de coca pas light du tout.

Pendant que j'attends impatiemment, je regarde fièrement le contenu de mon chariot: salades, fruits, légumes, eau, yaourts et quelques bouteilles de bon vin rouge, oui madame!

La dame aux saucissonscocachips s'interrompt soudain l'air inspiré: mon dieu elle a oublié quelque chose, dit-elle en me bousculant violemment légèrement, elle plante tout là et court dans une allée pour en ramener dix une minute plus tard, un bocal de mayonnaise alourdie d'huiles et de graisses...beurk

Bon cette fois c'est la bonne: la caissière commence le compte.

La dame reprend l'air inspiré que je redoute, me rebouscule et repart à toute allure jusqu'au fond du magasin pour aller chercher des biscuits fourrés à la crème.

La caissière soupire, me lance un regard de connivence, je fulmine au secours je vais être désagréable je le sens.

La dame revient toute souriante, toute guillerette, pose son paquet de biscuits à 1000 calories chacun et me dit : j'ai failli l'oublier celui-là, mais je m'en suis souvenue à temps...

Moi j'ai failli lui dire un gros mot, mais je me suis retenue à temps...


Commentaires

    Je pouffe toute seule devant mon PC en te lisant.

    Ceci dit je préfère ton chariot à celui de la dame.
    Mais j'ajouterai bien une petite tablette de chocolat dans ton panier (j'en achète jamais moi-même parce que sinon je mange tout).

    Dis tu m'invites ?

    Posté par Annick, 23 septembre 2008 à 13:50
  • ... tu as failli glisser sur un corps gras.

    Ouf, tu t'es retenue à temps !

    Posté par Le Chat qui Pète, 02 avril 2007 à 17:04
  • Le même sang et pourtant...

    Tant que sa course à l'oubli est plus rapide que celle du tapis roulant sous les mains scanneuses de l'hôtesse de caisse (on dit comme ça maintenant), rien a reprocher sinon la bousculade.

    Mais que n'importe quel achetant me fasse payer de mon temps ses tiroirs cérébraux percés et je le descends sur pied d'une remarque aussi acerbe qu'assassine du genre: "Si c'est pour vous déculpabiliser des kilocalories que vous allez vous enfiler que vous courrez les chercher, sachez que vous êtes irrécupérable parce qu'il vous a fallu près de 10 minutes pour atteindre un rayon situé à moins d'une minute d'ici. Sans comptez que vous venez de nous prendre en hotage , ces autres clienst et moi. Enfin bon appétit quand même."

    C'est peut-être méchant, mais Dieu que ça fait du bien de décharger poliment sa frustration sur la personne qui en est la cause, donc la responsable.

    Fred lambin

    Posté par fred lambin, 02 avril 2007 à 18:03
  • Il fait pas bon avoir une tête de linotte ces temps-ci, on dirait ... Sourire, sourire !!!

    Posté par amaily, 02 avril 2007 à 18:33
  • ben oui, le Chat suis une gentille moi, je n'agresse pas les gens


    Fred oulà là! ferait pas bon de te rencontrer dans ce genre de circonstances! comme tu y vas...!!

    amaily euh...tu crois? sourire pour les têtes de linotte, mais pffffffffff pour les em.....euses!
    (aie ouille, je le suis des fois)

    Posté par Coumarine, 02 avril 2007 à 19:34
  • et dire que je rêve de faire des courses et vu la pénurie ici, je risque fort d'être la dame saucissonscocachips sans te bousculer et sans gâteaux à la crème ))

    Posté par silo, 02 avril 2007 à 19:48
  • Hello, Coum! Que de choses intéressantes à lire chez toi. Et moi, je rame, je cours après le retard accumulé par une bonne grippe et mon idée idiote de proposer aux bénévoles qui le souhaitent de venir faire deux jours de peinture des classes à l'école au lieu de décrocher stupidement, de partir en vacances et de s'adonner aux joies de la blogosphère. tant de chose qui trottent dans ma tête à propos de l'écriture, média incontestable de la pensée, du pardon, des incivilités à encaisser ... aux caisses ou ailleurs... Je vais faire une pause d''une quizaine de jours, recharger mes batteries et penser à tout ce que j'ai envie mais pas le temps de dire... Après, c'est juré, je repasse te lire (je serai sans internet pour les vacances) et je reprendrai la plume chez moi. Amitiés!

    Posté par fc, 02 avril 2007 à 21:14
  • tu vas me manquer cher fc...mais je crois que tu as besoin de ce décrochage, que je te souhaite le plus reconstituant possible
    (à propos de la grippe, je l'ai eue, et j'ai mis du temps à m'en remettre, donc n'hésite pas à te reposer comme il le faut, cette grippe est sournoise...ne t'étonne pas non plus de mettre un certain temps à retrouver ta forme, c'est NORMAL...je ne le savais pas et je commençais à me demander quoi!

    Posté par Coumarine, 02 avril 2007 à 21:19
  • silo, tu es retournée là-bas?
    faut que j'aille te lire pour savoir le fin mot de l'histoire
    Je t'embrasse, belle Dame

    Posté par Coumarine, 02 avril 2007 à 21:20
  • Suivant mon état de fraîcheur, je l'aurais soit fusillée du regard, soit je lui aurais balancé une remarque lapidaire et meurtrière, histoire d'effacer le gras sourire de son double menton.

    Faire ses courses un lundi matin, quelle aventurière cette Coumarine !

    Posté par Farfalino, 02 avril 2007 à 22:39
  • pourquoi donc Farfalino...c'est plus risqué de faire ses courses un lundi matin qu'un autre jour?
    (beinvenue aussi, je crois que c la première fois que tu passes la porte des Petites paroles...)

    Posté par Coumarine, 03 avril 2007 à 00:08
  • Jour de sortie

    Peut-être l'as-tu remarqué, il y a des jours comme ça...où on les a TOUS.
    Je me disais lorsque la journée s'orientait vers ce profil (La voiture de devant qui n'avance pas, la caissière qui ferme sa caisse juste devant toi, la postière qui fait du zèle...)
    Je disais donc : Tiens aujourd'hui, ils les ont sortis...les cons.
    C'est ce qu'on appelle la loi des séries !

    Posté par Maky, 03 avril 2007 à 01:27
  • Ouah il y en a qui ne vont pas de main morte !!! Faut que je cache mon double menton. Et cette pauvre caissière qui vient de se taper je ne sais combien d'heures à faire passer des articles devant elle (passionant) pour un salaire de misère et qui si elle ne fixe pas un moment pour s'arrêter aura toujours quelqu'un à passer. Pardon Coumarine mais je ne peux pas m'empêcher de réagir. Ce sont des êtres humains tous ces gens.
    Tu as bien fait de ne rien dire. La patience est une grande qualité dans la vie. ça arrive à tout le monde d'oublier quelque chose.

    Posté par Bellesahi, 03 avril 2007 à 09:32
  • ah oui! Macky c'est bien vrai ça, les jours comme ça avec (ou sans c'est comme on veut...)

    Bellesahi, tu réagis et tu as raison, je ne suis pas non plus du genre "virulent", mais tolérant et gentil (mais peut-être trop parfois, tu sais, du genre de celle qui se laisse marcher sur les pieds...)

    Posté par Coumarine, 03 avril 2007 à 09:42
  • Tu sais c'est toi qui as raison. C'est quand même mieux d'être gentille que méchante. Moi je me dis toujours que ces personnes qu'on croise dans la vie, et bien on ne sait pas ce qu'elles vivent, alors il faut faire attention. Cette femme à la caisse qui te dit que si elle ne ramenait pas ce truc qu'elle avait oublié , elle n'allait pas se faire engueuler. Et que si elle mange c'est pour calmer son angoisse. Donc dans le doute il ne faut pas en plus lui râler dessus. Oui je suis trop gentille aussi !!!

    Posté par Bellesahi, 03 avril 2007 à 09:51
  • comment ça retourner là-bas?
    oui j'y suis et je viens en France pour les vacances

    Posté par silo, 03 avril 2007 à 14:45
  • Bizarrement ou pas d'ailleurs, j'aime assez les queues de supermarché....c'est un endroit propice à laisser aller son imagination.J'envisage les cadies, je regarde les chaussures, j'écoute les ronchonnements, j'observe les tactiques de quelques petites dames bien mises sur elles pour dépasser discrètement le jeune homme un peu distrait qui "queueute" devant elle. Bref...pour peu que je ne sois pas pressée...j'y prendrais presque du plaisir.
    Et puis de toute façon.....rien à faire ...que l'on bourdonne ou que l'on rêvasse peu de chance que ça avance plus vite.

    Posté par kloelle, 03 avril 2007 à 16:14
  • j'aime assez

    le point de vue de Kloelle. c'est fascinant de pouvoir assez de détachement et cesser d'être pressée pour prendre le temps d'observer toute la petite fourmillière qui s'agite autour de nous ^^
    on devrait le faire plus souvent.
    Mais pour avoir quand même souvent été "pressée" moi aussi, le supermarché est le lieu de tous les agacements réunis c'est certain. une anecdote qui m'avait frappée ? un vieux papy qui avec son caddy prenait son élan pour foncer dans les caddy abandonnés quelques secondes le temps que la personne aille à pied ( plus rapidement) prendre un article dans un rayon à quelques mètres de là....je regardais fascinée, jusqu'au moment ou il a foncé dans un caddy avec un nourrisson, là je suis intervenue !! et bizarrement, une fois de retour, c'est moi que la mère a regardée comme une extra terrestre (sans commentaire)

    des bises

    L_isa

    Posté par L_isa, 04 avril 2007 à 08:59
  • Ah j'adore ! C'est exactement ce que ressent tous les deux jours en faisant la queue aux caisses des grands magasins !

    Posté par Baïlili, 05 avril 2007 à 01:56

Poster un commentaire