janvier 2007 : Tous les messages - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

31 janvier 2007

Thé ou café

Envie de fraîcheur, de lumière, de soleil, de printemps, de renouveau, de consolation, de tendresse, de baisers, d'éclaircie, de silence, d'amitié, de chaleur... Envie de clairière dans la forêt sombre et serrée, de respiration dans les étouffements qui oppressent, d'étincelles dans les grisailles si grises, de réconciliation pour apaiser l'âme, de blancheur pour dénouer les noeuds... Envie d'y croire tout simplement... Bienvenue dans mon nouveau chez moi. Mettez-vous à l'aise, je vous offre une tasse de thé. A moins que... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 08:57 - - Commentaires [32] - Permalien [#]

30 janvier 2007

Le quartier chic

Dans toutes les villes du monde, il y a un quartier chic. C’est souvent un quartier piétonnier, on s'y promène, on s’y attarde, en jetant un œil distrait sur les vitrines luxueusement sobres. (ou sobrement luxueuses, c'est comme on veut...) Là par exemple, il y a des chaussures. « Des » c’est beaucoup dire. Çà et là, savamment dispersées, quelques paires affichent leur luxe et leur prix (mais discrètement celui-là). Elles sont posées religieusement sur un petit podium comme pour recevoir la récompense des champions.... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:17 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
26 janvier 2007

Le souffle se cache dans l'arbre

La route s'étire devant moi (admirez le beau lieu commun!), je roule paisiblement (je suis bien obligée, je me coule dans le flot des voitures). La route s'étire devant moi (rebelote pour le lieu commun) grise et monotone marquée d'une ligne blanche  en son milieu, que je suis des yeux machinalement. Devant moi, autour de moi, à hauteur de mes yeux résignés, un univers de béton et de voitures... L'univers bruyant mais sans vie de la ville et de sa périphérie... Je suis calfeutrée dans l'habitacle de ma petite voiture,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 17:10 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
26 janvier 2007

Force, fragilité et mort

Je vous donne en pâture les deux derniers éléments de moi, dont je n'ai pas encore parlé: je n'avais pas envie de continuer sur ce chemin-là ce matin, mais puisque j'ai commencé, je continue et je termine vite. 4. Je suis à la fois très forte et très fragile. Quand je suis forte, je suis vraiment forte, quand je suis fragile, je suis vraiment fragile  (et en ce moment je suis fragile, pas me taper...) 5. Pas un seul jour sans que je ne pense à la mort, la mienne et celle de ceux que j'aime. AMEN.
Posté par Coumarine à 14:38 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
25 janvier 2007

J'ai très peur du vent

Cinq choses de moi que je n'ai pas dites, que vous ne savez pas encore. Pivoine  m'a demandé de me prêter à ce petit jeu....en présupposant que je ne le ferais pas...Elle a raison... j'ai pas mal hésité... De deux choses l'une: Ou je vous fais des révélations incroyables, inouïes, de celles qui font partie de mon jardin ultra secret (héhé, vous aimeriez bien savoir hein!) Ou je vous dis des p'tites choses sans importance, enfin ...qui me révèlent, mais juste ce qu'il faut... Voyons voir... 1. Depuis les grosses... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 11:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
24 janvier 2007

Il est en danger de mort

Vous le savez peut-être, hier matin un directeur d'école a été poignardé dans une petite ville tranquille de Wallonie. Il avait décidé, avec le conseil éducatif, d'exclure un jeune qui faisait trafic de drogue dans l'école. Les faits sont graves. Il s'agit, de protéger l'ensemble des élèves, de marquer les limites à ne pas dépasse, de punir un élève récalcitrant et récidiviste L'élève a poignardé sauvagement le directeur dans le ventre, puis alors qu'il s'enfuyait pour appeler de l'aide, dans le dos...plusieurs coups,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 13:16 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

22 janvier 2007

Une journée bien remplie

Il est huit heures du matin. J'écoute quelques infos en buvant mon café. Bon c'est l'abbé Pierre qui a gagné: Castro doit encore patienter quelque peu. Je baille. Il est neuf heures du matin. Je suis derrière le PC. Je réfléchis en regardant l'arbre qui se fatigue derrière le velux. Il est onze heures du matin. Je m'étire et je soupire en pensant que ce soir, il ne faudra pas oublier de sortir les poubelles. Il est une heure de l'après-midi. Je me mets en position du lotus, je ferme les yeux, je me demande combien de temps je... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:15 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
19 janvier 2007

Glenn Gould... mon empereur à moi

Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours aimé le concerto n°5 pour piano de Beethoven (concerto pour l'empereur). C’est je crois bien, le premier morceau de musique classique que j’ai écouté autrement que dans l’attente ennuyée que « cela » se termine. Et chaque fois, c’est pareil, je guette comme ramassée sur moi-même que s’envolent les premières notes du piano. Et chaque fois, c’est pareil, j’ai beau m’y attendre, m’y préparer, les espérer, les prévoir, les deviner, les respirer… les notes qui timidement démarrent... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:32 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
17 janvier 2007

"J'ai volé mon âme à un clown..."

Vite, vite Paroles Plurielles vous attend... Consigne38... sur base d'une chanson phare de Hubert-Félix Thiéfaine "Confessions d'un never-been" Ecoutez-là...laissez-vous prendre par les paroles poétiques, décalées et hermétiques du chanteur. Puis allez-y de vos mots à vous, comme toujours ...superbement vôtres...si vous vous laissez surprendre... Je vous attends...
Posté par Coumarine à 20:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 janvier 2007

Donnez-moi du Bach

Dans la vie que j'arpente, j'aimerais parfois me coucher au milieu des combats que je provoque.Me coucher et dormir.Et rêver peut-être ou alors fermer les yeux si fort qu'aucun dard venu du dehors ne puisse plus m'atteindre. chtac, à côté! Bien fait! Je déteste la colère, je me la prends en pleine gueule, pire que d'aller chez le dentiste, la colère qui s'éclate, prend son pied et se trompe de cible. Evidemment! Parce que lui là bas s'est fait mordre et qu'il lui reste comme un gout dégueulasse dans la bouche, un goût de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 18:16 - - Commentaires [14] - Permalien [#]