Chapeau pointu turlututu - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

07 septembre 2006

Chapeau pointu turlututu

Observer les gens...quelle passionnante occupation, et parfois bien plus instructive sur la Vie que n'importe quel livre de psy

Prenez par exemple un mariage...regardez bien les gens qui vous entourent, c'est très instructif!

Tenez par exemple, ce monsieur  là devant moi à l'église: bedon bedonnant bedonné vers l'avant, il souffle, rumine, bave, racle...(oui bon j'exagère à peine). Pourquoi donc dites moi, a-t-il laissé les choses gonfler et enfler comme ça dans son ventre? la bière devant la TV? trop fatigant d'aller chercher sa baguette à pied? une bouffe en veux-tu en voilà, et d'ailleurs tellement qu'on laisse la moitié sur son assiette?

Je vais vous dire, sa petite femme bien polie, bien lisse à ses côtés, je me demande si elle supporte un tel poids sur elle, les jours où la petite chose se lève et  quémande son dû...je me demande d'ailleurs si la petite chose atteint son but héhé...

Tenez par exemple cette dame devant moi à l'église: super élégante, chapeau pointu turlututu, mais mais mais....une visage tellement fermé qu'il en est rouillé, et du coup toutes les chairs descendent dans un rictus amer (appréciez le beau cliché ...rictus amer!) Genre la vie me fait chier, et vous avec...tous autant que vous êtes surtout ne m'approchez pas je pique!

Bon d'accord j'entends bien ce que vous essayez de me dire: cette dame a perdu son chien épileptique, ou alors elle a un mari bedonnant qui n'arrive jamais à retrouver sa petite chose...bref elle est triiiiiiiste à en pleurer, son visage en témoigne, c'est normal on peut pas lui en vouloir, pauvre femme...

Mais expliquez moi pourquoi, un rang devant elle, un femme bien habillée aussi, d'un âge certain, avec rides et tout et tout, a un visage BEAU, dont les chairs ne descendent pas lamentablement, parce que son sourire (qui n'est pas constipé, je vous assure) éclaire un visage qui semble dès lors allumé comme de l'intérieur?

Cette dame a perdu son fils dans des circonstances dramatiques, je veux dire qu'elle a souffert AUSSI, et beaucoup...vous voyez ce que je veux dire...?

farel_pierre_new_lounge_6901333

Peinture de Pierre Farel, que j'aime beaucoup


Commentaires

    Quelle drôlerie légèrement piquante dans ce texte !
    Quel plaisir à le lire !

    Posté par Annick, 31 juillet 2008 à 13:21
  • Mais peut-être ce monsieur souffre-t-il d'un problème thyroïdien? Ou prend-il des anti dépresseurs, des corticoïdes, ou d'autres médicaments modifiant le métabolisme?
    Et la dame pincée souffre peut-être d'une violente migraine ou d'une rage de dents. Ou d'une injection de botox ratée. Oui, je sais, je m'amuse, mais j'ai beaucoup ri en lisant ta description méchamment savoureuse. On en connait tous des comme ça, mais ils sont quelquefois très sympa. Je ne suis pas sûre que l'on ait (je préfère "est") toujours le visage que l'on mérite.
    D'ailleurs je connais une jeune quinqua à qui l'on donnerait le Bon Dieu sans confession, et pourtant ...

    Posté par Madame P, 07 septembre 2006 à 15:28
  • Confidences...

    Dans une année j'ai perdu mon mari et mes amis proches tout comme le dame que tu décrit et moi aussi je suis "allumée de l'intérieur".
    Ma chère Coum, la vie donne parfois des coups et il est très difficile de s'en remettre, mais on s'en remet, lentement. Une force intérieure m'a guidée et aujourd'hui je suis plus belle et plus sereine qu'avant. Les cicatrices de la blessure restent toujours au fond de moi. Tu vois Coum, cela fait tout juste dix ans demain, et je venais d'avoir 38 ans. Il faut s'aimer sinon les autres ne nous aimerons pas comme la dame au rictus amer.
    Papillon

    Posté par Papillon, 07 septembre 2006 à 16:50
  • Salut coumarine,ton billet du jour m'a tout de suite fait penser à tords ou à raison au scketch de l'humoriste français jean-marie Bigard. Mais revenons à des idées plus sérieuses. C'est vrai que l'observation est très instructive sur l'état d'avancée de notre époque où finalement ce sont celles et ceux qui auraient le droit de crier ou de pleurer qui se comportent le plus dignement. L'exemple de cette dame qui a perdu son fils et qui est digne est assez révélateur. Plus près de nous, je fus surpris de voir hier soir à la télévision autrichienne le calme et l'attitude posée, réfléchie de cette jeune fille qui fut enlevée et retrouvée dix années plus tard.
    Epoque paradoxale. Cordialement mohamed.

    Posté par MOHAMED, 07 septembre 2006 à 18:17
  • Oh, comme vous avez mille fois raison, Madame P.
    Souffrant moi-même d'un problème thyroïdien, je lis souvent des choses déplaisantes dans le regard des autres...
    Je cotoie régulièrement des personnes handicapées et je suis totalement révoltée lorque les gens ont un mouvement de recul devant tel ou tel " défaut " physique. Si seulement ils connaissaient leur richesse intérieure , l'amour qu'ils donnent et demandent...
    J'en ai vraiment marre de cette société qui encensent les minettes à la cervelle vide et les beaux garçons avec leur muscu chocolatée...

    Posté par Amanda, 07 septembre 2006 à 18:20
  • Et oui, il y a aussi des gens laids qui sont "beaux" dans leur regards. Le regard est ce qui me parle le plus. Il y a une magie qui s'en dégage et la laideur, si elle existe, disparaît intantanément. Finalement, la vraie beauté n'est qu'intérieur mais elle rejaillit à l'extérieur.

    Posté par Christine, 07 septembre 2006 à 18:31
  • Amanda...pourquoi tu te fâches...
    faut pas prendre de travers ma note hein!
    Je ne parlais en aucun cas des handicapés, je sais que tu fais bcp pour eux...
    Je disais qu'il y a des gens qui restent ouverts, même ayant vécu la plus grande détresse (et Mohamed donne l'exemple de cette jeune fille retrouvée)
    Et d'autres, les éternels ronchons de service


    Proprette, tu as raison de mettre l'accent sur ce qu'on ne sait pas toujours...comme quoi, faut jamais juger...et surtout pas "ta" quinqua à qui on donnerait le Bon Dieu sans confession hein)


    Papillon, je ne savais pas cet épisode de ta vie, si j'en crois les peintures que tu m'as "offertes", tu dois être quelqu'un de très lumineux

    Posté par Coumarine, 07 septembre 2006 à 18:40
  • Salut Mohamed...toujours heureuse de tes visites...
    euh...pardonne mon inculture, mais je connais pas l'humoriste dont tu parles...


    La beauté intérieure pour moi est très réelle...il y a des yeux dans de veiux visages qui sont craquants

    Posté par Coumarine, 07 septembre 2006 à 18:44
  • et la dernière phrase que j'ai écrite propos des yeux, était une réponse à Christine...oups, je suis distraite moa

    Posté par Coumarine, 07 septembre 2006 à 18:48
  • JM BIGARD pour COUM...

    Top top top, restez là les enfants, bougez plus, on va faire la photo maintenant, avec l'église dernière, pendant qu'on est dans l'ambiance, voilà.
    Alors, Béatrice et Philipe, le mariage SU- PER hein, vraiment un beau mariage hein.
    Ah si, puis alors question émotions, moi c'est simple, j'ai chialé pendant une heure ; ah oui, un beau mariage hein.

    Non arrêtez les gosses avec le riz, arrête Jérôme, arrête.
    Je crois que tout le monde en a eu du riz, maintenant tu arrêtes Jérôme s'il te plait hein.

    Bon, NON NON NON, vous êtes gentils les enfants, descendez pas plus on fait la photo maintenant.
    Ah y a encore des gens dans l'église ? Ah ben vous leur dites qu'on peut pas hein, moi déjà j'aurais pas tout le monde hein.
    Bon Françoise, Françoise... Françoise... Bon quoi y a des gens importants dans l'église ? Hein ?
    Mamy ? Ah oui mamy, c'est important mamy oui.
    Bon ben à ce moment là glissez là par au dessus mamy alors, glissez là par au dessus hein, bon.

    Françoise, FRANCOI-SEU !!! Ohh Françoise ;
    Françoise, tu me feras penser que la pellicule dans l'appareil, c'est la pellicule des vacances en Espagne hein.
    Si, tu me fais penser je te dis. Si Françoise, le zoo de Madrid, Françoise, tu te souviens pas, les phoques et les dauphins dans la piscine, ça te rappelles des trucs Françoise ? Bon ça fait rien laisse tomber Françoise, je m'en souviendrais, je m'en souviendrais, merci hein.

    Bon, OULALA, doucement avec mamy là, doucement hein ; hé c'est un vieux modèle mamy hein, elle est de 1904 alors il faut faire attention.
    Non Mamy, non mamy, je disais pour plaisanter, je disais mamy est un vieux modèle ;
    « C'est le bordel » ; voyez, elle entend plus rien de ce qu'on lui dit.

    Bon, alors arrête Jérôme avec le riz, je te promet t'es chiant, Jérôme arrête..

    Alors bougez pas, je vais regarder, je vais regarder.
    Alors, voyons voir ; hé ben là on est pas mal, on est pas mal là.
    Heu, tata Lisette, tata Lisette, vous avez un chapeau, tata Lisette, qui est superbe oui oui, mais qu'est surtout énorme tata Lisette, hein.
    Et ben oui, il cache au moins trois ou quatre personnes derrière vous hein.
    Comme ça aussi ouiouioui... et comme ça aussi oui ouiouioui.
    C'est ça, faut le retirer tata Lisette... un peu chiante aussi celle-là...
    Alors, voyons voir, bon, je vais regarder la distance alors un, deux trois.

    Non arrête Jérôme avec le riz, arrête Jérôme, arrête, c'est bon, c'est bon Jérôme.

    Alors, heu, Béatrice, Béatrice ; fais voir l'autre profil Béatrice, tourne voir la tête de l'autre côté pour voir, mouamouamoua...
    Ah Non, c'est pareil, c'est pareil, c'est pareil, c'est pareil...
    Heu , Philippe, souris mon vieux, c'est ton mariage hein, alors c'est le moment où jamais, vas y souris Philippe ;
    non tu fais une grimace là, attend détend toi, et souris naturellement, vas-y.
    Bon d'accord. Alors attend on va tout prendre à zéro avec toi.
    Alors fais la gueule complètement Philippe, fais la gueule complètement.
    Alors vas-y, commence à sourire doucement, vas-y vas-y... et stop ! Stop stop stop, on n'aura pas mieux, on n'aura pas mieux...
    Dis donc t'es drôlement crispé hein Philippe, hein ?

    Arrête Jérôme avec le riz s'il te plait.

    Alors, un, deux, trois, ça c'est pareil, c'est normal. Alors je reviens.
    Béatrice, Béatrice : et tourne toi voire complètement Béatrice.
    De dos, c'est original hein. Non bien sûr je plaisantais ; c'est toi la mariée, c'est important qu'on te voit... oui, bien sûr.
    Bon, alors, moi je crois, ce qui va se passer, les enfants, moi je crois tout simplement ce qui va se passer, hein, moi je crois...

    Bon Arrête Jérôme avec le riz, t'es chiant Jéro-Me ! Arrête ! C'est pas vrai !
    Bon, moi je crois ce qui va se passer, tout simplement je disais, je crois ce qui va se passer, ce qui va se passer c'est que tu vas en prendre une dans la gueule Jérôme si tu continues avec le riz ! Alors !

    Ce qui va se passer c'est que tout le monde se serre, c'est quand même pas compliqué, on va passer trois jours la dessus non !
    Alors on se serre, et plus vite que ça ; allez hop, encore encore encore encore.
    Pas trop collé Tony et Bertrand hein. Ah ils ratent pas une occasion ces deux là, je te jure hein.
    Oui Monsieur le Curé ? Oui oui oui, on se dépêche, y a un autre mariage qu'attend derrière hein.
    Bon, euh... Monique ? Ben Monique tu veux être floue sur la photo ou quoi Monique ?
    Qu'est-ce t'as à gesticuler comme ça, t'es là Monique en train de...
    Hein ? Oula ! Monique elle est en train de nous faire un malaise les gars !
    Les gars, vite vite, pour Monique, deux qui la tiennent ! Merci merci merci.

    Bon, alors, oh oh oh, on regarde par ici on fait la photo hein.
    Bon. Alors attention, là je crois que j'ai tout le monde, alors, sourire....
    Bon ; Tony et Bertrand, vous allez qu'à vous rouler une gamelle tout de suite comme ça on est sûr que ça sera pas sur la photo !
    C'est pas une question de largeur d'esprit non, c'est le mariage de Béatrice et Philippe.
    Hé ben oui ben ça attire l'œil ces trucs là, qu'est ce tu veux que je te dise ; on voit que vous sur la photo hein.
    Bon, alors, attention : allez, tout le monde sourire.

    Bon, Raymond. Raymond alors là chuis un peu étonné, Raymond, excuse-moi.
    Chuis un peu étonné qu'à 45 ans, ben t'éprouves encore du plaisir à faire des oreilles de lapin à mamy Raymond.
    Et ben oui, venant de toi ça m'étonne Raymond, excuse moi, à l'âge que t'as.
    Parce ce que je vais te dire que encore les gosses, ils balancent du riz les gosses hein !
    Mais vous avez acheté combien de kilos de riz aux gosses ? C'est toi Martine ?
    Martine, quand je vois tes enfants comment ils gâchent la nourriture, je me demande quelle éducation tu leur donne tu vois.
    Françoise, je me mêle de ce qui me regarde, si tu as quelque chose à dire tu attendras qu'on soit à la maison s'il te plait !
    D'toute façon, je vais te dire, on va pas tarder à y aller à la maison, parce que je vais pas rester des heures dans ce mariage de merde, ça tu peux me croire hein !
    Oui ben la belle-doche elle fait la gueule, ben c'est un mariage de merde hein !
    Je l'ai pas inventé, y a qu'à regarder le tableau ! Regarde moi ça !
    Heureusement que la mariée est en blanc, c'est le seul repère qu'on aura plus tard pour savoir que c'était pas un enterrement ce truc là !
    Regarde moi ça la gueule qu'ils font, regarde moi ça !

    Regarde le tonton Fernand ; tonton Fernand il a pionssé pendant une heure sur son micelle dans l'église, il a encore la page 28 qu'est calligraphié sur le... c'est pas possible tu vois !
    Bon Philippe y a autre chose, y a pas que le mariage Philippe, t'as pris un PV avant de venir ou quoi ! ?
    T'as vu la gueule que tu fais ??? Hein ?
    C'est ton mariage Philippe, qu'est ce tu veux, t'es comme ça Philippe : voilà à peu près la gueule de Philippe, il est comme ça.

    Bon le curé, poupoune le curé hein ! Pa'ce que ché même pas si c'est réglementaire de prendre 5 mariage dans la même après-midi, alors poupoune !

    Oui tata Lisette, chuis un peu désagréable, c'est vrai, moi au départ je voulais faire une petite photo, là tout ‘un coup j'ai l'impression de mettre en scène un péplum !
    Hé ben s'ils en ont plein le cul ceux qui sont dans l'église, ils ont qu'à se barrer par la cry-PTEU !!!
    De toute façon c'est un conseil que je leur donne, pace que si la même ambiance au banquet qu'ici, hé ben ils ont intérêt à se barrer tu vois.

    Allez ça y est, la mariée elle chiale maintenant, hé ben comme ça elle aura peutêt une gueule potable au moins, bon.
    Alors, on va la faire la photo, on va la faire, surtout vous souriez, vous souriez pas, j'en ai rien à foutre chuis pas dessus moins, hein.
    Bon alors attention ! Bon si les deux phoques ils voulaient nous faire un break de 3 secondes ; Merciii ! 'Tention, ..
    Clac, ça y est elle est faite la photo, voilà ceux qu'on du courage viendront la chercher la semaine prochaine.

    Françoise tu viens on se tire. Désolé, on va rester plus longtemps hein. Viens Françoise, on se tire jtai dis.
    Quoi le cadeau ? Ben donne leur le cadeau, qu'est ce qu' j'en ai à foutre moi.
    Hein ? Qu'est-ce que c'est ? Ché même pas ce que c'est, c'est quoi Françoise le cadeau ?

    Oh !!! c'est un Polaroid !!!

    (c) Jean-Marie Bigard

    Posté par Papillon, 07 septembre 2006 à 20:01
  • Merci Papillon de nous mettre ce monologue de Bigard
    Je découvre...j'aime assez, mais c'est féroce...

    Posté par Coumarine, 07 septembre 2006 à 21:33
  • la souffrance peut effectivement déformer un visage qui aura ce rictus amer. Mais il suffit de se "forcer à rire" cinq minutes par jour pour lui faire retrouver un air plaisant...Bien sûr c'est mieux si on ne se force pas!!!

    Posté par Muse, 07 septembre 2006 à 21:42
  • Tu sais que j'aime regarder les gens autour de moi. Mais attention : rien de malsain, aucune curiosité mal placée. Je m'en inspire beaucoup pour certains de mes textes.
    Et encore une coincidence : Pierre Farel j'adore aussi, il est en lien sur mon blog.

    Posté par Olivier, 07 septembre 2006 à 22:05
  • Muse...ben oui, ça existe ça, le yoga du visage...
    Se sourire le matin qd on se regarde dans le miroir...héhé, je fais ça...jsute pour offrir à mon mari un visage agréable...bref!


    Ah oui! Olivier, c'est le propre des "écrivains" de faire cela: observer pour pouvoir écrire.
    Je sais que tu fais ça et je sais que tu écris...bien... puisque je viens te lire...
    Et Pierre Farel, je l'aime beaucoup en effet
    Vous avez lu les gens! Farel est en lien sur le blog d'olivier...allez admirer les peintures de ce peintre, et vite...!

    Posté par Coumarine, 07 septembre 2006 à 22:14
  • Parce que

    ... la petite chose atteint son but, hé, hé...

    (c'était ma participation à "Paroles plurielles" sans citer les meaux - heu - les mots consigne 29)

    Posté par Dan, 07 septembre 2006 à 23:44
  • Ne pas être centré sur soi-même, s'ouvrir aus autres, les regarder sans voyeurisme la solution n'est pas loins je pense. Tu t-y entends pour nous faire réfléchir...c'est constructif souvent.

    Posté par bricol-girl, 08 septembre 2006 à 08:30
  • dans la rue aussi, on voit des personnages qui nous interpèlent l'oeil...

    tel homme qui marche d'un pas vif, le regard plongé sur le bout de ses chaussures et qui pourtant ne percute JAMAIS personne...
    telle femme qui parade dans sa robe toute neuve (si si, on voit encore l'étiquette dans le cou...) et qui se mire discrètement dans chaque vitrine qu'elle croise
    telle autre, qui toise d'un regard revanchard toutes les jeunettes qui osent avoir 20 ans de moins qu'elle et dont le maquillage léger ne donne pas l'impression d'un ravalement de facade mal fait...
    tels ces gosses, dans le parc, qui jouent à lancer des pierres au centre de la fontaine, pour voir laquelle volera le plus haut, le tout avec un regard en coin pour éviter les rondes du gardien...

    et moi assise sur une chaise, lunettes de soleil vissées sur le nez, crayon à la main, qui croque la vie au hasard des gens et de leur quotidien...

    pati, qui pense que la quinqua en question, vu son regard "spittant" (hihi), pose un regard gourmand sur tout ce qui l'entoure et n'est pas prête à ne pas en redemander...

    Posté par pati, 08 septembre 2006 à 13:04
  • Je n'ai pas de temp pour vous ecrire mais je soulement veux dire. bon week end, Coumarine!

    Posté par Victor Flyte, 08 septembre 2006 à 17:19
  • Sans voir plus loin, j'ai bien ri à la lecture de ta note. Et puis la fin éclaire tout cela d'une lumière différente. Curieux, les êtres humains... C'est vrai que les messes constituaient, dans le temps, un bon moment pour l'observation des autres. J'en ai vu des choses curieuses, à la messe.

    Un homme un jour, devant nous, à la messe du dimanche soir, qui a fait pipi Eh oui, il avait terriblement besoin de faire pipi sans doute, et il l'a fait. Ca s'est étalé devant nous... Ca devait être terrible pour lui, l'humiliation.

    Terrible ! Tu sais Coum, de quoi souffrent tous ces gens qui boivent trop -de bière- ? D'aéro-colite. C'est ça qui nous donne de grands ventres, dans nos pays trop bien nourris. Une nourriture trop grasse, trop sucrée, trop pétillante, pas très très bonne pour la santé...

    Bref. Passons !

    Posté par Pivoine, 08 septembre 2006 à 20:42
  • moi, je me souviens d'un mariage où j'étais invitée... j'avais mis une zoulie robe noire, boutonnée dans le dos. une merveille.

    dans l'église, nous étions assis sur des bancs.
    de jolis bancs en bois, faits de planches assemblées mais non serrées entre elles...

    au moment de se lever pour je ne sais plus quoi (z'avez remarqué ? on passe son temps à s'assoir, se lever, se rassoir, se relever...)
    j'ai senti un brin de résistance, aux alentours de mon auguste fessier...

    je n'aime pas, en règle générale, qu'on me résiste... j'ai dnoc tiré un poil plus fort et... le bouton coincé entre deux lattes s'est lâchement enfui de son emplacement, laissant une ouverture béante et offrant une vue splendide sur mon tanga en dentelle..... !!!

    j'ai passé le reste du mariage un verre de champ' dans une main et les deux pans de ma robe dans l'autre !! ))

    Posté par pati, 08 septembre 2006 à 20:54
  • Pharmacopée de la disgrâce...

    Oui, on peut s'amuser à imaginer les vrais et les faux problèmes des gens en les décrivant physiquement, selon nos fantaisies personnelles. Le regard "mordant" a toujours une motivation, qu'elle soit futile ou très argumentée, et si on réfléchit bien - c'est ce que tu aimes faire souvent - il n'existe pas beaucoup de conversations autour de nous où il ne soit pas question de cela : l'apparence, la gestuelle, les défauts, les "avantages", les propos...On juge sans arrêt, on évalue, on compare, on subodore, on minimise, on exagère... Et si le vrai sujet était ... SOI ! Comment je suis moi, face à cette marée de visages et de corps, "est-ce que je suis vraiment responsable de mon visage, de mes formes, de ma santé avariable ,?"... Je viens de lire dans un dossier du journal le Monde" qu'en 2005, sur les 3300 produits commercialisés, les 100 premiers médicaments remboursés représentent à eux-seuls 48,3 pour cent des dépenses de remboursement. Parmi eux les anticholestérols (statines) demeurent la classe thérapeutique la plus coûteuse pour l'assurance maladie, avec plus d'1 milliard remboursé en 2005... " ( antalgiques, somnifères, anti-dépresseurs et tranquillisants sont également très consommés ). Qu'en déduire ? De nombreuses personnes sont mal dans leur corps et dans leur tête dans une société qui exalte le beau, l'inaltérable, le fringant, le parfait... Alors qu'est-ce qu'on fait ? Où laisser le curseur pour délimiter ce qu'est le handicap ou la malchance ? Le Monsieur-Ventre-à-Bière n'est pas attirant... Il le sait probablement depuis longtemps... Doit-on en informer sa compagne ? Est-elle co-responsable de l'état de son mari ? J'avoue que cette question me paraît déplacée... Et je n'ai pas très envie d'en savoir plus. C'est une des raisons qui fait que j'aime le virtuel, on ne juge pas les gens sur l'extérieur et on accueille ce qu'ils ont à échanger avec un droit inamovible à la pudeur et au retrait lorsque le regard de l'autre est trop contondant ou intrusif. L'écriture est aussi un médicament où la dose thérapeutique est variable. Sous les mots, les maux... Cette allusion à la sexualité du Monsieur et de la Dame... Qu'en penser, que panser ?

    Posté par MthP, 08 septembre 2006 à 21:13
  • Il y a ceux aussi qui avancent masqués dans la vie pour toutes sortes de raisons.Bonnes ou mauvaises?
    La question n'est pas là.
    On n'a pas le visage ou le corps qu'on mérite comme le pensent certains.
    On fait ce qu'on peut avec ce que l'on a ,avec ce que l'on est.
    Voir regarder au delà des apparences.
    Parfois l'intérieur se reflète à l'extérieur,
    parfois pas.
    L'extérieur peut aussi influencer l'intérieur
    Il n'y a pas de règle générale.

    Posté par Charlotte, 09 septembre 2006 à 21:58
  • Je partage totalement votre avis, MthP et Charlotte !
    Surtout " On n'a pas le corps ou le visage qu'on mérite..."
    Voir au-delà, souvent savoir lire dans les yeux, très révélateurs...
    Moi, cela ne m'intéresse pas de savoir comment cela se passe la sexualité des gens. J'entends partout maintenant des questions sur l'homosexualité ( et comment ils font ça, les homos, les lesbiennes ???) M'enfin, cela ne regarde qu'eux.
    Pardon, Coum, je ne me fâche pas, je réagis, c'est tout !

    Posté par Amanda, 10 septembre 2006 à 09:59
  • Et la chirurgie esthétique

    Ben oui! Vous en faites quoi de la chirurgie esthétique, aujourd'hui elle est à portée de toutes les bourses, je parle par expérience biensûr.
    Et si on a pas le physique que l'on mérite on peut très facilement y remédier.
    J'avais un vilain nez et de grandes oreilles aujoud'hui je suis ravissante,je me suis privée de vacances et voilà!
    Faut savoir ce qu'on veut dans la vie!

    Posté par clairedelune, 10 septembre 2006 à 18:08
  • De là où je suis (pas chez moi), je viens de lire vos commentaires. stop
    Suis un peu étonnée de la petite controverse que ma note que je voulais simplement humoristiquement piquante a suscitée. stop.
    Pas le temps de répondre à chacun en particulier.stop.
    Merci de vos passages, que j'apprécie toujours

    Posté par Coumarine, 11 septembre 2006 à 12:16
  • "n'importe quelle livre de psy"... Moi je trouve plutôt qu'ils en font des kilos!
    Bon, j'arrête mon mauvais esprit, ton blog est captivant de bout en bout.

    Posté par mikado, 11 septembre 2006 à 13:56
  • Ce qui est léger...

    Pèse parfois lourd dans l'esprit du lecteur... Bigart, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé...

    Posté par MthP, 11 septembre 2006 à 15:29
  • Mth ?

    pssst... ya un D, à BigarD, pas un T...

    mais dis-moi, je vois pas le rapport entre la note, les comm' et Bigard. si tu pouvais m'éclairer...

    Posté par pati, 11 septembre 2006 à 15:49
  • Un Bigard vaut un belge

    Si Coum ne connait pas JM. Bigard, vous allez pas en faire tout un plat! C'est Mohammed qui a fait allusion et ensuite vous polémiquez la dessus!
    Mais c'est n'importe quoi!
    On a le droit de rigoler un peu non?
    La connerie elle est pas légère chez certains!
    Maintenant on fait un beau rictus on soigne son gros ventre et on se calme!

    Posté par César, 11 septembre 2006 à 17:44
  • "n'importe quelle livre de psy"... Moi je trouve plutôt qu'ils en font des kilos!
    Bon, j'arrête mon mauvais esprit, ton blog est captivant de bout en bout.

    Posté par mikado, 11 septembre 2006 à 20:05
  • Bravo César Bravo Mikado
    Le blog est sympa
    Parfois ça déborde mais faut laisser mijoter
    CIIIIIIIIIIIIIIIIIIAAAAAAAAAAAAAAAAAOOOOOOOOO

    Posté par Ptitlou, 11 septembre 2006 à 20:42
  • Bien je vois que ça s'est pressé au portillon...
    Avec des gens que je ne connais pas
    Des nouveaux??? Si oui, bienvenue à:
    Muse
    Clairedelune
    Mikado
    César (non, je crois que tu es déjà venu...mais pas de blog)
    Et Ptitlou...

    Ben je SAIS que mon blog est captivant de bout en bout...héhé, et je suis modeste avec ça...oui oui!

    Posté par Coumarine, 11 septembre 2006 à 23:16
  • On peut bien dire ce qu'on pense...

    JMB n'est pas ma tasse de thé . Je préfère Devos dans le registre de l'autodérision !... C'est dit et que cela n'empêche rien surtout... Les discussions amènent toujours des avis diffluents, ce n'est pas une affaire de personnes mais de points de vue. Est-ce que ça éclaire ? Ce nouveau fond rose pâle et les nouvelles bannières sont très élégantes. Je suis amusée par l'ambiance pub...

    Posté par MthP, 12 septembre 2006 à 19:07
  • Sacré papilllon

    Ce papillon a foutu une belle pagaille avec le texte de JMBigard, c'est aussi le meme papillon qui citait Devos. Sympatique papillon tu doit revenir plus souvent par ici, allez bon vent!
    Mes amitiés à Coumarine, sympa les nouvelles couleurs.

    Posté par César, 12 septembre 2006 à 19:24
  • Merci Coumarine

    Quelques mots pour dire que j'aime ton blog, je ne connais personne mais papillon est original czla me fait penser à des écoliers avec l'institutrice (Coumarine)parfois elle remet de l'ordre et tout va bien dans les petites paroles inutiles.

    Posté par ptilou, 12 septembre 2006 à 19:36
  • Vous zêtes pas la même personne vous deux, les César et ptitlou???
    Papillon ne fout pas la pagaille, elle a simplement voulu me faire plaisir...
    Et j'en suis contente
    Tout simplement

    Posté par Coumarine, 12 septembre 2006 à 21:01

Poster un commentaire