Retrouvailles (8) - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

05 septembre 2006

Retrouvailles (8)

Suite et fin de l’histoire d’une adoption (cliquer dans la catégorie pour en savoir plus).

Comme annoncé hier, après m'être rendu compte que je n'avais jamais (par pudeur sans doute) relaté les fameuses retrouvailles entre notre fille adoptive et sa famille biologique..

Si je parle de tout ça, c'est plus pour faire un témoignage qui peut "servir" à tous ceux qui aboutissent ici en cliquant sur Google "ADOPTION"

Je voudrais leur dire qu'il est capital que l'enfant adopté puisse en savoir le maximum sur ses origines. Ne pas savoir, est tôt ou tard source d'un énorme mal-être...

Volà donc la fin de cette histoire très réelle

M. ma fille adoptive a donc fait les recherches qu’il fallait pour entrer en contact avec sa mère biologique…Ce n’était pas trop difficile, cette femme est Belge et vit en Belgique…
Elle avait notre « permission » morale, ce n’était pas si facile pour moi sa mère adoptive, mais  nous savions combien il était important pour elle, comme pour tous les enfants adoptés, de pouvoir un jour ou l’autre prendre contact avec ses racines, de  recevoir la réponse aux questions diverses (importantes et futiles) qu’elle se posait concernant sa conception, la grossesse, la naissance…et je ne pouvais pas répondre à ces questions…
Et puis la réponse à la question primordiale, si grave et si douloureuse : pourquoi ai-je été abandonnée ? Pourquoi ? Pourquoi moi ?
Un soir donc, elle lui a téléphoné avec la peur au ventre : et si « elle » ne voulait pas lui parler ? si elle ne voulait plus avoir aucun contact avec sa fille ? Et si les papiers d’abandon qu’elle a signés librement quand M avait 7 ans signaient un abandon définitif, un refus de communiquer avec elle pour toujours ?
Elle a téléphoné la peur au ventre…nous étions avec et près d’elle…elle était si jeune encore….
Et un petit miracle a eu lieu : la mère qui l’a portée dans son ventre, a été émue et heureuse d’avoir un contact avec M, n’en revenait pas de son initiative (elle avait très  peur en fait que M ne lui en veuille pour toujours, ne lui pardonne pas de l’avoir abandonnée…) Elle lui a signifié aussi sa très grande  reconnaissance vàv de nous en voyant ce que M était devenue…une fille bien !
Elles se sont vues plusieurs fois et M a pu lui poser toutes les questions qui lui tenaient si fort à cœur. Elle a appris toute son histoire, qui est encore plus compliquée que ce qu’elle pensait, elle a appris le nom de son père biologique (qui n’était pas le mari légal… qu’elle a aussi recherché, pour se trouver en définitive devant… une tombe)
M a fait en sorte de contacter ses demi-frères (l’aîné vivant seul, un peu paumé), l’autre accueilli dans la famille amie dont j’ai parlé  (le marié de samedi)
Toute sa famille biologique (la mère les frères et elle) se sont rassemblés plusieurs fois chez la mère, pour qui ce fut un grand bonheur (inespéré) de réunir ses trois enfants…
M. a noué des liens de fraternité très forts avec le fils de nos amis …c’est grâce à elle qu’il a rencontré celle qui est devenue sa femme samedi.
Hélas, ma fille et son ami, ce garçon et son amie, devenus pourtant très amis à quatre, se sont disputés pour …disons des bêtises…et M n’a pas été invitée (mais elle ne serait pas venue !) au mariage, malgré les appels à la raison faites par les deux familles.
Et nous nous sommes retrouvés face à face avec cette  femme, pour la première fois depuis plus de 15 ans…(au moment de l'adoption)

Qui m’a longuement parlé d’elle , de sa vie et tout et tout…La vie n’a pas été simple pour elle non plus…
Je me disais que vu de l’extérieur cela devait quand même faire bizarre…la mère biologique, les deux  mères adoptives parlant en bonne intelligence, acceptant la place respective de chacune, sans jalousie, sans compétition…on pourrait passer dans une émission genre « ça se discute » , on en aurait des choses à dire…ça oui !
Juste que j’espère que le frère et la sœur vont se réconcilier…Je leur fait confiance…

Afin que le jour où M se marie (si elle se marie !) elle puisse avoir autour d’elle toute sa famille adoptive (ses trois sœurs et son frère) et sa famille bio (mère et frères)
Elle a de la chance hein ! d’avoir autant de monde à aimer ?


Commentaires

    que de bonne nouvelles

    bonjour,
    je suis M la fille adoptive de coumarine.
    suite à ce que j'ai lu je me dois d'intervenir,et oui...un mariage est prévu pour cette fin d'année 2008 "un 2em cadeaux de ma vie".Et le plus beau c'est que j'ai repris contact avec mon frère avec qui je m'étais fâché,et bien sur MES 2 familles seront là pour fêter avec moi et mon futur époux notre plus beau jour.la vie continue,et parfois se remettre en question peut apporter bcp de positif et un maximum de bonheur

    Posté par M, 02 avril 2008 à 19:42
  • On pourrait dire aussi: pour que la différence soit source d'enrichissement, de progrès personnel. C'est assez fabuleux ton histoire. Et rassurant, finalement quant aux possibilités + de l'être humain.

    Il n'y aurait que les sots, je pense, pour s'étonner de voir et la mère biologique et les mères adoptives parlant en bonne intelligence. Mais quel travail sur soi... Et il n'y aurait que les sots, sans doute, pour juger d'un "abandon"...

    Savoir le maximum, oui, déjà, pour un enfant biologique, c'est important (dans le cas de familles où pèsent des secrets jalousement gardés, voire oubliés), pour un enfant adopté aussi, car la "différence", il l'a peut-être intériorisée. C'est important de faire avec cette "différence" et de conduire un être humain à son autonomie personnelle.

    Curieux. Un des sujets que j'ai le plus souvent traités, en tant que prof de morale, c'était l'adoption. Je ne sais pas pourquoi... Cela doit être une question à laquelle j'étais très sensible.

    Posté par Pivoine Blanche, 05 septembre 2006 à 10:29
  • Relire...

    Je me rends compte qu'il faut bien lire et relire, avant de poster un commentaire. J'ai relu toute votre histoire, et je trouve ça très émouvant, ce que tu racontes. Et je trouve la vie bien difficile, pour beaucoup d'êtres humains, on voudrait régler son sort à la misère humaine, et on peut le faire par petits bouts... Vous l'avez fait, c'est magnifique.

    La mère b. de M*** s'en est-elle sortie ?

    Posté par Pivoine Blanche, 05 septembre 2006 à 11:12
  • Je pense que seuls les sots et les timorés pourraient être effarés par votre histoire à tous (les parents adoptifs, la maman biologique, les frères et soeurs, M. elle-même), alors que chacun de vous a fait preuve de courage, de décision et d'amour. Même, probablement, la maman légitime. Nous ignorons toujours ce qui se passe dans le coeur, dans la chair des autres et trop souvent, nous "jugeons". Sans attendre d'explication, nous tirons à boulets rouges sur "quelqu'un" qui a agi autrement que nous, mais sans connaître le ravage qu'il y a en lui.

    C'est bien que tu racontes ce moment dans ta vie, Coum, tu ouvres des horizons, tu montres sans les juger des personnages qui ont vécu un drame. Merci.

    Posté par Lorraine, 05 septembre 2006 à 14:28
  • Tout cela me touche, tu te doutes...

    Merci Coum.

    Posté par Le Chat qui Pète, 05 septembre 2006 à 16:33
  • Cela n'a pas du être facile, pour personne et encore moins pour M. gageons que la manière dont elle a été élevée et aimée l'a aidé grandement à se construire et à affronter cette rencontre.
    bravo aux parents de coeur.

    Posté par bricol-girl, 05 septembre 2006 à 19:45
  • Aucun jugement ne peut être porté sur une femme qui abandonne un enfant... preuve en est que l'enfant lui-même ne lui en veut jamais.
    Cette femme a dû passer par des moments difficiles et j'imagine que cet acte a dû être réfléchi. Finalement cela me parait presque normal... la fille retrouve ses racines biologiques grace à la force des racines que vous lui avez données. Quelle belle histoire d'amour... et je suis sûre que le frère et la soeur, lorqu'ils auront mûri un peu, s'apercevrons très vite de leur erreur

    Posté par Christine, 05 septembre 2006 à 20:04
  • C'est une question très, très difficile... Que est-ce que je vous peux dire?
    je suis en train de lire a roman qui m'a rappelé votre histoire: "Où es-tu?" (Marc Levy) Vous la connaisez?

    Posté par Victor Flyte, 05 septembre 2006 à 20:09
  • Vous me pardonnerez si je ne réponds pas nommément à chacun de vos commentaires...
    Juste vous dire que je les ai lus et qu'ils m'apportent tous quelque chose
    Il me faut décanter tout cela maintenant

    Pour toi le Chat...un spécial gros bisou...

    Posté par Coumarine, 05 septembre 2006 à 20:44
  • Beau témoignage il est vrai. J'ai des amis qui ont désiré adopter leur 3ème enfant, ils avaient été choqués de la vie misérable de petits vietnamiens et ont tout fait pour en adopté un au "bout" du monde. Je sais que leur famille, leurs amis trouvait cette démarche "drôle", mais c'était leur volonté après tout. Leur garçon n'est pas orphelin, il a une dizaine de frère et soeur, des parents. Mes amis lui ont raconté ses origines car comme toi, ils pensent qu'il faut dire le minimum aux enfants adoptés, encore plus quand ils ne sont pas "identiques" à leurs parents et que donc cela se "voit" qu’ils ne sont pas "biologiques".
    Le Vietnam, c'est loin, pourtant, ils ont prévus de s'y rendre de temps en temps...
    Il y a des gens formidables. Vraiment. Je ne sais pas si j'aurai ce courage. Déjà élever les miens me semble si compliqué ! Peut-être parce que je les ai eu tard ? Et pour rebondir sur le billet qui suit (oui et non), mon gros problème à moi, c'est de ne pas toujours savoir dire non, même à mes enfants... Je sais que cela n'est pas correct, j'ai encore à m'améliorer...

    Posté par wictoria, 06 septembre 2006 à 07:35
  • je pense aussi que le fait de connaître ses parents aide à se construire, même si on ne les respecte pas, ce sont des références (mais pas des exemples).

    Posté par jid, 06 septembre 2006 à 21:07
  • Wictoria (t'as passé de bonnes vacances? et Jid (salut toi...)
    Merci aussi d'être passé et de me laisser un mot sut cette entrée, que j'ai désiré faire en guise de témoignage...

    Posté par Coumarine, 06 septembre 2006 à 22:42
  • J'avoue que je ne veux pas lire ton histoire en entier en ce moment parce l'adoption de ma fille me fut douloureuse et l'est encore. Je ne sais même pas bien pourquoi je laisse ce commentaire.

    Mais j'espère que je ferai d'elle (avec toute la famille) une "fille bien".
    J'espère également qu'elle reverra sa mère, son père et son frère. Rien ne s'y oppose, a priori. Et je pense qu'il est effectivement important pour l'enfant de connaitre ses origines et d'avoir des contacts (quand c'est possible) avec ses parents biologiques.

    Je t'admire dans ta démarche. J'ai personnellement un profond respect pour la mère biologique de ma fille adoptive. Et je ferai tout ce que je pourai pour que ma fille l'aime d'une certaine façon.

    Posté par Lliane, 09 février 2007 à 11:01

Poster un commentaire