Un mariage pas ordinaire - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

03 septembre 2006

Un mariage pas ordinaire

Il y a comme ça de ces journées... fortes en émotions

Hier par exemple...

Le frère biologique de notre fille adoptive se mariait (voir Histoire d'une adoption là à droite dans les catégories). Il a été accueilli et élevé avec énormément d'amour par une famille qui est devenue une famille amie. La mère de famille est mon amie, nous avons vécu beaucoup de "problèmes" en commun liés à l'accueil de ces enfants en difficulté dans nos familles déjà plus que nombreuses. (elle me lit régulièrement, je lui fait un gros bisou...et c'est quand qu'on va déjeuner ensemble pour parler encore de tout cela, dis?)

Donc hier ce garçon se mariait...et sa soeur biologique, à savoir notre fille n'y était pas...

Je n'ai pas le coeur d'expliquer en détail le pourquoi du comment...sombre histoire de dispute entre le couple du garçon et celui de ma fille.. ni l'un ni l'autre n'a pu faire une démarche de réconciliation... Mon mari et moi avions le coeur gros (et nos amis aussi d'ailleurs...)

Mais hier, nous avons revu la mère biologique du garçon, qui est donc forcément la mère biologique de notre fille adoptive (vous suivez? Oui, je sais, c'est une histoire abracadabrantesque...)

Notre fille avait repris contact avec elle, et depuis elles se voient de loin en loin, en bonne entente

Mais nous ne l'avions plus revue depuis la démarche officielle d'adoption...Cette femme est vraiment reconnaissante de tout ce que nous avons fait pour sa "fille". Elle est reconnaissante de la même manière vàv de nos amis de ce qu'ils ont fait pour son "fils". (Il faut dire que ni l'un ni l'autre n'ont été des enfants faciles, nous en avons vu vraiment de toutes les couleurs...)

Mon mari et moi, avons longuement parlé hier avec elle...échange serein, sans vaine compétition, elle est attachée à sa manière à ses enfants qu'elle n'a pas pu élever et très reconnaissante (je me répète là) et admirative de ce que nous et nos amis ont fait pour eux...

Elle a tenu à faire des photos d'elle avec nous, puis avec les amis, puis à cinq...

Les cinq parents...c'était touchant

Et moi, j'étais émue que cela soit possible...

NB Pardon aux agrégateurs...j'ai eu beaucoup de difficulté à rédiger cette note. Il me semble d'ailleurs qu'elle n'est pas très compréhensible. Mais aussi ce que je raconte là me touche beaucoup, et je ne peux pas en dire plus que ce que je ne dis....désolée, peut-être je ferais mieux d'effacer tout. Mais c'est moi aussi ça


Commentaires

    C'est très compréhensible Coumarine ta note.. et ton émotion à ce moment là.

    Posté par Annick, 31 juillet 2008 à 13:25
  • Ce n'est pas très ordinaire, ça sûrement.
    Ca a dû te toucher beaucoup, c'est une évidence, je pense même que ce devait être assez bouleversant.
    Et en tout cas, rassure-toi, c'est parfaitement compréhensible pour le lecteur, peut-être est-ce ton propre trouble qui te donne l'impression que cette note n'est pas claire.

    Posté par valclair, 03 septembre 2006 à 23:30
  • Non, ne l'efface pas ! Je t'assure qu'on comprend tout.
    Ton texte est très touchant. On sent beaucoup d'amour derrière chaque mot.
    Merci pour ces belles émotions !

    Posté par mariebruxelles, 04 septembre 2006 à 00:28
  • Je viens de lire les articles de cette rubrique depuis le début afin de mieux comprendre le sens de ce qui ressemble à un dénouement. C'est très touchant. Je comprend tout à fait la peine que tu as pu ressentir de voir le frère et la soeur (je ne mets pas les demi...) se fâcher, mais cela n'est plus de ton ressort, même si j'ai bien conscience que ce n'est pas très consolateur de dire ça.

    Je reste sur cette impression d'une belle histoire, malgré les mauvais moments et les difficultés. Ca me donne envie de lire les autres catégories, plutôt que de lire tes articles au jour le jour. J'ai l'impression que tu gagnes à être découverte, toi, et ta famille dont tu parles avec tant d'amour.

    Posté par Sammy, 04 septembre 2006 à 00:40
  • Non,non n'efface rien ...même si tout le monde ne comprendra pas, l'important c'est de ressentir tout l'amour et l'émotion qu'il y a dans cette note.

    Posté par Gabbel, 04 septembre 2006 à 00:40
  • La seule chose que tu pourrais éventuellement supprimer c'est la toute dernière ligne ;o)

    Moi je vois une histoire assez singulière (les cinq parents réunis, et en harmonie) et je trouve que c'est bien que tu en aies parlé. Il est sans doute regrettable pour vous que ta fille n'ait pu se joindre à vous, mais ceux qui le désiraient se sont réunis, et c'est ça qui est important. Après... chacun son histoire, ses sensibilités, ses réactions. Pas toujours compréhensibles par les autres.

    Posté par Pierre, 04 septembre 2006 à 07:54
  • Cette émotion que tu nous fais partager, c'est toi.

    Posté par Asterie, 04 septembre 2006 à 08:17
  • Que d'émotions dans le récit et les non-dits que l'on perçoit en filligrane. Surtout ne prends pas la gomme.

    Posté par bricol-girl, 04 septembre 2006 à 09:45
  • Il y a dans ta note la beauté d'une femme démaquillée, belle au naturel. Il y a l'amour maternel et tes guillemets, troublants, comme toi, dans tout ce que j'y vois de vérités profondes.

    Posté par Ségolène, 04 septembre 2006 à 10:00
  • Je réalise que je n'ai en fait jamais raconté les retrouvailles entre M, ma fille adoptive et sa famille biologique...
    Je vais le faire, dès que les remous de cette journée se sont un peu apaisés pour moi...
    L'histoire sinon est incomplète
    Et on ne peut pas comprendre toute la portée de ce qui s'est passé samedi...
    Merci à tous pour vos mots
    Ils me font chaud au coeur

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2006 à 10:25
  • N'efface rien, Coum! Quand la vie est rocailleuse il est normal de trébucher sur les mots. Ceux-là mêmes qui disent vraiment ton émotion, tes questions, la femme que tu es, la mère que tu es.

    Un être complet, sollicité par trop d'imprévus, de petits remous, d'événements douloureux. Un être que nous comprenons tous, ici, parce que ce que tu dis est si profondément humain!

    Bises

    Posté par Lorraine, 04 septembre 2006 à 12:07
  • Un écho

    Cette histoire me fait du bien. Je découvre depuis quelques mois l'amour d'enfants qui ne sont pas les miens. Je vis avec, les aide à grandir, leur donne tout mon amour, en reçois beaucoup aussi de leur part. Mais ce n'est pas moi qui les ai porté.
    Ma relation avec leur maman est compliquée (dans ma tête seulement) : nous nous accordons sans difficulté quant à leur éducation, je supporte plus ou moins difficilement les aléas liés à la séparation, au divorce mais surtout me demande toujours quelle place avoir dans leur vie, la légitimité de mon amour ..."belle-mère", c'est le terme qu'on emploie, paraît-il...
    Hier, Mistinguette (8 ans) m'a dit que dans son coeur, je faisais parti de sa famille. Peut-être est-ce aussi simple ...
    Et cette photo que vous avez faites, un jour aussi, nous en ferons une, pour les filles surtout ..

    Posté par Miss Line, 04 septembre 2006 à 15:57
  • Je comprends tout à fait ton émotion et je la partage...
    Un gros bisou

    Posté par Lippia, 04 septembre 2006 à 16:26
  • tes mots viennent du coeur et un coeur ne s'effacent pas, il donne necore et encore ...et ça tu sais bien le faire, tu nous le montre.

    Posté par Prudence, 04 septembre 2006 à 20:47
  • Lorraine, tu sais ça mieux que quiconque, qu'on trébuche sur les mots quand les ressentis sont trop mouvants...les mots tanguent et m'échappent alors...merci pour ta sollicitude sans faille


    Miss Line, je crois que tu y arrives bien aussi, à aimer en laissant la juste place à chacun...


    Merci lippia...)
    Et merci aussi à toi Prudence...)

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2006 à 21:07
  • C'est l'écume des vagues qui nous portent lors de nos grands surf sur la vie. Chaque vague est particulière, riche, porteuse, forte pour qui sait la lire. Bienheureuse es-tu, au-delà de ton émotion, d'avoir envie et la capacité de lire la vie comme tu le fais! Ce n'est pas parce qu'on ne se croise pas à un carrefour que les retrouvailles n'auront jamais plus lieu. Merci pour cette émotion partagée!

    Posté par FC, 04 septembre 2006 à 21:15
  • La façon dont j'essaie de lire la vie, cher FC, c'est celle-là: colorée par la tolérance et plus que cela: l'amour...j'ose prononcer le mot
    merci d'être passé

    Posté par Coumarine, 04 septembre 2006 à 22:46

Poster un commentaire