août 2006 : Tous les messages - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

29 août 2006

Heureusement qu'il y a le temps

Heureusement qu'il y a le temps... Le temps qu'il fait (il pleut encore hein madame, on se demande quand ça se terminera hein monsieur), le temps qu'il ne fait pas (on n'a pas eu de soleil du tout depuis un bon mois, c'est terrible hein), le temps d'avant (quand il faisait toujours beau, enfin...normal quoi, vous vous souvenez?), le temps de maintenant (y a plus d'saisons, c'est-y pas malheureux!), le temps qu'il fera demain (vous verrez, il fera ca-ni-cu-lai-re de plus en plus souvent et de plus en plus longtemps, c'est la faute à... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 12:33 - - Commentaires [41] - Permalien [#]

28 août 2006

Un exercice d'humilité

Ecrire régulièrement sur ce blog au fond ce n'est pas si simple... Cette mise en mots de mes sentiments et de mes pensées est un exercice d'humilité: mes mots me révèlent parfois cruellement le vide de mes pensées... Je pense à mille choses au cours d'une journée, mais qu'est-ce qui est VRAIMENT important dans ce flot continu et incessant? Qu'est-ce qui me permet d'avancer, de comprendre mieux ce que je vis, comment je vis? Ecrire est une étape importante même si cette mise en mots me demande un effort: cela me permet... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 15:05 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
23 août 2006

Au seuil de l’abattoir

Ils étaient arrivés là, au plus haut de l’éternité du monde.Ils s’étaient arrêtés, frappés de stupeur blanche et la tentation fut grande de basculer dans le vide  ou peut-être était-ce le plein, comment savoir ?L’homme et la femme immobiles se tenaient par la main et leurs sens alertés dévoraient en silence ces paysages démesurés. Ils croyaient voir les mêmes choses, entendre les mêmes sons, respirer le même air libre et sauvage. Et parce qu’ils étaient sûrs de vivre ensemble un moment de grâce, leurs doigts s’entremêlaient... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 16:04 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
22 août 2006

Vous êtes POUR ou CONTRE?

Quand on est POUR quelque chose, résolument et avec enthousiasme POUR, forcément on est très vite et facilement CONTRE ce qui ne rentre pas dans le POUR  et CONTRE ces pauv' cons gens qui ont les yeux tellement obtus qu'ils ne voient même pas combien il est évident qu'on ne peut pas ne pas être POUR (ça va, vous me suivez?) Quand on est CONTRE quelque chose, farouchement et avec détermination CONTRE, forcément on est très vite et de manière intransigeante si pas agressive,  CONTRE les pauv' cons gens (vous savez bien,... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 19:03 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
20 août 2006

Envie d'être Dieu

Alors soudain, tu découvres avec stupéfaction l'impensable. Quelqu'un que tu côtoies tous les jours, que tu connais, que tu connais bien, au visage lisse et sans mystère, agréable et souriant... Ou alors quelqu'un que tu lis jour après jour sur son blog sympa, que tu croies connaître, aux mots lisses et sans mystère, agréables et souriants... Soudain donc l'impensable. Coup de tonnerre. Mon Dieu... Tu découvres la faille, la blessure,  l'indicible, le chagrin secret...indiscrétion ou confidence qu'importe, tu sais... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 23:16 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
19 août 2006

Question à un euro

Dans un parc quelque part à Paris, en balade avec Valclair...il fait beau, non il fait menaçant, on sort du Jeu de Paume, on vient de voir l'expo de Cyndi Sherman dont j'ai parlé plus haut On marche, on s'arrête, on photographie, on bavarde, on saisit l'instant, on savoure le moment, on est bien... On décide de manger une p'tite salade, là dans cette petite gargote sympa, les tables sont à l'ombre, aie le ciel menace de s'effondrer en pluie féroce, ça ne fait rien, on s'installe à l'ombre de grands arbres, on est confiants, il y... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 14:45 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

17 août 2006

Où se cachent les mails?

Zut et rezut Il semble que l'on m'envoie des mails sur mon adresse Coumarine@msn.com Le facteur ne remplit pas son devoir, je ne les reçois pas, ou pas tous du moins On fait comment dans ce cas? On s'énerve?
Posté par Coumarine à 09:15 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
15 août 2006

Un petit jeu très ordinaire

Alors ça commence comme un jeu, un jeu que tu aimes particulièrment, un jeu que tu joues quand tu as le temps de jouer à ce jeu-là Tu descends dans la ville, là où se concentrent les gens, tu marches un peu en respirant l'air du temps, tu te fraies un chemin parmi les touristes japonais toujours précédés d'un parapluie levé bien haut qui, comme un chien berger, prend soin des brebis aux yeux bridés surtout celles qui s'attardent à faire  des  photos conventionnelles. Très conventionnelles. Cheese, clic clic, et on court... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 13:25 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
14 août 2006

Le temps fusille le simple bonheur

Champs des lointaines années frôlées par la mémoire... au bras de la Beauté tournent les désirs, parade dérisoire... Et les désirs font le bruit d'un diamant qui cogne sur une vitre de glace sévère et les bulles d'ennui crèvent partout au hasard de nuages obstinément chagrins L'été est en train de mourir dans ses pluies si tourmentées, le soleil sur les pointes de son ciel danse un pas de tango de velours noir A l'évidence, le soir travesti attend au pied de l'arbre sa vieille connaissance, tente de lacérer les canopées de... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 20:14 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
11 août 2006

Un petit cahier de rien du tout

J'ai 12 ans environTous les jours j'écris dans un cahier d'écolière. J'aime écrire, les mots me viennent facilement, ils me racontent, ils me soulagent de tout ce qui ne peut se dire de vive ou de morte voix.Mes parents n'ont pas d'oreilles pour écouter et essayer de comprendre leur petite fille de 12 ans, surtout une compliquée comme ça qui a l'air d'avoir des sentiments et des interrogations que manifestement on n'a pas à 12 ans...c'est ce qu'ils disent. Moi je ne dis rien, je ne leur dis plus rien et j'écris, en silence, en... [Lire la suite]
Posté par Coumarine à 21:57 - - Commentaires [36] - Permalien [#]