Comme des jumeaux inaccessibles - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

17 mars 2006

Comme des jumeaux inaccessibles

Il y a comme ça deux ou trois blogs que je lis en intruse. En catimini. Que je me suis bien gardée de lier. Comme une sorte de jardin secret que je veux garder très secret, comme un trésor que je ne tiens pas à partager (eh! oui, nul n'est parfait)
Personne ne sait donc que je les lis. Les auteurs de ces blogs ne savent de moi (grâce aux sacro-saintes stats) que le pays d'où je viens (le pays d'où je viens...tiens j'ai déjà entendu ça quelque part...). Je les lis sans jamais mettre de commentaires. Je les lis le plus souvent comme on entre dans un lieu sacré. En parcourant ces mots, quelque chose se passe en moi qui ressemble à une alchimie, dont je mesure l'importance à l'intensité du frémissement qui me parcourt.

Etrange connivence entre ces blogueurs et moi-même,  qui ne se dit pas, qui ne se sait pas, qui se perd (ou se gagne) dans le silence, dans le jamais dit.
Mes blogueurs secrets me parlent là à l'écran les yeux dans les yeux. Enfin...c'est tout comme. Car ils...me parlent de moi. Ils me racontent presque tous les jours quelque chose qui me concerne. Ils écrivent presque tous les jours des mots qui me percutent. Et pas un peu! Ils disent à ma place ce que je n'ai pas pensé dire, ce que je suis incapable de dire, ce que je découvre en les lisant, mais que je reconnais aussitôt comme étant de moi. Ces blogueurs sont comme mes jumeaux inaccessibles.
En plus j'aime l'écriture de ces blogueurs, j'aime, ça ressemble à ma manière de dire les choses de la vie. Dans l'émotion. Dans la célébration du beau ou du quotidien.

Je me tiens cachée derrière l'écran, comme une voyeuse qui n'ose dire qu'elle est là. Apeurée à l'idée qu'on pourrait la découvrir, l'identifier: le Net est si petit après tout, tant de choses se passent dans les coulisses dont on ignore tout, mais dont on devine pas mal si on est un peu attentif...
J'aurais l'impression que si ces blogueurs connaissaient mon existence, ils sauraient d'emblée tout de moi, tous mes petits et grands secrets, puisque leurs secrets (que je lis  là sur l'écran) sont les miens.

Peut-être que je tiens par dessus tout à garder mon jardin... secret!


Commentaires

    C'est ce que j'ai ressenti en te découvrant Coumarine... un presque double de moi-même qui dit des choses que je ressens mais que je ne sais exprimer.
    Je commente un peu.. pas sur tout.. mais je lis tout... et si je ne commente pas celà ne veut pas dire que je n'ai rien ressenti.

    Posté par Annick, 07 juillet 2008 à 20:00
  • Oui, je vois ce que tu veux dire, je fais cela moi aussi... D'ailleurs, le temps me manquant souvent, je le fais un peu sur ton blog, je passe régulièrement, sans laisser de trace mais en prenant malgré tout des nouvelles, en silence. Un peu comme on pense souvent à un ami qu'on ne parvient pourtant pas à appeler ni à voir, faute de temps ou d'autre chose. Il est des liens invisibles et silencieux qui bien que ténus résistent à tout... Bon week-end Coumarine

    Posté par Caroline, 17 mars 2006 à 18:56
  • mouais... je crois savoir ce que tu veux dire... )

    Posté par winon, 17 mars 2006 à 20:38
  • inaccessible certainement pas

    Un blog est un fabuleux moyen d'échange.
    C'est aussi l'essence de son créateur, sincèrement lorsque je lis un blog qui ne m'interesse pas je n y retourne pas mais si le blog me plait au point d'y retourner alors je laisse un mot je reste pas incognito par respect pour le créateur.

    Posté par papillon, 18 mars 2006 à 19:06
  • Sur ces blogs que tu visites discrètement, tu pourrais laisser des commentaires, mais sans donner nécessairement les coordonées de ton blog à toi, ni ton adresse e-mail, et en signant du pseudo de ton choix.
    Cela fait toujours plaisir, aux blogueurs, de lire des commentaires sensibles, intéressants, même s'ils n'en connaissent pas l'auteur...

    Posté par nuages, 18 mars 2006 à 23:47


  • Enfait, je voulais simplement dire combien parfois on peut se sentir en "résonance" avec des mots déposés sur la toile, sans rien connaître de son auteur

    Posté par coumarine, 19 mars 2006 à 08:10
  • C'est important d'avoir son jardin secret, c'est un bonheur.

    Posté par Asterie, 20 mars 2006 à 08:22
  • bah ça m'arrive aussi, et assez souvent, d'aller sur des blogs, parce que j'aime beaucoup la façon d'écrire de l'auteur, et sans que j'aie particulièrement envie de laisser un comm... oui, je comprend ça...
    exemple les tiens, coum, que je suis venue lire depuis presque un an, avant que l'envie de répondre quelquechose ne me prenne

    pati, qui ne regrette ni ses silences, ni ses paroles, et qui a fait un sacré beau voyage...

    Posté par pati, 20 mars 2006 à 09:19
  • Oui, gardons nos jardins secrets...

    Posté par l'homme, 20 mars 2006 à 09:58

Poster un commentaire