La danse interdite - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

15 mars 2006

La danse interdite

1017908963_large_image_chagallmarcacrobatbig5Une foule immense  se met à danser,  martèle le sol en cadence.
La danse vient des élans les plus ancestraux, la danse naît du ventre, et vient mourir de tendresse sur les lèvres qui s’enlacent et se délacent au fil des rencontres, au fil des mains qui se frôlent ou s’empoignent. La danse est désir qui parcourt les corps en sueur, les corps en urgence d’aimer…

Là-bas, dans un coin de la place, elle attend.
Elle observe l’élan sauvage qui circule comme un vent de tempête, s’engouffre en folie dans chaque recoin de ruelle, vient secouer chaque volet si fermé qu’il en est devenu buté.

Elle attend. Elle résiste. Ses pieds pourtant bouillonnent d’impatience,  battent la mesure, s’apprêtent à décoller, fredonnent déjà l’air qui cascade au son des tambours.
Mais elle attend, s’efforce au calme, respire à l’économie, s’impose la tempérance.

Mille sourires autour d’elle l’invitent au voyage, de partout on l’appelle, et les voix se font enjôleuses :
« Marie…tu viens ? Allez Marie, viens, ne reste pas là…Que fais-tu là toute seule, Marie ? C’est maintenant la fête, c’est maintenant le temps de la danse… »

Oui…c’est maintenant. C’est vrai. L’éternité, c’est maintenant. Le temps explose en bouquets sur le tempo de la musique fougueuse. Sans le faire exprès. Comme tout ce qui est vivant, et grandit sans demander la permission. Le soleil après tout, s’en fout de brûler la moisson

Marie reste plantée là dans le coin le plus invisible de la place. Parce qu’elle a décidé d’attendre, et l’espoir la taraude. C’est comme cela depuis le début de son éternité à elle…C’est si long une éternité quand on attend un seul petit mot qui ne vient pas, qui ne viendra sans doute jamais. Il y a des paroles inutiles, des paroles étrangères…Il y a des paroles muettes qui n’en finissent pas d’avorter…


Commentaires

    Juste un petit mot.. le mot qu'il faut.. le mot que l'on attend interminablement !

    Posté par Annick, 08 juillet 2008 à 12:50
  • Ce mot elle doit peut-être aller le chercher, en participant à la danse.

    Posté par Asterie, 16 mars 2006 à 09:01
  • la vie n'est qu'une danse..

    Posté par Zack braff, 16 mars 2006 à 18:15
  • Merci Zack et Astérie d'avoir mis un mot sur ce petit txte qui dit sans doute plus qu'il ne dit

    Posté par coumarine, 16 mars 2006 à 19:09
  • Marie part en maison de repos couamarine, moi j'aiamsi bien danser, peut -être qu'ils dansent aussi en maisin de repos. ce texte là en tout cas m'a beaucoup touché car je m'appelle marie et que j'ai trouvé plein de point concordants.
    il n'y aura pas d'ordinateur là bas, c'est tant mieux, mauis des livres et un telephone pour les amis etla famille. et dormir jour et nuit avec des médisaments et me promener dans un parc, voilà ce que je veux.
    à bientpot petite coum. tes textes m'ont beaucpup aidée et je t'en remercie.

    Posté par demetrie, 16 mars 2006 à 22:21
  • Marie...courage
    Peut-être que sans le savoir,, c'est pour toi, que j'ai écrit ce texte
    Quand tu reviendras...viens vite me (nous) dire bonjour...dac?

    Posté par coumarine, 16 mars 2006 à 22:37

Poster un commentaire