Critiquer ou encourager? - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

07 mars 2006

Critiquer ou encourager?

C'est comme un prof dont TOUS les élèves réussissent

Vous pouvez être sûrs que le directeur ou les parents vont mettre en doute les compétences de ce professeur, l'accuser de laxisme

Il FAUT qu'il y ait un certain pourcentage d'échecs dans une classe, sinon on ne vous prend pas au sérieux.

C'est une caractéristique de cette société, son disfonctionnement: on sélectionne dès l'âge scolaire, on classe, on étiquette...au lieu de former, de mener vers la croissance (attention je ne généralise ni ne condamne des personnes, mais le système qui veut ça, ou les mentalités)

En tant qu'animatrice d'ateliers, quelqu'un un jour m'a reproché de ne donner que des commentaires positifs sur les textes des gens

Or, ce n'est pas exact...les remarques ou les conseils que je fais ne viennent (éventuellement) que après avoir relevé le bon, qui peut faire progresser la personne qui a écrit, et celles qui écoutent

Ce quelqu'un a quitté mes ateliers en me disant que je n'étais pas assez "exigeante" (càd que je ne disais pas le négatif, comme ça tout hors dedans...). Cette personne a trouvé un animateur qui ...est en train de le démolir en lui parlant du négatif d'abord et avant tout (ben oui, c'est un animateur compétent et exigeant hein!)

Mais les gens ne sont pas bêtes: ils apprennent énormément en ECOUTANT les textes des autres (ou en les LISANT comme sur Paroles Plurielles). De lire ou d'écouter les autres, cela fait son chemin en eux, et de fois en fois, ils se surprennent à oser davantage dans la créativité, encouragés qu'ils sont par le positif en eux que j'ai pu relever et qui les encourage...mais aussi par la lecture des autres...

Et si vraiment un texte est nul...alors on en RIT...tous ensemble, l'auteur le premier, et cet humour gentil (pas démolissant!!!) permet de remettre les pendules à l'heure

Je parlais hier d'argent, de "pas cher"

Certains animateurs demandent le double de ce que je demande moi. Je n'ose même plus encoder mes activités dans le site officiel de la Communauté française de Belgique (tu fais de la concurrence déloyale!!!)

Mais là, je travaille avec des étudiants par exemple, je refuse d'appliquer les prix officiels, tiens je suis même prête à "offrir" à bas prix une animation à une étudiante qui a un joli brin de plume

Je ne VEUX pas faire une activité de luxe, que ne pourraient s'offrir que ceux qui en ont les moyens

Et tant pis si on me critique...


Commentaires

    C'EST TOUT BON CE QUE TU FAIS !
    Tu sais quand un enfant fait ses premiers pas ou balbutie ses premiers mots, tout le monde va s'extasier et personne ne lui reprochera ses chutes ou ses erreurs de prononciation.
    C'est ainsi qu'il grandit.
    C'est ainsi que tu fais grandir tes " apprenants à l'écriture"
    Beaucoup sont partis de rien, ont eu du mal à se jeter à l'eau. Toi, tu ne les enfonces pas, tu les aides à nager.
    Avec patience et une bonne dose de tact.
    Cela n'a pas de prix !

    Posté par Amanda, 07 mars 2006 à 10:09
  • Merci Amanda...j'esaie vraiment de faire cela
    Mais bon, j'espère que on ne va pas croire que j'ai écrit cette note pour que les participants à mes ateliers viennent me jeter des fleurs
    En fait, je me remets drôlement en question, suite à des critiques...
    Me remettre en question, oui, sans me laisser démolir

    Posté par coumarine, 07 mars 2006 à 10:36
  • "offrir à bas prix" ....
    Cela suppose une fortune personnelle par ailleurs...
    Et forcément ça "casse le marché" de ceux qui ont besoin de gagner leur vie par un travail à plein temps.
    Ca s'appele le "dumping".
    La critique qui t'es faite à donc sa part de légitimité dans le cadre d'une certaine "morale économique".
    Mais c'est vrai que la mode est au "tout gratuit"....

    Posté par Alainx, 07 mars 2006 à 12:33
  • j'ajoute....
    Sinon je suis d'accord sur : se montrer encourageant, et la cofiance dans les synergies qui se passent en groupe de travail.

    Mais tu parles là d'adultes ou d'étudiants.
    Avec les enfants c'est plus complexe. (il me semble) "Positiver" ne suffit pas...

    Posté par Alainx, 07 mars 2006 à 12:44
  • Je suis d'accord avec ta position Coum' il faut montrer aux gens le positif en eux pour qu'ils prennent confiance et évoluent dans le bon sens... nos erreurs doivent nous faire avancer et pas nous freiner... relever sans cesse nos faiblesses et nos fautes ne peut que nous plomber, on se forge alors une identitée brinquebalante, fissurée, sans estime de soi (et sans elle on vit difficilement)...

    Posté par ARNo, 07 mars 2006 à 13:25
  • Je me place en tant qu'élève,

    Je n'ai jamais pris de cours d'écriture ni avec toi, ni avec quelqu'un d'autre, mais je sais que si un prof me montre le négatif avant tout, je me sens cassée, je pense que pointer mes erreurs à du bon, mais relever le positif aussi, c'est en fait ce qui me montrera que j'ai peut-être des chances de progresser.
    Donner des cours gratuits ou à bas prix, pourquoi pas, si c'est satisfaisant pour toi. n'y aurait -il que les personnes qui peuvent se payer les ateliers qui devraient avoir la chance de progresser ? alors si cela s'appelle du dumping comme le dit Alainx, et bien que doit on faire , vendre chers pour être solidaire ? Laisser quelqu'un qui a du talent mais pas d'argent se débrouiller seul et s'en foutre ?
    Personnellement dans mon métier, le genre de prestations que je donne est vendu à 80 euros de l'heure, mais si j'ai un client qui n'a pas le sous et en a besoin, je m'arrange pour négocier au maximum, je ne peux pas rester insensible.
    Mon plaisir de le voir satisfait et progresser
    m'encourage à continuer dans ce sens. Tant pis si cela ne plait pas à mes concurents.

    Posté par Gourmande, 07 mars 2006 à 15:15
  • Grâce à toi,tes encouragements, j'ai découvert en moi, des capacités d'écriture...
    Si tu m'avais critiquée au début...je ne crois pas que j'aurais pu rester à tes ateliers d'écriture.
    Ta méthode est la bonne car elle met en confiance,ce n'est qu'ainsi qu'on ose aller plus loin , plus fort...
    Je ne suis pas pour la gratuité
    Il est indispensable de payer.
    Il laisse celui qui paye, libre ,par rapport à celui qui offre son service.
    Quant au montant, c'est toi qui décides.
    Amitiés Charlotte.

    Posté par Charlotte, 07 mars 2006 à 16:55
  • Je ne sais pas comment cela se passe "de visu" et en public, mais... Mais tu m'as envoyé un mail, un jour, m'encourageant à écrire encore davantage. Tu as attendu bien longtemps pour me donner ensuite une consigne personnalisée qui m'as permis de rebondir autrement dans mes écrits, parfois. J'ai bientôt 49 ans, 1 an d'écriture publique, et je me sens élève qui attend le regard du "prof". Qui va m'encourager. Ben oui...Ou me critiquer, mais de façon positive.
    Quant aux tarifs que tu pratiques, je suis mitigée. Savoir les adapter à son public, oui, mais je rejoins aussi Alainx qui remet la légitimité du travail dans son cadre de moyen de gagner sa vie pour d'autres.

    Posté par Mouette, 07 mars 2006 à 17:19
  • chaques personnes a une façon d'appréhender ce genre de choses de manières différentes...
    Moi je sais que les critiques me font du bien (à partir du moment où elles sont fondées), je les prends comme un conseil et non comme une insulte, et elle m'aide à avancer....
    je travaille beaucoup la peinture et je me demande ce que je ferais sans les critiques des spectateurs... Des gens qui ne connaissent rien a la peinture passent devant une de mes toiles et me disent: "je n'aime pas trop... c'est trop sombre.." je prend leurs remarques en compte et puis rajoute une mince touche de blanc, comme une jumière sortie de nulle part... et puis, 10 minutes apres, une autre perssonne passe, qui ne connait rien non plus a la peinture et elle me dit.... "j'aime bien, elle a quelque chose qui porte l'esperance dans ce monde si sombre..." et là, je la regarde, souris....
    Voila comment je vois l'évolution grace aux critiques et aux encouragements...

    Posté par zack braff, 07 mars 2006 à 18:23
  • MERCI

    Si j'ai choisi ce pseudonyme c'est parce que je suis plutôt du genre à entrer dans un trou de souris qu'à m'exposer et encore moins à m'exprimer.
    Bien qu'âgée je suis une jeune internaute. Ce sont mes petites filles qui m'ont incitée à essayer internet.
    C'est avec un réel plaisir que j'ai découvert Paroles Inutiles (et je lis également tout ce qu'écrivent vos correspondants. Je clique à tout va... J'amortis mes implants occulaires!)
    Donc si j'ai l'audace de vous écrire aujourd'hui (et ce sera la seule et unique fois) c'est parce que j'ai lu que vous arrêteriez peut-être Paroles Inutiles. Je vous en prie continuez, encore et encore. J'adore. Laissez moi l'émotion d'aller tous les jours découvrir ce que vous avez écrit. C'est comme aller à la boîte aux lettres. A part, hélas, que maintenant dans les boîtes aux lettres il n'y a plus que des factures!
    Vous êtes bien jolies à cinq ans. Presque aussi jolie que mes petites filles... Tout le monde connaît l'histoire de la chouette!

    Je vous ai lu aujourd'hui et j'ai tellement apprécié que je me décide à vous envoyer ce message que je n'osais pas vous adresser. Continuez je vous en prie. C'est très juste que l'on apprend par l'écriture des autres et il n'y a pas d'âge pour cela. Alors je vous attends tous les jours. MERCI.

    Posté par souricette, 07 mars 2006 à 18:24
  • Te rends tu compte, Coumarine, de la chance,(j'ai envie d'écrire plutôt) de la grâce, que tu as de recevoir des commentaires comme celui de Souricette?
    Charlotte.

    Posté par Charlotte, 07 mars 2006 à 20:30
  • Je crois qu'avant tout on a besoin d'encouragements pour "faire mieux" ce qui n'empêche pas les critiques "constructives".
    Il me semble que "casser " pour apprendre n'a jamais fait avancer quelqu'un si ce n'est celui qui est blessé dans sa fierté et qui réagit en faisant mieux, mais ce n'est pas donné à tout le monde. Je reste presuadée que pour progresser, on a besoin d'être reconnu par nos qualités d'abord, et quand la confiance est là, on est prêt à "écouter" les critiques.

    Posté par cassymary, 07 mars 2006 à 21:03
  • Merci à tous, vraiment merci
    Il y a des jours plus difficiles que d'autres...
    Souricette, cela me fait plaisir les mots que vous me donnez comme ça en cadeau
    Pour les autres je parlais plus de la manière dont j'aborde l'animation que de l'argent que je demande et je j'y gagne...
    Je crois en effet, Alain que je suis une très mauvaise citoyenne et que je pique le pain à ceux qui ont besoin de gagner leur vie...
    J'appartiens sûrement à la catégorie des "fortunes personnelles" qui peuvent se permettre d'offrir des bas prix à ceux que je juge méritants mais pas trop capables de payer leur animation...
    Je vais y réfléchir, et je promets de faire amende (!) honorable en demandant dorénavant le gros prix
    Tiens le WE prochain j'anime un WE en résidentiel, pas de pitié pour la personne qui, parce que au chômage, m'a demandé de postposer le paiement
    Fini le dumping!!! c'est vrai quoi!
    Sinon, oui, j'ai bien lu que tu es d'accord pour "se montrer encourageant", merci d'être "revenu" pour me le dire...

    Posté par coumarine, 07 mars 2006 à 22:04
  • Fais ce que tu veux comme tu le veux et laisses les grincheux grincher. Et puis et surtout tu n’as pas à te justifier de ce que tu fais. Ta justification elle se trouve dans les yeux et dans le cœurs des gens qui participent à tes ateliers. Evacues le négatif et surfes sur le positif, la vie est courte profites en et fait profitez ceux qui ont envie de tes conseils.

    Posté par Asterie, 08 mars 2006 à 08:45
  • pour une fois que quelqu'un se préoccupe plus du contenu que de ce qu'il peut en retirer comme profit... non, s'il te plait, ne change pas.

    sous prétexte de s'aligner sur les autres, notre société ne joue plus que sur l'uniformité. je ne suis pas d'accord, surtout quand cela touche à la culture.
    tu permets à des gens d'atteindre à l'art de l'écrit, tu les aides à exprimer leurs mots (maux ?) à eux, ce qu'ils ne pourraient peut-être pas faire ailleurs. tu fais là preuve de charité et d'utilité publique.
    et pourquoi donc ce ne serait pas aux autres de s'aligner sur toi, hein?
    oui, je sais bien pourquoi... profit, saint profit, quand tu nous tiens... et bien non, ne bride pas la jeune génération d'écrivaillons de tes précieux conseils, coumarine, et laisse ton coeur parler!!

    quant à laisser le positif transparaitre, oui! surtout quand c'est fait comme tu le fais. tu n'hésites pas à dire ce qui ne va pas, on le constate tous les jours, sur Paroles Plurielles, ce sont des critiques constructives, parce qu'éclairées et justes. et elles laissent toujours en lumière l'effort fourni, et récompensent les bons éléments d'un texte. rien n'est tout blanc ou tout noir, tout est nuances...
    ton "cours d'écriture dirigée" aurait pu se nommer "nuances de paroles plurielles"
    pati, qui s'incline devant ton humanité, coumarine, sans flagornerie aucune...

    Posté par pati, 08 mars 2006 à 09:36
  • Mon rêve d'enseignant, c'était que tous mes élèves réussissent leur bilan. Rêve souvent réalisé. Mauvais enseignant? Pas à moi à le dire. Mais amoureux de la recherche de mettre en valeur les potentialités, ça, je l'affirme! Un formateur canadien m'a dit un jour "si tu as quelque chose à reprocher à un élève (à des parents), efforce-toi TOUJOURS de commencer par une remarque positive. Cela lui ouvrira les oreilles et le coeur et plutôt que de se blinder et de se fermer, il verra en toi quelqu'un qui a le droit de dire ce qui ne va pas, parce qu'il verra aussi quelqu'un qui sait voir ce qui va!" C'est ce que tu fais, avec brio, intelligence et sensibilité.

    Posté par Coquelicot (FC), 08 mars 2006 à 22:10

Poster un commentaire