Autolouange dans l'écriture - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

27 janvier 2006

Autolouange dans l'écriture

Je sors d'une journée de formation pour les animateurs des ateliers d'écriture, absolument passionnante

Le thème en était: "autour de l'autolouange"

Il ne s'agit pas bien sûr de regarder combien son nombril est intéressant et de capter à tous prix les regards des autres sur cet endroit si sratégique de son petit ou grand corps par des mots de vantardise ou de pathos

Il s'agit d'écrire, de se décrire dans le positif de soi-même, sans ignorer ni points négatifs, ni souffrances, mais en se plaçant à sa juste place, celle qui nous fait reconnaître des autres

"Les autres ont RAISON de m'aimer" nous a dit l'éminent animateur, africain comme il se doit

L'autolouange se pratique beaucoup dans la culture africaine, dans des discours accompagnées de chants et de danses, lors de cérémonies diverses

En disant qui on est, en faisant son "éloge" on ne peut le faire sans parler de l'autre, surtout de ceux qui nous ont précédés et nous ont permis d'être qui nous sommes, même s'ils n'ont pas été parfaits (QUI est parfait?)

Alors la personne qui parle de soi, est en quelque sorte le porte parole de bien d'autres: car nombreux sont ceux qui se reconnaissent dans ce qui est dit, tous ceux qui se reconnaissent et qui voudraient dire, mais ne le font pas parce qu'ils n'osent pas, ou ne s'en croient pas capable, ou ont peur du jugement de vantardise

Je crois que c'est finalement la démarche de beaucoup de blogs dont les auteurs s'expriment avec franchise sur qui ils sont: on reconnaît l'authenticité, et les lecteurs ne s'y trompent pas, qui dans le secret de leur bureau, derrière leur écran, reconnaissent la vérité de l'écrivant...qui rejoint une vérité universelle, celle de l'Humain dont on se sent faire partie

C'est casser la convention de la modestie...pour mieux y entrer en vérité, moi maillon de l'immense cortège des hommes et des femmes

Quand on nous oblige à nous "amoindrir" à être stupidement "humbles", ce n'est pas servir le monde, où se trouve déjà tant de haine

J'ai fait cela il y a peu avec des jeunes: les faire écrire sur leur prénom, et qu'ils en disent quelque chose de positif...je vous assure que les visages de ces jeunes changeaient quand ils disaient leur petit texte, et quand ils entendaient le texte de celui qu'ils n'avaient que trop tendance à classer, étiqueter...

Quand (par l'écriture) on sort de soi quelque chose de plus grand que soi, on touche à l'universel, parce que on se retrouve dans les textes des autres

L'autolouange ne s'écrit pas comme une nomenclature de ce qu'on a fait, fait et fera , vous voyez ce que je veux dire...elle s'écrit dans la métaphore, et l'hyperbole...l'exagération permet l'auto dérision très salutaire justement pour ne pas se concentrer sur son nombril

Ai-je été claire? Envie d'en parler dans Paroles Plurielles et de donner une consigne qui nous permettra de nous découvrir dans ce que nous avons de meilleur...

(et si je mettais  mon autolouange que j'ai écrite aujourd'hui?...demain ...suis crevée ce soir...)


Commentaires

    Bon, je pense que mon prénom va apparaitre. C'est un super exercice je trouve, j'ai hâte de lire ce que tu as écrit. Et je suis partante pour ce type de consigne. C'est drôle, alors que nos blogs sont très différents, ils ya des sortes de récurrences ou correspondance... Comment s'aimer, pourquoi ne s'aime-t-on pas, où trouver la confiance... ???

    Posté par Caroline, 27 janvier 2006 à 21:01
  • Merci pour ce condensé de l'enseignement que tu as reçu. J'aurais aimé l'entendre moi aussi.

    Et, comme Caroline, je suis impatiente de lire ton autolouange !

    C'est amusant de constater que ce type de savoir sur soi ne peut exister (ou être transmis) dans notre société judéo-chrétienne. Il faut quelqu'un d'ailleurs, d'une culture différente, pour y accéder (et encore, à notre façon, peut-être pas comme il faudrait).

    Bonne nuit.

    Posté par telle, 27 janvier 2006 à 22:23
  • Je viens de mettre une consigne...mais pas sur l'autolouange, g--faut d'abord que je teste sur mes élèves (les vrais!)

    Caroline je suis contente de pouvoir te NOMMER (on se comprend...)

    Telle toujours fidèle, je ne parviens pas à entrer dans ton blog aujourd'hui...

    Posté par coumarine, 27 janvier 2006 à 22:47
  • Nombril ouvert

    Tout à fait juste, ce que tu développes aujourd'hui. Et effectivement l'écriture de soi permet ce rapport à l'autre. Loin du nombrilisme autosatisfait, parler de soi avec sincérité (tant dans les faiblesses que l'autolouange) peut toucher l'autre et ouvrir l'échange. Ceux qui écrivent en public le savent bien...

    Posté par Idéaliste, 28 janvier 2006 à 01:08
  • Bonjour Coumarine, j'attends avec impatience de voir de quelle manière on peut faire de l'auto-louange. Cela pourrait m'être utile, car j'ai plus de facilité à me trouver des défauts que des qualités, et il serait temps que je m'aime un peu pour pouvoir vraiment aimer les autres...

    Posté par Doriane, 28 janvier 2006 à 11:56
  • Il y a parfois de ces coincidences...L'auto louange,j'en parlais justement à ma dernière séance avec l'analyste...Eversharp.

    Posté par Eversharp, 28 janvier 2006 à 14:23
  • Tiens, ça me donne une idée avec mes élèves (à l'Ecole!) : il y a justement en classe de 2nde (15-16 ans) une partie du programme consacrée à l'éloge et au blâme. Ce serait une bonne occasion de les amener à écrire leur auto-louange, (terme que je ne connaissais pas)une pratique qui m'apparaît très intéressante et positive.

    Posté par samantdi, 28 janvier 2006 à 21:18
  • tu tiens là un joli début de chaîne mais cela me semble un exercice bien difficile.

    Posté par jid, 28 janvier 2006 à 22:23
  • je réponds à Samantdi

    Oui je crois que avec des jeunes, ça marche très bien...les plus paumés d'une classe, les moins reconnus peuvent faire de petits bijoux.
    Magnifique pour l'estime de soi...

    Jid...et comment va Romain?

    Posté par coumarine, 28 janvier 2006 à 23:42
  • A tous les autres merci d'être passés
    merci pour vos commêntaires
    Cela n'a pas l'air évident cette petite affaire
    Mais c'est porteur

    Posté par coumarine, 28 janvier 2006 à 23:43
  • Bonjour tout le monde,
    J'ai un exsercice à effectuer semblable à l'autolouange cependant je n'ai aucun modèle ni d'exemple, je ne veux pas me baser sur un texte ou le copier seulement avoir une idée de ce en quoi ça consiste. Alors, si vous avez des textes à me faire lire d'autolouange, j'aimerais bien que vous m'en fassiez part! Merci beaucoup !

    Posté par Titite, 28 mai 2007 à 22:46

Poster un commentaire