Voeux pour qui? Voeux pourquoi? - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

26 décembre 2005

Voeux pour qui? Voeux pourquoi?

Meilleurs voeux qu'on me dit un peu partout, par mail, de vive-voix

Meilleurs voeux que j'entends un peu partout, dans les magasins, dans la rue, dans les blogs

Mais ça veut dire quoi ça? Meilleurs voeux? Voeux pour quoi? Voeux pourquoi? Voeux pour qui exactement?

Est-ce que ceux qui me souhaitent "meilleurs voeux" savent ce qui serait bon pour moi? ce qui me ferait réellement plaisir? ce qui me rendrait heureuse? Ce qui m'épanouirait?

Non bien sûr, la plupart disent cela parce que c'est la coutume, parce que cela se fait, parce que tout le monde le fait, parce qu'il faut bien le faire

Si ça tombe, malgré les voeux qu'on m'aura faits, je tomberai malade, je perdrai un être cher, j'aurai un accident grave...

Ou au contraire, je réussirai dans mes projets, je deviendrai un peu plus qui je suis, dans l'authenticité, je serai capable d'aimer inconditionnellement, je serai plus "humaine", plus universelle, plus "lumineuse"

Mais c'est en moi que je trouverai les ressources nécessaires pour cela

Il y a des impondérables sur lesquels je n'ai aucune prise, je le sais, je l'accepte

Mais ma vie dépend de moi, j'en suis de plus en plus persuadée. Même si je n'ai pas le contrôle sur certains événements, ma façon de vivre ces événements sur lesquels je n'ai pas de contrôle, dépend de moi, et que de moi

Si la Vie ou les autres me donnent des coups, je peux choisir de rester à terre, indéfiniment, de me plaindre, de rester une victime

Je peux aussi choisir de réagir différemment, j'ai le choix, je peux grandir même dans la souffrance

Il y a des gens comme ça, et ils forcent le respect (si tu me lis Courage) je pense à toi spécialement ici.

Alors si je vous dis "Meilleurs voeux" cela veut dire que je vous souhaite de trouver vos propres ressources pour aller le chemin de votre vie, quoi qu'il arrive, même si c'est ce qu'on peut qualifier du pire...

Meilleurs voeux à vous, les lointains et les proches

Ceux que j'aime et j'apprécie

et les autres...

magieduverre


Commentaires

    Oui, c'est une coutume. On peut bien formuler le meilleur à ceux que l'on aime, tout au long de l'année. Déjà en les écoutant, en les aimant, en étant proche sans trop les envahir, en étant là au bon moment, s'ils le souhaitent.
    Bonne semaine à toi, repose toi bien dans le lieu calme que tu aimes tant. Je t'embrasse.

    Posté par Pralinette, 26 décembre 2005 à 17:20
  • C'est la coutume, c'est l'occasion de formaliser un sentiment sincère mais ça peut être aussi une simple formule de politesse.La différence n'est pas dans les mots, elle est dans la qualité de la relation que l'on a avec l'autre.
    Que cette année te trouve debout avec la force de faire le plus souvent possible tes propres choix.

    Posté par Asterie, 26 décembre 2005 à 18:21
  • Etre là, quand il faut et comme il faut...oui Praline, je crois que en tant que mère c'est ce que nous essayons de faire...merci pour tes gentils mots

    Posté par coumarine, 26 décembre 2005 à 18:51
  • "Que cette année te trouve debout avec la force de faire le plus souvent possible tes propres choix"
    Astérie, ce souhait que tu me fais, est un souhait personnalisé qui me va, qui me convient, qui me touche...et pour lequel je te remercie vraiment.

    Posté par coumarine, 26 décembre 2005 à 18:54
  • Merci pour ces voeux dont je partage totalement l'idée et de la même façon je souhaite que tous tes meilleurs voeux se réalisent par la force de ta volonté

    Posté par mirae, 26 décembre 2005 à 19:58
  • tu dis exactement ce que je pense des meilleurs voeux : soit c'est une formule de politesse adressée (avec bienveillance tout de même) à ceux qu'on cotoie sans vraiment les connaitre, par exemple au boulot ; soit c'est une sorte de pied à l'étrier offert et renouvelé à ceux qu'on aime.

    Posté par phil, 26 décembre 2005 à 21:54
  • De bien beaux voeux assortis d'une superbe photograpie. Je te souhaite donc d'être éclaboussée par la magie de ces couleurs.

    Posté par Taïan Akita, 26 décembre 2005 à 22:12
  • Mirae...ils sont pour toi ces voeux, pour nous hommes et femmes de bonne volonté


    Philami, un carnet vert c'est plein de promesses, plein de merveiles en gestation
    Bonne chance...


    Taïn Akita...m'offriras-tu un thé aux mille couleurs, aux mille senteurs...?

    Posté par coumarine, 26 décembre 2005 à 22:17
  • Coum, j'aime tes mots pour dire ce ras-l'impersonnel des voeux fourre-tout ! Les miens, je tente de les donner à chacun, de ce que je ressens d'eux. Ils sont moins nombreux que ceux récoltés dans la rue, au boulot, mais ils sont vrais, pour le moins. Garde les clés qui ouvrent précieusement (je persiste), celles qui ferment se terrent au fond d'une poche. Ou alors... je te souhaite des poches trouées, pour des paroles de libertés plurielles qui s'en échappent à flot.

    Posté par Mouette, 26 décembre 2005 à 22:38
  • Je ne suis guère, quant à moi, entraîné dans l'aspect formel et consensuel des voeux. Parfois, c'est moi qui prends l'initiative d'envoyer des cartes de voeux, parfois je ne fais rien et je me contente de répondre à celles (parfois rares) que je reçois. Mais quand je joue le jeu, c'est parce que c'est une occasion. Une occasion de reprendre contact avec quelqu'un un peu perdu de vue, une occasion de nouer une relation avec quelqu'un que j'aime bien, une occasion d'envoyer une belle image (je choisis souvent les miennes), l'occasion d'écrire un mot d'affection, d'amitié, d'attachement...
    Et quand j'écris (ou dis) ces messages, c'est en me référant à l'année nouvelle, pas à Noël. Pas Noël parce que c'est une fête religieuse, finalement, et que moi je ne suis pas sûr que Jésus ait existé (c'est même loin d'être sûr historiquement) et en tout cas, pour moi, il n'était pas le fils d'un dieu, et s'il est né, ce n'est sûrement pas un 24 décembre. Et puis, c'est la fête de la famille, par excellence, et moi je ne suis pas très "famille", je n'en ai plus vraiment (mon père est mort en 1999 et ma mère en mars 2005), et je n'ai pas de frères et soeurs. Je crois plus aux amis, aux relations choisies.
    Alors, plutôt l'année nouvelle, parce que c'est le symbole du temps qui passe (hélas) mais aussi de l'avenir, du temps qui nous reste, peut-être long encore, et dont on peut, qui sait, faire des merveilles...

    Posté par Nuages, 26 décembre 2005 à 23:23
  • J'aime beaucoup comme le dit Asterie, et une fois de plus Coumarine tu rejoins ou précède mes réflexions du moment.
    Probablement parce que depuis 2 bonnes années on a beau se les souhaiter tout aussi bons, ne nous tombent presque que des vents contraires, de ceux contre lesquels on ne peut que serrer les dents (et encore moi même plus j'ai la mâchoire à force qui commence à lâcher).
    Alors oui, cette année je n'ose plus rien dire ; mais peut-être que je suivrais les conseils de Nuages pour tenter de recontacter précisément ceux que deux années bousculées ont éloignés de moi (encore que je me dis que s'ils n'ont pas pris la peine de venir aux nouvelles devant mon silence inhabituel, c'est peut-être qu'ils ne le souhaitent pas ?).

    J'aime beaucoup le souhait suivant "je deviendrai un peu plus qui je suis", et je me l'adopterai volontiers comme ligne de conduite pour l'année à venir ; mais je ne crois pas à ton formidable volontarisme : on a beau avoir toute la volonté du monde, au bout d'un cumul et d'une durée variable, on atteint nos limites physiques au delà desquelles un moral même d'acier se trouve entamé. Cela dit je ne voudrais décourager personne, je trouve que c'est très bien de penser positivement comme tu le fais. Just keep on trying.

    Posté par gilda, 27 décembre 2005 à 01:11
  • Les mots qui veulent...

    Un jour ( c'était la première fois dans ma vie), quelqu'un m'a dit (on se quittait):"Bonne chance !" . Le regard était doux et la main tendue sincère... J'ai eu froid dans le dos et j'ai été heureuse , simultanément. Impression très soudaine et très étrange, que la totalité de ma vie, tout mon futur étaient contenus dans ces deux mots. Jusque là, je n'avais entendu ces mots qu'au cinéma, à la télé ou dans de rares livres.Dire cela à quelqu'un est une vraie reponsabilité mais qui s'arrête au seuil de la séparation. Je vois les voeux un peu comme cela. Mais a-t-on toujours le courage et l'envie de s'engager autant vis à vis des autres ( sauf à parler en l'air) ? Je crois aux vraies rencontres (même avec des inconnus) et aux vrais voeux... Mais je peux me contenter de ces paroles rituelles et mutuelles d'encouragement qui réchauffent les liens , surtout en plein hiver...
    Les mots qui veulent dire des voeux sont des mots attentifs à l'autre. Il faut viser à ne pas les banaliser... Ce que je te souhaite est donc ce que tu te souhaites à toi-même et aux tiens .

    Posté par Marie.Pool, 27 décembre 2005 à 02:27
  • Un thé aux mille couleurs, aux mille senteurs

    J'ai quelques thés qui se rangeraient fort bien sous ce vocable. Tu es invitée à venir en déguster. Et, au fait, bien sûr j'adore ton bandeau. D'où vient-il ?

    Posté par Taïan Akita, 27 décembre 2005 à 09:55
  • Ni bonne année. Ni meilleurs voeux. Rien qu'un p'tit clin d'oeil mais alors là, pas n'importe lequel, hein dis...Comme on fait à quelqu'un qui escalade " Continue, continue, regarde devant toi, vas-y, ..."

    Posté par floraise, 28 décembre 2005 à 15:10
  • Alors bonne route en 2006, Coum !

    Posté par Vertumne, 30 décembre 2005 à 10:53
  • Chère Coumarine, c'est fou comme je partage ta vision sur les " voeux " et l'authenticité!
    Mon seul souhait : fais-toi vraiment plaisir cette année ( ... et les suivantes ! )
    Je t'embrasse chaleureusement
    Largo

    Posté par Largo, 31 décembre 2005 à 17:33
  • ca va sans dire

    pas mal?

    Posté par gotte, 04 janvier 2006 à 12:42

Poster un commentaire