Cet endroit est de Paix - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

16 novembre 2005

Cet endroit est de Paix

Je reviens d'Hurtebise...mon endroit de calme, de solitude, de nature aussi (mais hélas il ne faisait pas très beau). J'y allais principalement pour écrire, tranquillement. De longues plages de concentration ponctuées simplement par les repas et les offices (auxquels je ne vais pas d'habitude)

Sauf mardi, une envie subite d'aller voir comment "ça" se passe

J'ai vu, j'ai entendu, j'ai vibré

Il y a  dans cette chapelle une harmonie étrange, qui ne s'enferme pas dans des mots...une harmonie qui échappe à toute explication  rationnelle: une vingtaine de femmes chantent, et les pierres de la chapelle, les pierres du monastère tout entier, et je crois bien les pierres des chemins alentour, écoutent ce chant dans un recueillement qui s'infiltre dans toutes leurs failles, les caressant de beau, les veloutant de noble...

Ce n'est pas que ces femmes soient de célèbres et douées cantatrices:mais leurs voix, si habituées à s'harmoniser les unes avec les autres, font un choeur qui ...ben oui, disons-le, qui élève l'âme, qui pacifie celui qui se met là simplement sur une chaise pour laisser l'espace d'un moment, cette paix descendre en elle (lui)

Cadeau gratuit , mais qui n'a pas de prix. Qu'on aurait envie de donner à tant d'hommes et de femmes de par le monde qui vivent dans des villes tonitruantes et désaccordées...

Je sais , je vais paraître bien naïve à certains, mais je suis lasse de lire un peu partout combien le monde va mal, combien la société est pourrie

J'ai juste envie de faire entendre ce soir une petite note d'espérance, que j'ai moi-même reçue

t_ardennes_0011

(la photo est de Valclair)


Commentaires

  • Ecriture retirée

    Et qu'écrivais-tu là-bas, chère Coumarine ? Si je ne suis pas trop curieux ?

    A propos, j'ai vu qu'il y avait une ferme d'Hurtebise en Picardie, j'avais tapé "Hurtebise" dans Yahoo, et parmi les liens, il y avait ce nom d'une ferme, dans le site du photographe de paysage Jean-Pierre Gilson (www.jpgilson.com), une très belle série de photos noir et blanc sur le "Chemin des Dames"....

    Bisous
    Jean (Nuages)

    Posté par nuages, 17 novembre 2005 à 00:14
  • bon retour à la ville.. et reprends doucement !

    Posté par ilescook, 17 novembre 2005 à 04:53
  • Non Coum, aucune naïveté dans tes mots, au contraire je ressens profondément l'émotion et l'instant de plénitude qui ont pu t'envahir jusqu'au plus profond de toi-même, cela me rappelle le temps où j'allais régulièrement dans un monastère près de chez moi... cela me donne même envie d'y retourner... Bonne journée, je t'embrasse.

    Posté par Pralinette, 17 novembre 2005 à 07:36
  • Merci Coumarine de rappeller que tout n'est pas violence et désaccord. L'harmonie est un choix de vie, un état d'esprit accessible à chacun. La paix intérieure est le fruit d'un travail de patience, à l'image de ce que ces personnes vivent à l'écart du monde.

    Posté par Idéaliste, 17 novembre 2005 à 10:11
  • Au delà de toutes analyses, de toutes explications, le seul vrai rapport qui compte avec l'expression artistique c'est l'émotion que l'on ressent. Le reste c'est juste des mots.
    Je suis hyper sensible à la musique et l'athée que je suis a souvent eut les yeux embués par l'émotion en écoutant certaines chorales dans des lieux consacrés.

    Posté par Asterie, 17 novembre 2005 à 10:44
  • Le vrai Sage trouve sa sérénité et son calme intérieur au sein même de son "engagement" dans la société et dans son "bruit"...
    Le reste n'est que fuite... bienfaisante certes... mais fuite...
    Se placer "hors du monde" (convents, abbayes et autres....) constitue un facilité, sommes toutes bien agréable, pour le peu que l'on "craint" la société...

    Posté par Alainx, 17 novembre 2005 à 12:42
  • .... je complète... pour ne pas encore me faire assassiner...
    Je ne parle pas ici des consommateurs de ces lieux, mais des religieux retirés du monde...

    Posté par Alainx, 17 novembre 2005 à 12:45
  • Astérie, oui, je crois que tu as compris ce que j'ai voulu dire ici...
    Je crois qu'il y a des ces lieux qui sont remplis de magnétisme...
    Les anciens construisaient d'ailleurs leur cathédrale sur des lieux dontils "sentaient"le magnétisme...
    De même que les endroits où on été construuits les pyramides, ou les dolmens...

    Posté par coumarine, 17 novembre 2005 à 13:32
  • L'Idéaliste, je suis un peu écoeurée pour l'instant de la disharmonie de l'univers, et du ton que prennent même ceux qui veulent défendre la justice...
    La paix intérieure est un long travail...comme tu dis

    Posté par coumarine, 17 novembre 2005 à 13:34
  • N'hésite pas Praline, va un court moment repsirer un peu de Paix, puisque tu as cette chance d'avoir de tels lieux près de chez toi

    Coucou Ilescook... je reprends ...en force, parce que plein de choses sont là...eh oui!

    Posté par coumarine, 17 novembre 2005 à 13:36
  • Alain, dans cette note, je ne donne aucun avis sur le bien-fondé ou non du choix de ces personnes, je ne me pose pas la question ici de savoir si elles fuient ou non "le monde"...
    C'est leur affaire, leur responsabilité...
    Dans cette note, je parle simplement, je dirais humblement de ce que MOI, j'ai vécu, ressenti durant un petit moment de grâce en me laissant couler dans cette musique, dans cette harmonie
    As-tu déjà ressenti quelque chose de semblable?

    Posté par coumarine, 17 novembre 2005 à 13:57
  • Tu as ressenti dans ces moments d'extase ton "moi intérieur" comme le raconte d'ailleurs Schmidt dans "ma vie avec Mozart". Certes, comme le dit Alain, nous devons rester dans notre société et en subir le bruit, la vitesse, les chiffres mais il nous reste toujours quelque chose d'impalpable que le Prof. de Duve, prix Nobel, appelle l'"ultime Réalité". C'est notre propre conscience et, celle-là, les autres ne peuvent pas la diriger, en fuite, comme dit Alain, ou en société. Comme toi, comme Pralinette, je pense que ces moments de grand silence, dans la musique ou dans les chants grégoriens, sont indspensables pour celui qui veut se voir comme il est. (s)ex mort au rat

    Posté par courage, 17 novembre 2005 à 16:21
  • il me semble que je l'entends très bien ta petite note d'espérance, et je te remercie de me permettre ce plaisir

    Posté par phil, 17 novembre 2005 à 18:33
  • Alors Courage, tu l'as lu le dernier E.E Schmitt?
    Oui, comme tu le dis, le "moi intérieur", l'ultime réalité, ne peuvent je crois s'approcher que dans des moments de silence, ou de musique

    Merci, ¨Phil, je crois que j'ai besoin de cultiver des notes d'espérance pour le moment...comme sans doute beaucoup d'entre vous

    Posté par coumarine, 17 novembre 2005 à 22:33
  • Coumarine tu dis > "Alain, dans cette note, je ne donne aucun avis sur le bien-fondé ou non du choix de ces personnes, je ne me pose pas la question ici de savoir si elles fuient ou non "le monde"...
    C'est leur affaire, leur responsabilité...
    Dans cette note, je parle simplement, je dirais humblement de ce que MOI, j'ai vécu, ressenti durant un petit moment de grâce en me laissant couler dans cette musique, dans cette harmonie
    As-tu déjà ressenti quelque chose de semblable?"
    --------
    J'avais bien compris que tu parlais de toi, rien ne m'interdit d'élargir la reflexion ! Si ??
    La musique apporte un apaisement, souvent confondu avec la Paix intérieure, (les grandes sagesses le disent toutes,... si référence il y avait besoin...). Pour d'autres elle apporte une exhaltation (qui est une sorti de soi) que ce soit le rap ou le chant grégorien.

    Qui n'a pas ressenti "quelque chose de semblable".... Je suis un adepte du chant grégorien... ou du chant orthodoxe... Il s'agit d'un art, hors du religieux ou il s'est développé en raison d'une religion dominante.

    En revanche l'harmonie "intérieure" n'a besoin de nulle musique "extérieure". Elle est même une entrave à celle-ci. Seul le Silence-de-soi par une descente en ce lieu intime l'apporte. Ca peut se faire en voiture au milieu des embouteillages (j'ai svt pratiqué cette discipline en allant à mes rendes-vous), ou au coeur des bruits de la ville.
    Mais évidemment le calme et la tranquilité d'un lieu sont des instants privilégiés.
    Il n'est cependant pas nécessaire de faires des centaines de Kms pour s'y rendre.
    Je dispose chez moi d'une "zone de silence" respectée par tous ici. Elle a beaucoup aidée dans l'éducation des enfants...

    Posté par Alainx, 18 novembre 2005 à 09:32
  • J'aime m'assoir comme ca au bord de la rivière les matins d'été à attendre le lever du jour - et très officiellement à taquiner le goujon - loin du bruit des hommes (et peut être aussi des femmes).
    Ce que certains appelleraient le silence complet est une musique douce faite de chants d'oiseaux et du bruissement du vent là-haut dans les arbres, la musique de la terre, un hymme de paix.
    Le même bonheur sans doute que les chants d'église joliment décrits dans l'article.

    Posté par zacki, 18 novembre 2005 à 17:21
  • Bonsoir Zacki, et bienvenue
    Coumarine dit à Zacki qu'elle trouve aussi que le silence de la nature est bourré de petits bruits qu'il faut fermer les yeux pour avoir une chance de les capter que ce n'est pas donné à tout le monde qu'elle a écouté le chant de l'alouette et qu'elle a lu l'histoire de la fille à Zacki
    J'ai ADORE ta manière de t'exprimer
    Merci de ta visite
    Je suis très honorée )

    Posté par coumarine, 18 novembre 2005 à 18:03
  • peut-être qu'il faudrait construire les banlieues autour d'un monastère...

    Posté par floraise, 18 novembre 2005 à 18:26

Poster un commentaire