Fière de ma Belgitude - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

22 octobre 2005

Fière de ma Belgitude

Envie de vous faire découvrir un auteur belge. Incroyable. Une écriture à la Breughel, puissant, tour à tour ironique, caustique, drôle, puis sensible, émouvant...

Patrick Virelles: "Un puma feule au fond de ma mémoire" 2004 chez Labor

Je vous mets ici un extrait que j'ai particulièrement savouré

L'auteur parle de la gravure de "La tentation de Saint Antoine" de Jacques Callot

"Et je m'abîmais dans la contemplation de cette estampe fabuleuse peuplée de créatures monstrueuses [...]. On les croit vingt, ils sont cinquante. Cinquante? Ils sont cent, tapis dans les infractuosités des rochers, nichés dans les déchirures des nuages, grouillant dans les salles en flammes de castels éventrés, tous pissant, vessant, hurlant, éructant dans un enfer de lave et d'éboulis, de mitrailles crachées par des sphincters en moue, de foudres étranglés, tous nus de la taille eux pieds, qu'ils ont griffus ou fourchus, et pour le reste, habillés comme des gueux, tout en hardes et en guenilles, [...] dressant le groin ou le bec, accroupis, vautrés ou cambrés en morgue, certains qui défèquent, la fesse en joie, d'autres qui, les testicules en fièvre, exhibent un membre roidi, celui-ci qui vomit des lézards, celui-là qui éternue des crapauds [...]

Moi, dressé sur mon tabouret, j'avais la tête qui tournait à tenter de pénétrer cette image d'un autre monde.

- Frédéric, veux-tu descendre de là, et plus vite que ça! Vilain garnement! Tu n'es qu'un qu'un vilain garnement! Je te défends de regarder ce tableau! Tu finiras par me tuer! Attends que ton père revienne!

Ma mère ne s'exprimait jamais qu'en points d'exclamation. Mais j'avais moi, l'âge des points d'interrogation:

- Pourquoi je peux pas le regarder, puisqu'il est là?

Droite, gauche! Quand mes questions l'embarrassaient, ma mère me giflait"

VOilà un petit morceau de cet auteur que je découvre cette semaine ...et je me régale de son écriture parfois outrancière, et si bien observée...Il se met dans la peau d'un petit garçon (lui?) qui observe et raconte le monde des adultes

Et ce monde, croyez-moi est bien rigolo, enfin disons ça comme ça!

Il vaut mieux en rire qu'en pleurer

207038_the_temptation_of_st_anthony_posters


Commentaires

    En effet, ça a l'air très bien. Je note les références. Merci Coum.

    Posté par berlioz, 22 octobre 2005 à 15:24
  • Je voyage depuis peu dans le monde des bloggeurs et j'y trouve toujours de quoi me donner envie d'aller voir ici ou là. Merci de me donner envie de lire ce livre de Patrick Virelles.

    Posté par mirae, 22 octobre 2005 à 23:08
  • Ouahhhh !

    J'ai toujours aimé Breughel ou Jérôme Bosch, mais le texte, c'est vrai, ressemble aux peintures !!!! j'adooore ! Je vais de ce pas (enfin dès que j'aurai un moyen de locomotion) quérir ce livre !!!
    Merci !

    Posté par rainette, 23 octobre 2005 à 18:26

Poster un commentaire