Encore une histoire de porte... - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

20 octobre 2005

Encore une histoire de porte...

La porte est bleue. La porte bleue est fermée. Elle est fermée depuis longtemps.

Ça va faire cinq ans maintenant que je ne suis plus venue dans cette maison. Il y a des toiles d’araignées sur cette porte bleue et fermée. Surtout dans le coin gauche là en haut. Le côté des charnières. Le bleu s’est écaillé en longs filaments lamentables, les gonds se sont empêtrées dans la rouille. Les rideaux aux fenêtres grisaillent d’ennui et de solitude.

Et partout le silence. Pas n’importe quel silence. Le silence de l’absence, le silence de l’oubli qui a imprégné une à une chaque feuille, chaque arbre du jardin devenu sauvage, incohérent.

C’est étrange comme le silence de l’oubli couve dans la poussière et les mauvaises herbes, dans l’envahissement désordonné des buissons laissés à eux-mêmes. Ce silence est stérile et pèse des kilos. Des kilos de solitude. J’ai mal à l’âme.

Pourtant cette maison je le sais était belle…enfin elle respirait son souffle de beauté.

Une vieille dame en chantant des refrains d’autrefois, coupait les roses dans ce jardin, les posait comme des reliques précieuses dans son panier accueillant, et les emportait derrière la porte bleue restée ouverte. La porte bleue restait ouverte tout l’été pour nos jeux adolescents.

La vieille dame est morte depuis longtemps déjà.

Et derrière la porte bleue, et rouillée, et poussiéreuse, et si solitaire, sur la grande table qui joyeusement rassemblait la famille d’autrefois, il n’y a plus ni vase, ni roses.

Mon enfance s’est arrêtée au pied de cette porte fermée et bleue.

rdm0600 


Commentaires

    Il y a dans chaque vie une porte fermée depuis longtemps sur un moment de vie heureux. Quand on le peut c'est bien de la rouvrir. Quoique la vie justement nous a emmenée parfois très loin, et il n'est pas sûr que nous retrouvions ce bonheur avec joie.
    Alors il est peut être sage de laisser la porte fermée, mais qui peut dire où se trouve le bon choix.

    Posté par Mildred, 20 octobre 2005 à 13:37
  • Oui Midred, tu as raison, qui peut jamais dire où se trouve le bon choix?

    Posté par coumarine, 20 octobre 2005 à 14:29
  • Quel joli texte et quelle belle photo qui me donne des envies de vacances.
    Elle est dans quel coin cette maison de la photo?
    Je la verrai bien en Bretagne...

    Posté par valclair, 20 octobre 2005 à 23:49
  • ah la symbolique des portes... joli texte, bises

    Posté par malisan, 21 octobre 2005 à 14:20
  • merci Val...j'ai "chipé" cette photo sur le ouaib, je sais plsu où
    merci malisan, oui cette symbolique est puissante

    Posté par coumarine, 21 octobre 2005 à 14:28
  • Une porte fermée sur l'enfance..
    la maison des mes grands-parents au bord de la mer.
    une petite maison sans confort mais que j'y ai été heureuse.
    La petite maison a été agrandie.. elle, si joyeuse parée des géraniums que ma grand-mère mettait à la fenêtre, a maintenant le visage triste d'une maison sans âme.. une maison de location pour vacanciers pressés.

    Posté par Annick, 12 juin 2008 à 13:22

Poster un commentaire