Mesurer son bonheur de se tenir debout - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

15 octobre 2005

Mesurer son bonheur de se tenir debout

Quelqu'un m'a téléphoné ce soir. Un homme. Longuement.

Cet homme est désormais seul: sa femme qu'il aimait tant est partie suite à une longue maladie, comme on dit pudiquement pour ne pas devoir affronter la dureté des mots.

Commme si c'était plus facile à supporter,  de perdre sa femme d'une longue maladie, que d'un cancer.

Il est donc veuf, donc seul...bon ce n'est ni le premier ni le dernier à qui ça arrive, tant de gens sont seuls qui ont perdu quelqu'un qu'ils aimaient suite à une longue maladie cancer, tant de gens sont seuls qui ont été quittés (abandonnés) par celui ou celle qu'ils aimaient. C'est donc une situation à gérer au quotidien, parfois dans les larmes, dans la détresse, ou la résignation...

Mais depuis un an et quelque, cet homme est victime à son tour d'une méchante maladie (auto-immune)qui  lui fait perdre peu à peu l'usage de ses jambes, de ses bras.

Il ne peut plus marcher qu'avec des cannes...quelque pas seulement et me dit d'ailleurs que la marche c'est bientôt fini.

J'entends sa voix au téléphone, qui ressemble à la voix de l' homme tel que je l'ai toujours connu, du temps où tout allait bien pour lui, il y a de cela deux ou trois ans

Sa voix est la même, mais en réalité tout a changé: il est malade,  ses jambes refusent de le porter, ses bras de faire les gestes de la vie quotidienne la plus élémentaire (genre se laver les dents)

Il ne pourra plus vivre longtemps tout seul...ses enfants heureusement sont présents, attentifs.

Je reste perplexe: je ne mesure pas la chance que j'ai de marcher, d'aller et venir comme bon me semble, sans fatigue, je ne suis dépendante de personne, je monte et descends les escaliers...et je râle quand dans un lieu public quelqu'un se déplace lentement et retarde ma progresssion rapide

C'est quoi devenir handicapé? que vit-on quand on assiste impuissant à la dérive de son corps?

Je lui ai parlé du monde des blogs, l'ai encouragé à commencer un blog: cet homme est intelligent, cultivé, et aurait beaucoup de choses à partager, son expérience professionnelle est riche et variée...

Et s'il me lit...bon vent...et ...courage...


Commentaires

    C'est toujours difficile de parler de ces situations. Ton message est plein de sensibilité.

    Posté par phil, 15 octobre 2005 à 22:01
  • Oui ...

    jolie sensibilité.
    E.

    Posté par EtreEtSansCiel, 15 octobre 2005 à 23:23
  • Mon amie Coum, ce soir j'ai écrit à propos de la liberté et l'indépendance, oui il faut que l'on mesure notre chance actuelle d'être autonome... car qui sait de quoi sera fait demain ?
    J'espère que cette personne saura trouver la force de vivre, et peut être de partager avec nous ces durs moments, mais aussi la richesse de sa vie, par l'intermédiaire d'un blog, nous serons là pour l'écouter et l'aimer...

    Posté par Pralinette, 15 octobre 2005 à 23:57
  • Et bien si cet homme te lit, qu'il sache que nous pensons maintenant à lui... Bonne nuit Coum.

    Posté par lechantdupain, 16 octobre 2005 à 00:33
  • Comme ce malheur me touche Coum ! Ces maladies auto-immunes développées suite à un choc comme un deuil... Les blessures de l'âme qui atteignent le corps.. Je ne trouve ps les mots. Entoure cet homme de ton amitié, il en a besoin.

    Posté par ilescook, 16 octobre 2005 à 01:42
  • MERCI

    Merci pour vos encouragements.Chaque jour je profite encore de ce qui m'arrive: un ciel bleu les amis qui téléphonent, mes enfants qui m'appellent chaque jour et qui m'aident chacun à sa façon, mais avec tellement de sensibilité et de tact car il n'est, à mon avis, pas bon de se plaindre. Je ne sais si, vous le lecteur, êtes croyant. Cependant, après m'être retiré dans la solitude d'une retraîte, j'ai trouvé une force intérieure que je n'avais jamais eue. Appelez la comme vous le désirez, peu m'importe. Nous avons tous un monde intérieur qui peut faire des merveilles. J'en profite donc et je pars avec mes deux cannes fêter des anniversaires de mes petits enfants. Bonjour à tous, vous m'avez aidé par votre petit mot.
    NB. Je ne sais vraiment pas comment on ouvre un blog!!!Apprenez-moi...

    Posté par MORT AU RAT, 16 octobre 2005 à 12:44
  • Bonjour mort au rat
    pfffffffffffffff quel pseudo tu as choisi! alors qu'il y a tant de VIE en toi
    Je t'apprendrai à ouvrir un blog, et j'en parlerai à mes amis
    Pour qu'ils viennent te lire
    Parce que tu as réellement beaucoup de choses à dire
    Je le sais...
    Bonne journée d'anniversaire à toi

    Posté par coumarine, 16 octobre 2005 à 13:04
  • Oui Coum, aide le à ouvrir son blog, puis tu nous diras hein ? Et puis comme ça ce ne sera plus "mort au rat" mais "vie à la souris"...
    Et d'avance je sais que ce blog sera dans mes favoris.
    Bon dimanche, des bises amicales.

    Posté par Pralinette, 16 octobre 2005 à 14:30
  • mesurer son bonheur, oui, s'en saisir à plein bras, le partager aussi... bon courage à ton ami et plein de pensées pour vous

    Posté par malisan, 16 octobre 2005 à 16:50
  • Mort au rat !
    j'adore !!
    (mais à mon avis bien peu de lecteurs semblent en avoir compris le sens....)
    Alors Résolument oui ! MORT AU RAT QUI RONGE EN NOUS !

    ----------
    quant au bonheur... il ne se mesure pas à l'aune du malheur des autres... ce serait dégueu... ça !!

    Posté par Alainx, 16 octobre 2005 à 17:01
  • Merci à Coum de nous rappeler que demain ne sera peut-être pas si beau qu'aujourd'hui et que donc carpe diem
    Et bon courage, ami souffrant que je ne connais pas.

    Posté par valclair, 16 octobre 2005 à 22:59
  • Je suis désolée

    Je suis désolée
    J'aurais envie de réagir à chacun de vos mots
    Mais le manque de temps me l'interdit sévèrement!!!
    Juste envie de reprendre le CARPE DIEM que tu rappelles, Val...cette capacité de savourer à fond chaque minute
    Elle pourrait être la dernière

    Posté par coumarine, 16 octobre 2005 à 23:48
  • vie à la souris

    Puis-je me justifier d'abord et signaler que la coumarine est ce qu'on appelait avant la mort au rat. Pas plus compliqué que cela par contre vie à la souris me parait plus sympathique. Avec vos "blogs" vous vous glissez prtout, même et surtout dans notre sensibilité comme une petite souris. L'anonymat du pseudonyme me semble pourtant un peu d'une p

    Posté par mort au rat, 17 octobre 2005 à 10:59
  • vie à la souris suite

    l'anonymat me semble d'une part décevant (commme toute lettre anonyme) et d'autre part facile pour pouvoir s'ouvrir un peu plus. C'est ainsi que coumarine a parlé de moi. Fallait-il le faire? je suis en tout cas heureusement surpris que cela fait réagir bien du monde.

    Posté par mort au rat, 17 octobre 2005 à 11:06
  • Ah oui..... c'est vrai ça !!! la coumarine !! : la fève de tonka !! qui exhale un parfum... subtil... la coumarine... et qui sert en effet à fabriquer la mort au rat... (je sais tjrs pas pq elle a choisie ce pseudo d'ailleurs...).

    Mais moi, je préfère mon interprétation ci-dessus !!

    ------------

    Tiens, question intéressante.... Parler des tiers sur son blog (et surtout de leur santé...)et les effets sur ceux-ci...

    Posté par Alainx, 17 octobre 2005 à 11:47
  • Tu le sais TRES bien pourquoi j'ai choisi ce pseudo
    Car je te l'ai expliqué, au moins dix fois
    Je savais pas son sens de graine toxique
    Sinon je ne l'aurais pas choisi!!!!!!!!!!
    Mais c'est fait et j'assure, je suis graine de tonka et j'en suis FIERE, NA
    Cher Mort au rat...comme semble le suggérer ce cher Alain qui, tu t'en es rendu compte... rouspète pour tout
    dis-moi si cela t'a gêné d'avoir parlé de toi
    D'après ton mail...je crois que non...j'ai voulu te manifester mon amitié d'une part, et d'autre part, tu m'as donné l'occasion de réfléchir, de nous faire réfléchir...
    Je me demande si on peut encore parler de qqch sur son blog sans que le Bougon fasse ses petites remarques pour nous éduquer)

    Posté par coumarine, 17 octobre 2005 à 17:22
  • Un détour par chez Miss Line m'a amené ici ...
    Cette note est très jolie et j'espère appréciée par celui qui l'a inspiré
    Dans ma famille, je compte deux cancers, une paralysie suite à un accident de voiture, une maladie auto immune aussi mais beaucoup de vie malgré tout, encore et toujours !

    Posté par shopgirl, 17 octobre 2005 à 21:56
  • "C'est quoi devenir handicapé? que vit-on quand on assiste impuissant à la dérive de son corps?"

    Il m'a dit que depuis il vibrait.. comme il n'avait pas vibré avant...
    Je suis tentée de le croire tant son âme est belle.

    Posté par Annick, 12 juin 2008 à 13:25

Poster un commentaire