AU SECOURS...! - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

12 novembre 2004

AU SECOURS...!

Je suis dans une colère pas possible...une colère de femme, et de citoyenne du monde

1) Pourquoi les violences, les rébellions, les guérillas et les guerres, s'accompagnent-elles toujours de viols

Pourquoi la violence des mecs passe-t-elle par l'écrasement au sol des femmes pour les marteler de coups de pénis

Pouvez expliquer cela les hommes qui passent par ici?

Sexe et mort...mort et sexe...liés dans la violence...AU SECOURS...

2) Si le monde palestinien pleure son raïs...j'ai entendu ce soir au journal télévisé une israélienne commenter avec le sourire: si je pouvais ouvrir le cercueil d'Arafat, je prendrais le corps et je le jetterais à la poubelle...

Un ennemi n'a-t-il pas droit au respect?....AU SECOURS...

Bon je m'en vais boglander un peu à la recherche de rires...grand besoin de rires...

Coumarine

 

 


Commentaires

    un homme

    euh je déclare toute irresponsabilité dans les drames en Côte d'Ivoire ou en Palestine. Je sais bien que l'envol d'un papillon a des conséquences inattendues sur le reste du monde, mais bon quand j'éternue je me mouille la main, un peu mon voisin, mais pas plus loin...
    Voilà pour le petit sourire de ce soir, accompagné de mes bisous. Au fait la lune est là qui nous tend la main... A bientôt Coumarine.

    Posté par jean-jacques, 12 novembre 2004 à 23:11
  • Je me révolte toujours contre toute sorte de violence en général, et contre le viol en particulier.

    Peut-être le viol accompagne la violence parce qu'il symbolise une attaque à l'intégrité de la personne tout comme le conflit armé représente une attaque à l'intégrité du pays. Peut-être c'est une histoire de domination, de possession, d'humiliation, de manifestation de la force. Ou bien tout cela pris ensemble.

    Ou peut-être c'est simplement une occasion pour des brutes de se défouler impunément de leurs frustrations.

    Le respect est nécessaire en effet, même pour l'ennemi, je suis bien d'accord avec toi.

    Posté par cielbleu, 13 novembre 2004 à 00:03
  • Oups, je ne suis pas un homme, mais bon... ))))

    Posté par cielbleu, 13 novembre 2004 à 00:04
  • Pénis...

    Oui ! Les hommes se laissent souvent guider par leur bite... C'est triste, mais c'est comme une sorte d'instinct de survie.
    Le viol... Je ne comprends pas !? Ma bite se ramolit si ma partenaire n'est pas consentante, et c'est bien !
    Mais dans le cas contraire... Haha !!
    Bisous et bonne nuit.

    PS: Oui, un adversaire a le droit au respect, mais la guerre est la guerre. Ca n'est jamais propre...

    Posté par Olive, 13 novembre 2004 à 00:05
  • Oups !
    Guerre, violence et viol : il y aurait bcp à dire.
    Je soulignerai une aspect seulement : La guerre, l'entrainement, la formation au combat vise à deshumaniser l'homme (masculin) pour en faire une machine à tuer.
    Alors lorsque toute trace pacifiante est anéantie dans un homme, reste l'animalité instinctive.
    violer la femme c'est pousser à son apogée la destruction de "l'humain" Chez le violeur comme chez la violée.
    C'est TOUT de l'homme ET de la femme qui est détruit.
    Ta colère est une colère de femme, mais plus encore elle est une colère d'humain. Si le violeur ne peut être justifié, c'est l'évidence, s'en prendre à lui et rien qu'à lui pour le tuer à son tour... Alors nous sommes perdus humainement...
    (enfin je ne sais si je me fais comprendre...)

    Posté par Alainx, 13 novembre 2004 à 12:02
  • Tu te fais parfaitement comprendre, Alain, comme d'habitude.

    Posté par cielbleu, 13 novembre 2004 à 12:38
  • Oups !
    Guerre, violence et viol : il y aurait bcp à dire.
    Je soulignerai une aspect seulement : La guerre, l'entrainement, la formation au combat vise à deshumaniser l'homme (masculin) pour en faire une machine à tuer.
    Alors lorsque toute trace pacifiante est anéantie dans un homme, reste l'animalité instinctive.
    violer la femme c'est pousser à son apogée la destruction de "l'humain" Chez le violeur comme chez la violée.
    C'est TOUT de l'homme ET de la femme qui est détruit.
    Ta colère est une colère de femme, mais plus encore elle est une colère d'humain. Si le violeur ne peut être justifié, c'est l'évidence, s'en prendre à lui et rien qu'à lui pour le tuer à son tour... Alors nous sommes perdus humainement...
    (enfin je ne sais si je me fais comprendre...)

    Posté par Alainx, 13 novembre 2004 à 17:41
  • Oups Alain...!
    Tu bégaies???
    Merci pour vos réactions, particulièrement les hommes

    Posté par Coumarine, 13 novembre 2004 à 18:57

Poster un commentaire