mon double, ma tendresse... - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

27 octobre 2004

mon double, ma tendresse...

 

A toi mon double, ma tendresse, ma sœur, ma jumelle

Nous étions au chaud dans le ventre de la mère, lovées l’une contre l’autre, peau contre peau, amour contre amour, à la vie à la mort…
Non, s’il te plaît, s'il te plaît...pas à la mort…


Mon tendre bonheur de pacotille, tu as choisi de te fondre dans le magma de la non-existence. Tu as choisi de me quitter, de me laisser seule frémir et vibrer et grincer et rire. Amputée de toi, coupée de ma sève, comment ai-je pu risquer de vivre et de grandir, de partir dans l’avenir qui m’éloignait de toi à chaque respiration nouvelle ?
Sans cesse je t’ai cherchée dans la foule comme dans la solitude, sur les chaises vides à mes côtés. Cent fois mon cœur a battu, en croyant te reconnaître au loin, cent fois je t’ai rêvée bercée par des musiques qui me parlaient de toi, si fort, si fort que j’en pleurais…Cent fois je t’ai respirée, en serrant contre moi mes douces et tendres filles…

Après tant d’années, tu es toujours là, ma siamoise inconnue et tendrement aimée. Je t’aime comme ma vie…sans t’avoir jamais connue

 

Coumarine




 


Commentaires

    Difficile de trouver les mots devant un texte si émouvant et troublant, je laisse simplement un signe de mon passage.

    Bisous,

    Nada

    Posté par cielbleu, 28 octobre 2004 à 00:14
  • Je signe les propos de Nada
    et j'ajoute un merci.

    Posté par Alainx, 28 octobre 2004 à 17:24
  • Oui, merci pour ces mots forts et aussi puissants que la Vie.

    Posté par Pralinette, 28 octobre 2004 à 20:55
  • Ce ne sont pas que des mots...mais je ne suis pas capable d'en parler plus longuement
    Vous êtes super d'être là!

    Posté par Coumarine, 28 octobre 2004 à 22:46
  • Dans mon ventre..

    ... au départ ils étaient trois..

    L'un d'entre eux est parti très vite... M'a-t'il entendu... j'avais toujours dit que je voulais bien deux bébés mais pas trois (grossesse médicalement assistée)...
    S'est-il sacrifié pour répondre à mon désir ?

    Posté par annick, 06 mai 2008 à 14:13
  • Envie de faire un petit tour en arrière;
    Mon mari aussi n'a jamais connu son frère jumeau, il n'en parle jamais. Je ne sais pas du tout comment il vit cela...

    Posté par Yog, 03 février 2009 à 09:15
  • vécu

    bonjour toi , qui a été tout comme moi arrachée à sa moitié, celle qui faisait de nous un
    le temps a fait son chemin et enfin nous avons pus nous reconstruire pour n'etre qu'une , une sans l'autre,,mais que de douleurs, que de tourments,,
    tu es pareille à moi, orpheline,,
    je te comprends, te suis, t'épaule,, et m'unis a toi,,,,,
    edith

    Posté par embryamax, 08 mai 2007 à 21:35

Poster un commentaire