Je ne veux pas vieillir encore... - Coumarine, Petites paroles inutiles

Coumarine, Petites paroles inutiles

Inutiles peut-être...mais oh! combien nécessaires. Une femme parle du quotidien de sa vie, de ses humeurs, de ses souvenirs, de sa passion pour l'écriture, pour les livres. Elle réfléchit sur l'actualité, rit de ses travers, rêve dans la poésie.

04 octobre 2004

Je ne veux pas vieillir encore...

Passé ce WE avec un petit groupe de personnes autour de la septentaine.(atelier de créativité)

M'énerve les personnes vieillissantes. Avec leurs oreilles déficientes qui même si elles sont appareillées, m'obligent à répéter deux ou trois fois, qui mettent un temps certain à comprendre les directives que je leur donne, qui n'ont plus la même vivacité d'esprit, qui font tout plus lentement (écrire, marcher, manger...)

Et en même temps, ces personnes me touchent énormément. Elles ont un passé derrière eux, souvent lourd d'épreuves, de souffrances de toutes sortes, physiques ou morales, qui ont marqué leur visage de sillons de larmes. j'ai plus d'une fois été émue en entendant leurs histoires à la fois si riches et si banales, si "comme tout le monde". Ceux qui parmi eux ne se sont pas aigris, raidis devant les coups du sort, ont un visage de beauté, qui n'a que peu de choses à voir avec les canons de beauté prônés par la société, mais de cette beauté qui s'est inscrite dans les yeux de manière tout à fait indélébile.

Alors se pose la question de mon propre vieillissement. Je me considère comme encore jeune, même si ceux qui sont jeunes aujourd'hui me verraient plutôt de la génération des adultes mûrs. Vieillir me fait peur. Je n'accepte que difficilement les raideurs, les petits maux de toutes sortes qui s'installent irrémédiablement dans mon corps. Je veille à garder une mémoire performante. Je surveille la moindre petite ride qui ose marquer soudain mon visage. Je veille à ma tenue, mon maquillage, je mets à l'épreuve mon pouvoir de séduction et suis rassurée quand je constate que je suis toujours une femme auprès des hommes que je rencontre. Je me demande parfois quand je devrai me considérer comme vieille...

Le moins que je puisse dire, c'est que je ne suis pas prête encore...oh!  non..


Commentaires

    Quelle chance !
    Me voici donc comme le premier qui aurait laissé un commentaire ici...
    Je crois que je comprends cette peur, je commence même à l'avoir. Ce n'est pas venu dedans, je n'y pensais pas, mais... le regard des autres. Parfois. Comment s'en détacher totalement ? Puisqu'on en a besoin aussi, de celui-là même (presque autant que du regard de l'Autre), pour se rassurer, et tu le rappelles justement...
    Enfin, on s'en fout, quoi... Puisque je sais maintenant que tu règnes...
    Et puis c'est bien aussi, la peur, l'état d'alerte, tant que l'on y cède pas, tant qu'on ne la laisse pas nous supplanter.
    Cela arrive forcément, parfois, je crois...
    Et je parle, et je parle, et je parle...
    Et j'ai des absences...
    Mais c'est vrai, tu vois : je recommence...

    Posté par D&D, 20 octobre 2007 à 04:39
  • Oh que je te comprends...
    J'aurais aimé arrêter le compteur à l'âge de 30 ans.. mais en vain les années se sont ajoutée.. dans deux ans 50 ans.. je déteste que l'on me souhaite mon anniversaire "bon anniversaire - et toc encore une année qui te rapproche de la déchéance"

    Oh que je te comprends...
    Comme je déteste les miroirs qui me renvoient cette peau qui se relâche, ses rides qui s'installent, ses cheveux qui grisonnent, cette fatigue qui s'inscrit plus ou moins certains jours.

    Et pourtant je fais attention aussi...

    Oh que je te comprends...

    Posté par Annick, 07 mai 2008 à 13:41
  • Plus tard

    .. je reviendrais et je remonterais le temps avec toi...

    j'aime bien commencer un blog par le début.. et le début c'est la fin !

    )

    Posté par Annick, 07 mai 2008 à 13:42
  • Je veux prendre le temps....

    Bonjour Coumarine,
    Je veux prendre le temps de lire ton blog depuis son tout début...Crois-moi je n'ai pas voulu rester au fil du jour car le début de la pelote de fil me manque.... C'est donc avec patience que j'ai fait défiler toute la bobine de ton blog à l'envers. J'y suis à la 102 ème page (octobre 2004)Quel courage ! Je suis époustouflée. Mais Avant de commencer je tiens à t'envoyer mon admiration. Je ne sais si tu répondras à mes remarques mais saches que je suis déja fan ! Moi aussi j'adore lire et depuis toute enfant j'adorais écrire des petits mots qui me sortaient de la tête comme par enchantement. J'ai d'ailleurs repris cette mauvaise habitude, j'ai des ptits papiers plein la maison....
    Je cours maintenant dévorer ta toile car il me faudra bien du temps pour être à jour. Mille mercis.
    Marie

    Posté par marie, 03 octobre 2010 à 18:26

Poster un commentaire